Love money

La love money (en français l’argent de l’amour et non l’amour de l’argent) est l’argent emprunté par un créateur d’entreprise à ses proches (amis, famille, connaissance) afin de financer son projet. Quels sont les avantages à recevoir de la love money quand on souhaite créer son entreprise ? Comment convaincre ses proches ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur la love money.

Quels sont les avantages à recevoir de la love money quand on souhaite créer son entreprise ?

Recevoir de l’argent de ses proches quand on souhaite créer une entreprise a de nombreux avantages :

  • Augmentation des capitaux propres ;
  • Financement des investissements;
  • Augmentation des chances d’obtenir un prêt bancaire. Avoir de l’argent prêté par les proches a ainsi un effet rassurant pour les banques. Si l’entrepreneur a réussi à convaincre ses proches d’investir, c’est que le projet est solide.

Comment convaincre ses proches d’investir ?

Avant toutes choses, il faut présenter le projet à ses proches et avoir réalisé au préalable un business plan. Cela leur montrera que le projet est solide et bien réfléchi.

S’ils acceptent de prêter de l’argent, ils deviennent associés. Les relations entre les associés et l’entreprise sont alors clairement définies dans les statuts : ils possèdent une partie de la société et ont un droit à recette.

Si ces arguments ne suffisent pas, les proches doivent savoir qu’ils bénéficient d’une réduction d’impôt pour souscription au capital de la société sous certaines conditions :

Le montant de la réduction est de 18% des sommes investies dans la limite de 9 000€ pour une personne seule et 18 000€ pour un couple.

Attention, il faut toutefois les prévenir : ils prennent un risque en investissant et acceptent donc de perdre de l’argent si le projet ne fonctionne pas.

De plus, les personnes assujetties à l’ISF peuvent déduire 75% des sommes investies dans les PME de leur impôt. Un investissement de 100€ ne leur coutera donc que 25€

Attention : avec la fin de l’ISF en 2018 et la transformation en IFI (impôt sur la fortune immobilière), cette mesure devrait être abandonnée. En contrepartie, le taux de réduction d’impôt pour souscription au capital des PME devait passer à 25% au lieu de 18% actuellement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.