Le congé de formation pour jeunes salariés

Le congé de formation pour jeunes salariés s’adresse aux salariés de 25 ans et moins qui n’ont pas de diplôme professionnel. Il leur permet de se former pour acquérir une qualification, un diplôme ou un titre professionnel. Afin d’en bénéficier, le salarié doit adresser une demande à son employeur. Si toutes les conditions sont respectées, il ne peut pas refuser le congé mais peut le repousser avec l’accord des représentants du personnel.

Quelles sont les conditions pour bénéficier du congé de formation pour jeunes salariés ?

Afin de bénéficier du congé, le salarié doit :

  • Avoir moins de 26 ans ;
  • Ne pas être titulaire d’un diplôme professionnel ;
  • Avoir au moins 3 ans de présence dans l’entreprise ;
  • Ne pas être en contrat de professionnalisation ou en contrat d’apprentissage.

Comment bénéficier du congé de formation pour jeunes salariés ?

Afin de bénéficier du congé de formation pour jeunes salariés, le salarié doit adresser une demande de congé à son employeur au moins 30 jours avant la date de début du congé. La demande doit préciser :

  • La date de début de la formation ainsi que sa durée ;
  • Le nom de la formation ;
  • Le nom de l’organisme en charge de la formation.

L’employeur dispose d’un délai de 10 jours pour répondre. Il ne peut pas refuser la demande mais il peut la repousser de 3 mois maximum s’il estime que l’absence du salarié serait préjudiciable à l’entreprise. Son avis doit être pris en commun accord avec les représentants du personnel (délégués du personnel ou comité d’entreprise).

Quelle est sa durée ?

La durée maximum du congé de formation pour jeunes salariés est de 200 heures par an. Ces heures peuvent être prises en une seule fois ou en plusieurs fois. Elles peuvent être prises à temps plein ou à temps partiel.

Durant le congé, le salarié continue de recevoir une rémunération de son employeur ou de l’OPCA. La formation est assimilée à une période de travail. Ainsi, le congé est pris en compte dans le calcul de l’ancienneté et dans le calcul des congés payés.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Inscrivez vous à la newsletterEt téléchargez notre check-list du créateur d'entreprise !