Le CAP cuisine pour créer son entreprise

Pour de nombreuses personnes, la cuisine est une passion qu’elles désirent explorer en profondeur en créant leur propre entreprise de restauration. Elles éprouvent beaucoup de plaisir à l’idée de concocter de délicieux repas, qui raviront les papilles de leurs consommateurs. Toutefois, l’âge, la condition salariale et le manque de compétences appropriées constituent des freins majeurs aux ambitions de nombreuses personnes. Il est donc recommandé de suivre une formation adéquate telle que le CAP cuisine.

Suivez une formation par correspondance pour obtenir un CAP cuisine

Pour ouvrir un restaurant, un food-truck ou un fast-food, posséder un diplôme n’est pas requis. Néanmoins, il est quand même nécessaire de disposer de connaissances pointues en cuisine et dans les métiers de bouche, si vous souhaitez ouvrir votre entreprise de restauration et que vous êtes derrière les fourneaux. Pour satisfaire vos ambitions, optez pour une formation de CAP cuisine dispensée par un organisme agréé, et apprenez l’essentiel des connaissances requises pour travailler dans la restauration.

Il est tout à fait possible de suivre un cursus à distance (en ligne) en 9 à 36 mois. Cette méthode d’apprentissage est tout particulièrement adaptée aux personnes en reconversion professionnelle qui ont besoin d’une certaine flexibilité pour concilier vie familiale et reprise d’études.

Pour s’y inscrire, aucun prérequis n’est nécessaire concernant le niveau professionnel ou scolaire, en dehors de la maîtrise du français. Ce type de programme est ouvert aux ressortissants des pays de l’Union européenne et à ceux provenant des Etats membres de l’Espace économique européen. Toute personne détenant un titre de séjour valide pourra également s’y inscrire.

Le CAP cuisine par correspondance est ouvert à toute personne de plus de 16 ans. Il faut toutefois avoir 18 ans pour se présenter à l’examen qui sanctionne la formation. Notez que le diplôme obtenu est reconnu par l’État.

CAP cuisine pour créer son entreprise

Comment se déroule la formation au CAP cuisine ?

La formation au CAP cuisine à distance met en place plusieurs types de ressources, pour fournir un enseignement de qualité aux apprenants. En premier, un manuel de formation sera mis à votre disposition et accessible à temps plein.

Ensuite, des modules dispensés sous forme de vidéo sont accessibles sur une plateforme d’apprentissage en ligne, depuis un ordinateur ou un appareil mobile (tablette et smartphone). Vous y trouverez également des devoirs pour évaluer vos connaissances. Notez que certains instituts de formation proposent des contenus adaptés aux personnes malentendantes, pour qu’elles puissent également bénéficier d’une formation de qualité.

Une proportion restreinte des cours sera effectuée en direct grâce au streaming vidéo, surtout lors d’activités pratiques dirigées par des experts en gastronomie. Cela se fait au minimum, une fois par semaine. Aussi, un forum est mis en place pour réunir les apprenants et les formateurs. Cet espace est parfait pour susciter les interactions entre tous les acteurs de la formation, améliorer la compréhension des modules et partager des expériences.

Tous ces outils ont pour but principal de vous enseigner :

  • la gestion des procédures d’approvisionnements et de stockage,
  • la bonne organisation du poste de travail durant l’activité culinaire,
  • l’organisation parfaite d’une production culinaire,
  • la mise en œuvre des techniques de base et la cuisine,
  • le contrôle, le dressage et l’envoi de la production,
  • la communication dans un contexte professionnel,
  • la préparation à l’examen.

Une bonne compréhension de ces modules vous prépare à décrocher facilement votre CAP cuisine et réussir votre carrière en tant que chef cuisinier ou entrepreneur en restauration.

Découvrez en détail l’examen du CAP cuisine

Concernant le déroulement de l’examen, il se fera en deux parties regroupant des épreuves professionnelles d’une part, et générales d’autre part. Celles du premier type seront composées de 2 évaluations à savoir : l’organisation de la production de cuisine et la réalisation de la production de cuisine.

La première évaluation durera 2 heures, pendant que la seconde, qui se fait en deux volets (oral et pratique), s’étendra sur 6 heures. Les coefficients qui leur sont attribués sont respectivement de 4 et 12.

Pour les épreuves générales, plusieurs matières seront au programme. Il s’agit de celles requises pour l’obtention d’un CAP classique :

  • l’expression française,
  • l’histoire-géographie,
  • l’enseignement moral et civique,
  • les mathématiques,
  • la physique-chimie,
  • l’éducation physique et sportive,
  • la prévention santé environnement,
  • une langue vivante étrangère.

