Les charges sociales se décomposent en charges patronales (qui sont payées par l’employeur) et en charges salariales (qui sont payées par le salarié). Le salarié ne verse toutefois pas directement les charges salariales puisqu’elles sont prélevées à la source lors du paiement du salaire.

Les charges sociales patronales

Les charges sociales patronales représentent environ 42% du salaire brut. Le pourcentage varie en fonction du statut du salarié (ouvrier, etam, cadre). Ces charges sont payées directement par l’employeur et elles ne sont donc pas incluses dans le salaire brut.

Les charges sociales salariales

Les charges sociales salariales représentent environ 22% du salaire brut. Le pourcentage varie là encore en fonction du statut du salarié (ouvrier, etam, cadre). Ces charges sont aussi payées directement par l’employeur mais elles sont incluses dans le salaire brut. Le salaire perçu est le salaire net.

Les éléments constitutifs des charges salariales et patronales

Les salariés et l’employeur payent plus ou moins le même type de charges mais pas dans les mêmes proportions. Voici les principales charges à payer par l’employeur et/ou le salarié :

  • CSG et CDRS ;
  • Sécurité sociale (assurance maladie, maternité, invalidité et décès, assurance vieillesse, allocations familiales, accident du travail …) ;
  • Assurance chômage ;
  • Vieillesse ;
  • Prévoyance ;
  • Retraite complémentaire.

Les charges sociales salariales et patronales pour un salarié au SMIC

Une entreprise qui employait un salarié au SMIC en 2012 (à 9,40€ brut de l’heure soit 1 425,67€ pour 151,67 heures de travail par mois) avait les charges suivantes :

306€ de charges salariales soit un salaire mensuel net de 1120€. Les charges salariales représentent donc 21,5% du salaire brut

Grâce à la réduction Fillon, 205€ de charges patronales soit un coût total pour l’entreprise de 1531€.


Si vous cherchez à faire des économies sur le salaire et les charges sociales tout en augmentant le pouvoir d’achat des salariés, sachez qu’il existe des moyens très simples et faciles de le faire! Chèques cadeaux, tickets restaurant, CESU, intéressement, participation et mutuelle sont autant de leviers d’actions pour augmenter le pouvoir d’achat des salariés sans avoir à payer de charges sociales supplémentaires!

Augmenter le pouvoir d’achat d’un salarié sans changer son salaire

Les charges sociales salariales et patronales
Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *