Quand on veut s’installer en franchise, il est quasiment obligatoire de rédiger un business plan. En effet, les montants d’investissement sont souvent assez élevés ce qui oblige à avoir recours à un emprunt bancaire. Le business plan est alors (en plus d’être un outil de travail) un document demandé par le banquier afin qu’il puisse étudier la solidité du projet. Mais, le business plan en franchise est un peu différent des autres business plans. Il peut ainsi s’appuyer sur des chiffres connus par le réseau (chiffres remontés par les franchisés, perspectives du marché…).

Le business planLe business plan est un document qui permet de déterminer l... en franchise La franchise est un système dans lequel une société déti...: les sources d’information 

Afin de rédiger le business plan, il faudra s’appuyer sur les documents fournis par le franchiseur, notamment sur le DIP (document d’information précontractuel) et le contrat. C’est dans le DIP que seront indiquées toutes les informations concernant le franchiseur, la description du concept, son histoire, le nombre de franchisés…ainsi qu’une présentation du marché et de ses perspectives. Dans le contrat, seront indiquées des informations essentielles à la réalisation des documents comptables et financiers du BP (compte de résultatLe compte de résultat est un état financier qui présente ... prévisionnel, tableau de suivi de la trésorerie…). Y seront notamment indiqués le montant du droit d’entrée et des royalties ainsi que des informations permettant d’avoir une idée des dépenses (en fonction de la surface minimum du local, de l’emplacement…). De plus, le franchiseur peut fournir une estimation assez précise du chiffre d’affaires et des charges en fonction des chiffres remontés par les franchisés similaires (surface et secteur géographique comparables par exemple).

Le business plan en franchise : quelques éléments communs à toutes les franchises

Bien entendu, le business plan dépendra grandement du secteur d’activité (restauration, textile, bien-être…). Toutefois, on peut retenir certains éléments communs à toutes les franchises :

  • Droit d’entrée : compter entre 3K€ et 15K€ ;
  • Royalties : de 2% à 10% du chiffre d’affaires ;
  • Loyer, charges locatives, droit au bail ou fonds de commerce Un fonds de commerce est un ensemble d'éléments matériels...: tous ces éléments dépendent de l’emplacement et de la surface, qui sera à discuter avec le franchiseur ;
  • Agencement (installation, matériel, vitrine…) : en moyenne 50K€ (avec une variation qui va de 40K€ à 150K€) ;
  • Publicité, promotion, achat de matière première, stock, chiffre d’affaires : pour tous ces éléments, le franchiseur devrait avoir une estimation en fonction des chiffres remontés par les autres franchisés.

Le business plan en franchise : les éléments étudiés par le banquier

Comme pour tous les projets de création, le banquier va s’intéresser en priorité à la faculté de l’emprunteur à rembourser sa dette. Il va ainsi étudier sa CAF (capacité d’autofinancement). C’est un indicateur de la capacité à dégager des ressources pour faire face aux besoins de financement.

Mais le banquier va également s’assurer que le montant des royalties à payer au franchiseur n’est pas excessif eu égard à ses revenus et ses remboursements d’emprunt.

Pour compléter le sujet, nous vous conseillons de lire ces articles :

Le business plan en franchise
Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *