L’imposition de l’auto-entrepreneur à partir de 2018

Contrairement à la majorité des sociétés et des entreprises, l’imposition de l’auto-entrepreneur ne se fait pas sur son résultat réel mais sur un résultat forfaitaire. Il est calculé en soustrayant du chiffre d’affaires un abattement. L’auto-entrepreneur est donc imposé d’office à l’impôt sur le revenu (et ne peut pas être à l’impôt sur les sociétés) mais il peut choisir le prélèvement libératoire. Cela signifie qu’il payera son impôt en même temps que ses charges sociales tous les trimestres. Il n’aura pas à intégrer les revenus de l’auto-entreprise dans sa déclaration d’impôt annuelle. L’auto-entrepreneur paye également des charges sociales et la CFE (cotisation foncière des entreprises). Les charges sociales à payer correspondent à un pourcentage de son chiffre d’affaires.

L’imposition de l’auto-entrepreneur à partir de 2018 : les charges sociales

Le taux de charges sociales que doit payer un auto-entrepreneur dépend de la nature de son activité. Bonne nouvelle : ce taux a régulièrement diminué depuis plusieurs années !

  • Vente de marchandises : 12,8% ;
  • Activités libérales : 22%
  • Autres prestations de services : 22%.

=> Ces taux sont calculés sur le chiffre d’affaires.

L’imposition de l’auto-entrepreneur à partir de 2018 : l’impôt sur le revenu

L’auto-entrepreneur est imposé sur son chiffre d’affaires qu’il déclare tous les mois ou tous les trimestres. Certains auto-entrepreneurs peuvent bénéficier du prélèvement libératoire. Cela leur permet de payer l’impôt sur le revenu en même temps que les charges sociales. Ils n’attendent donc la fin de l’année pour le payer. Le taux du prélèvement libératoire est plus faible que celui qui serait appliqué en utilisant le barème progressif de l’impôt sur le revenu.

Le taux de prélèvement libératoire est le suivant :

  • Vente de marchandises : 1% ;
  • Activités libérales : 2,2%
  • Autres prestations de services : 1,7%

S’il ne bénéficie pas du prélèvement libératoire, le barème progressif de l’impôt sur le revenu s’applique après un abattement du chiffre d’affaires de :

  • Vente de marchandises : 71% ;
  • Activité libérale : 34% ;
  • Prestation de services : 50%.

Le montant minimum d’abattement est de 305€.

=> Pour bénéficier du versement libératoire de l’impôt, le revenu fiscal de 2016 doit être inférieur à 26 818€ par part dans le foyer fiscal.


Pour en savoir plus sur le statut, consultez notre guide de l’auto-entrepreneur

Guide de l’auto-entrepreneur en 20 questions

Donnez une note à cet article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.