L’abandon de poste en 5 questions

L’abandon de poste est l’absence totale et sans motif d’un salarié sur une période relativement longue. Peut-il faire office de démission ou être un motif de licenciement ? Est ce une faute grave ? Peut-on toucher le chômage suite à un abandon de poste ? Voici les réponses aux principales questions que l’on peut se poser sur le sujet.

Qu’est ce qu’un abandon de poste ?

Le code du Travail ne définit pas de manière précise ce qu’est un abandon de poste. Dans les faits, il s’agit de l’absence non justifiée d’un salarié.

L’employeur n’est donc pas au courant et n’a pas donné son accord pour que le salarié quitte son poste. L’absence doit être totale et doit durer dans le temps.

Elle correspond à une cessation d’exercice de ses fonctions.

L’abandon de poste peut il être considéré comme une démission ?

Non, il ne peut pas être considéré comme une démission. La démission doit être une volonté claire et non équivoque de mettre fin au contrat de travail. La présomption de suffit pas.

En cas d’abandon de poste, l’employeur doit donc mettre en place une procédure de licenciement ou le salarié doit donner sa démission.

Peut-il être un motif de licenciement ?

Oui, il peut être un motif de licenciement. L’employeur doit dans un premier temps s’enquérir de la situation. Il pourra appeler le salarié et éventuellement ses proches. En effet, il se peut que le salarié soit tombé malade, qu’il ait eu un problème familial ou qu’il exerce son droit de retrait car il estime qu’il prend des risques en venant travailler.

Sans réponse dans un délai de trois à quatre jours, il pourra passer à l’étape supérieure. Cette étape consiste à envoyer au salarié un courrier en lettre recommandée avec accusé de réception contenant une mise en demeure lui indiquant qu’il doit reprendre son poste. Cette mise en demeure doit contenir un certain nombre d’informations afin qu’elle puisse être utilisée pour procéder au licenciement du salarié :

  • La date de début de l’absence ;
  • Le fait que l’employeur n’ait pas été informé de l’absence du salarié ;
  • Les conséquences de l’absence sur l’organisation de l’entreprise ;
  • Le délai accordé au salarié pour reprendre son travail (par exemple mise en demeure dans un délai de 3 jours).

L’employeur devra ensuite entamer la procédure de licenciement pour abandon de poste. Elle se compose de :

  • L’envoi d’une lettre de convocation à un entretien préalable ;
  • L’entretien ;
  • L’envoi d’une lettre de licenciement.

Est-ce une faute grave ?

Oui, c’est une faute grave. Suite à l’envoi de la lettre de mise en demeure si le salarié ne reprend pas son poste, l’employeur pourra mettre en œuvre une procédure de licenciement pour faute grave. Il devra suivre très scrupuleusement la procédure de licenciement et les délais, faute de quoi le motif pourra être requalifié devant les prud’hommes.

Il doit donc agir rapidement afin de prouver que l’absence du salarié entraîne une désorganisation de l’activité de l’entreprise. Passé un certain délai (qu’on estime souvent à deux mois), il sera impossible d’invoquer la faute grave.

La qualification en faute grave empêche le salarié de percevoir des indemnités de licenciement.

Est-ce qu’un abandon de poste permet de toucher le chômage ? 

Oui, lorsque l’employeur licenciera le salarié, il aura droit aux indemnités chômages.

Toutefois, si l’employeur ne le licencie pas et que le salarié ne donne pas sa démission, il ne touchera pas le chômage et le salarié fera toujours parti des effectifs de l’entreprise. Ce statut quo n’est cependant ni valable pour le salarié ni pour l’employeur, le salarié ne touchant pas d’indemnités chômage et l’employeur devant régulariser la situation.

Dans le cas où une telle situation se produirait, il serait toutefois difficile au bout d’un certain temps d’invoquer la faute grave pour justifier le licenciement.

Vous êtes salarié et vous voulez faire un abandon de poste?

Beaucoup de salariés préfèrent abandonner leur poste plutôt que de démissionner pour toucher des indemnités chômage. La meilleure chose à faire si vous souhaitez arrêter votre travail est d’en parler à votre employeur. Ensemble, vous pourrez sans doute trouver une solution. S’il veut vous garder, il pourra peut être faire évoluer votre travail afin de vous remotiver. S’il ne souhaite pas vous garder, vous pourrez éventuellement songer à la rupture conventionnelle.

En tout état de cause, l’abandon de poste ne doit pas être décidé à la légère. Tant que l’employeur ne vous a pas licencié, elle vous empêche d’être payé, de toucher le chômage et de trouver un nouvel emploi.

  1. Ceylan Marie dit :

    Bonjour,
    Le 10 avril j’ai demander à voir mon patron car je voulais trouver une solution pour finir mon cdd avant la date de fin de base ( 6 juillet) il m’as demander de partir à ma pause et de ne plus revenir. Qu’il allait me licencier et que ce serait fini. Je suis donc en abandon de poste depuis le 10 avril, cela fais maintenant deux mois et je n’ai jamais rien reçu. Ma question est ; puis je faire quelque chose ou je suis coincer jusqu’au 6 juillet ? ( la date de fin de cdd) je n’ai à ce jour rien reçu à part un courrier disant de justifier mes absences dans les 24h( reçu il y’a 1 moi) je vous remercie d’avance pour vos réponses.

    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez vous à la newsletterEt téléchargez notre check-list du créateur d'entreprise !