L’essaimage, qu’est ce que c’est?

L’essaimage, dans le monde de l’entreprise, est l’aide et le soutien apportés par une entreprise a son salarié qui a un projet de création ou de reprise d’entreprise. Bien entendu, pour que ce système fonctionne, il faut que l’activité de l’entreprise que souhaite créer le salarié soit en rapport avec celle où il travaille. Si le salarié travaille dans le secteur automobile et qu’il veut se reconvertir en ouvrant un magasin de vêtements, ça ne marchera pas! L’essaimage peut prendre des formes diverses : aide financière, aide en nature, conseils en création…Chacun des deux parties, le salarié et l’entreprise, doit y trouver des avantages.

Quelles sont les formes prises par l’essaimage ?

L’essaimage peut prendre de nombreuses formes :

  • Conseils en création ;
  • Aide dans la réalisation des formalités de création, dans la rédaction d’un business plan ou dans le choix de la forme juridique ;
  • Formation juridique, comptable, en management… ;
  • Support financier éventuellement sous forme de prêt à taux avantageux ou de participation dans le capital ;
  • Transfert de brevet ou d’activité ;
  • Mise à disposition de locaux, de matériels, de salariés ;
  • Partenariat commercial (l’entreprise s’engagera sur l’achat d’un certain volume)
  • Congé création entreprise.

Quels sont ses avantages ?

L’entreprise qui aide son salarié à créer son entreprise y retire plusieurs avantages :

  • C’est une façon de motiver en interne ;
  • La nouvelle entreprise créée peut devenir un partenaire ;
  • C’est un outil efficace qui s’inscrit dans des plans de restructuration.

Il faut savoir que beaucoup de créateurs ont une leur idée dans l’entreprise dans laquelle ils étaient salariés. Ils ont vu des lacunes et des points à améliorer et se sont lancé. Les retenir dans l’entreprise permet de garder le savoir faire mais aussi d’accroitre les ressources.

Le salarié en retire également certains avantages :

  • Il n’a pas à devoir choisir entre quitter son entreprise et lancer la sienne puisqu’il peut combiner les deux ;
  • Il bénéficie d’une aide de départ puis dans le fonctionnement non négligeable. On l’a vu, cette aide peut prendre une forme financière (prêt, apport en capitaux), une aide en nature (conseils, formation) ou une aide technologique (transfert de brevet, licence d’exploitation…)

Quels sont les types d’essaimage ?

Il en existe trois types :

  • Essaimage à chaud (ou essaimage social) : l’aide apportée par l’entreprise se fait dans le cadre d’une politique de restructuration ou de licenciement du personnel en sureffectif ;
  • Essaimage à froid (ou essaimage actif) : l’aide se fait dans le cadre d’une politique de ressources humaines qui cherche à encourager l’innovation auprès de ses salariés ;
  • Essaimage stratégique: l’aide se fait dans le cadre d’une politique d’externalisation.

Comment demander une aide à son entreprise?

Vous souhaitez créer votre entreprise avec l’aide de l’entreprise dans laquelle vous êtes salarié? S’il s’agit d’une petite entreprise, il faudra en parler directement avec votre responsable qui en parlera lui même avec le sien. Il est essentiel toutefois de ne pas arriver les mains dans les poches et d’avoir déjà bien réfléchi au projet. Même si l’idée de création n’est pas révolutionnaire, il faut montrer qu’elle est différente des autres et surtout qu’elle peut apporter des bénéfices à l’entreprise dans laquelle vous travaillez actuellement. Il peut s’agit de créer une entreprise qui achètera les produits ou au contraire qui sera un fournisseur.

Dans les grosses entreprises, il existe parfois des services chargés de soutenir la création d’une activité en rapport avec celle de l’entreprise. C’est par ce service qu’il faudra passer. Là encore, il faudra les contacter en ayant déjà une idée bien avancée du projet et pourquoi pas en ayant déjà rédigé un business plan.

Et l’intrapreneuriat, qu’est ce que c’est?

L’intrapreneuriat, c’est une forme d’essaimage. Il s’agit tout simplement de donner plus d’indépendance à un salarié qui a un projet novateur. Le salarié peut rester et entreprendre au sein de l’entreprise ou il peut prendre son indépendance juridique et créer sa société. Dans ce cas, la nouvelle société créée appartient généralement au salarié et à l’entreprise du salarié. La répartition des parts fait l’objet d’un accord entre les deux pour savoir qui est majoritaire. L’ancien salarié devient alors le dirigeant de la nouvelle structure.

Donnez une note à cet article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.