Le résultat exceptionnel

Le résultat exceptionnel est la différence entre les produits exceptionnels et les charges exceptionnelles. Il provient d’événements qui sortent de l’activité courante de l’entreprise et qui ne sont pas liés à ses choix en matière de financement. Il apparaît dans le compte de résultat, dans une des derniers lignes avant le résultat net. Son calcul permet d’avoir des indications sur la formation du résultat annuel de l’entreprise.

Qu’est ce que le résultat exceptionnel ?

Il est issu d’événements qui sortent de la gestion courante de l’entreprise et qui ne proviennent ni d’opérations de financement, ni d’opérations d’investissement ni d’opérations d’exploitation.

Il est égal aux produits exceptionnels moins les charges exceptionnelles.

S’il est positif, on parlera de bénéfice exceptionnel. S’il est négatif, on parlera de perte exceptionnel.

Les charges et les produits exceptionnels sont de deux types :

  • Les charges et produits exceptionnels sur opérations de gestion. Ce sont tous les événements liés directement à la gestion courante de l’entreprise. Il s’agit par exemple d’une créance que l’entreprise avait dépréciée, c’est-à-dire mis en créance irrécouvrable, car elle pensait que le client n’allait jamais payer. Si finalement il en paye une partie ou l’intégralité, le montant se retrouve en produit exceptionnel ;
  • Les charges et produits exceptionnels sur opérations en capital. Ce sont tous les événements qui touchent directement les investissements  de l’entreprise. Il s’agit par exemple des produits de la cession d’un actif.

A noter que les normes IRFS n’autorisent pas le résultat exceptionnel. Une entreprise qui publie ses comptes en IFRS ne le fera donc pas figurer mais montrera uniquement un résultat courant et un résultat total.

Comment le calculer ?

Le calcul du résultat exceptionnel se fait en reprenant les montants inscrits dans les comptes comptables :

compte 77 (produits exceptionnels)
+ compte 787 (reprise sur provisions et dépréciations exceptionnelles)
+ compte 797 (transfert de charges exceptionnelles)
– compte 67 (charges exceptionnelles)
– compte 687 (dotation aux amortissements, aux dépréciations et aux provisions exceptionnelles)
= Résultat exceptionnel

Il se trouve dans le compte de résultat et dans le tableau des soldes intermédiaires de gestion.

Pourquoi le calculer ?

Son calcul permet de comprendre la composition du résultat et d’appréhender le résultat dans des conditions normales.

Il compose le résultat net avec le résultat d’exploitation et le résultat financier. Il peut ainsi expliquer des variations importantes du résultat d’une année sur l’autre. Si le résultat décroche une année ou on contraire s’envole, on devra tout de suite regarder le résultat exceptionnel.

Il doit être particulièrement identifié par les investisseurs, en particulier lors du rachat d’une société. Une société avec un résultat exceptionnel élevé en raison de la vente de nombreux actifs, s’ils ne sont pas remplacés par des nouveaux, peut être le signe d’un désinvestissement et d’une politique à court terme, sans réelle vision sur le long terme.

Quels sont les phénomènes ayant un impact sur le résultat exceptionnel ?

Les phénomènes ayant un impact sur le résultat exceptionnel sont :

Impact positif (produits exceptionnels) :

  • Pénalités perçues ;
  • Libéralités reçues ;
  • Rentrées sur créances amorties ;
  • Produits des cessions d’éléments d’actif cédés…

Impact négatif (charges exceptionnelles) :

  • Pénalités de retard ;
  • Perte sur créances irrécouvrables ;
  • Valeur comptable des éléments d’actif cédés…
5/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.