Notez qu’il est possible d’en être dispensé si vous détenez déjà un CAP, un BAC, un BEP/BEPA, un DAEU ou tout diplôme de niveau IV au moins, délivré par l’Éducation nationale.

CAP cuisine à distance

Quelles sont les règles indispensables à respecter pour exercer dans la restauration ?

La sensibilité de la restauration impose le respect de règles strictes pour y exercer. Elles ont pour but principal de préserver la santé des consommateurs et d’éviter les dérives. Assurez-vous d’abord de déclarer votre activité à la DDCSPP (Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations) et d’obtenir les agréments nécessaires, puis conformez-vous aux autres exigences du domaine.

Suivez une formation HACCP

C’est une formation qui éduque les apprenants sur les règles d’hygiène alimentaire. Le HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point) permet l’identification et la prévention des dangers qui peuvent survenir lorsque vous êtes en charge de la préparation des aliments. C’est une formation de 14 heures proposée par des centres agréés, adressée à toute personne exerçant dans une cafétéria, la restauration classique et rapide, les libres-services… Y participer nécessite d’investir entre 200 € et 500 €.

En résumé, le HACCP stipule que toute personne en contact avec les aliments respecte les règles suivantes :

  • s’habiller avec des vêtements propres,
  • porter une coiffe sur sa tête,
  • utiliser des gants lors de la préparation ou la manipulation des aliments,
  • se débarrasser régulièrement des gants et les remplacer,
  • se laver obligatoirement les mains dans des situations particulières.

Le lavage systématique des mains concerne plusieurs événements. Avant la reprise du travail ou la manipulation de produits laitiers ou sensibles (beurre, mayonnaise, crème fraîche, fromage…), cela est indispensable. De même, après la sortie des toilettes, la manipulation de déchets ou de matières premières, il faudra absolument se laver les mains.

Au-delà de ces consignes, il faut noter qu’il est interdit à un cuisinier souffrant de grippe ou de gastro-entérite de manipuler des aliments. Cela s’applique également aux personnes blessées avec des plaies.

La HACCP est exigée pour ouvrir un institut de restauration en France depuis le 1er octobre 2012. En effet, toutes ces entreprises sont contraintes d’avoir dans leur équipe au moins une personne qui a suivi cette formation.

Cela n’est pas nécessaire si un membre du personnel présente au minimum une justification d’expérience professionnelle de 3 ans en tant que responsable dans le secteur alimentaire. De même, une personne qui détient un diplôme de niveau V (présent dans l’arrêté du 25 novembre 2021) n’a pas besoin de suivre cette formation.

formation cuisine, restauration

Demandez une licence pour la vente d’alcool

Si votre entreprise de restauration envisage de commercialiser de l’alcool, il faut absolument obtenir une autorisation pour le faire. Pour la commercialisation des boissons du deuxième et troisième groupe telles que la bière, le vin et le cidre, une « petite licence restaurant » est requise.

En revanche, vendre les autres boissons alcoolisées (quatrième et cinquième groupe) nécessite une « licence restaurant ». En outre, si vous souhaitez commercialiser de l’alcool en dehors des repas, une licence « débit de boissons à consommer sur place » est requise.

Pour l’obtenir, faites une déclaration préalable à la mairie de votre commune, 15 jours au minimum avant l’ouverture de votre restaurant ou food truck. En Alsace et en Moselle, il faudra se tourner vers la préfecture. À Paris, la préfecture de police est l’institution compétente.

Après la déclaration, l’obtention d’un permis d’exploitation auprès d’un organisme agréé est également nécessaire. Ce document expire au bout de 10 ans et s’obtient après 20 heures de formation. L’enseignement qui y est prodigué a pour but d’éduquer le restaurateur en ce qui concerne ses droits et devoirs liés à la vente d’alcool. Plusieurs aspects y sont abordés tels que :

  • la prévention et la lutte contre l’alcoolisme,
  • la répression de l’ivresse publique,
  • la protection des mineurs,
  • la réglementation sur les stupéfiants,
  • la lutte contre le bruit,
  • les principes essentiels de la responsabilité civile et pénale.

Par ailleurs, un permis supplémentaire est exigé si vous désirez commercialiser des boissons alcoolisées entre 22 heures et 8 heures.

Donnez une note à cet article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.