Qu’est ce qu’un compte de résultat ?

Le compte de résultat représente le déroulement de l’activité de l’entreprise sur une période donnée. Il doit être réalisé lors de la clôture des comptes. Il synthétise les charges et les produits de l’entreprise pour obtenir le résultat.

La réalisation du compte de résultat

La périodicité

Le compte de résultat doit être réalisé lors de la clôture des comptes. Il s’agit de la date à laquelle les comptes sont figés. Plus aucune écriture liée à la gestion courante de l’entreprise ne sont passées. L’entreprise dispose d’un délai afin de le réaliser :

  • Dans les 3 mois qui suivent la date de clôture si elle ne coïncide pas avec la fin de l’année civile ;
  • Avant le 2ème jour ouvré qui suit le premier mai pour les entreprises clôturant au 31 décembre.

Le compte de résultat présente en général les douze derniers mois d’activité. Il peut parfois y avoir des exceptions, par exemple en cas de modification de la date de clôture dans l’année ou en cas de premier exercice, qui peut être plus ou moins long qu’une année.

Les écritures comptables

Afin de réaliser le compte de résultat, il faudra passer toutes les écritures comptables de la période. Cela signifie que toutes les écritures d’achat des fournisseurs et toutes les factures émises doivent être enregistrées. Il faudra faire attention à les saisir sur la bonne période et à les retraiter dans certains cas :

  • Charges constatées d’avance ;
  • Produits constatés d’avance ;
  • Factures à établir ;
  • Factures non parvenues.

Il faudra ensuite passer les OD (opérations diverses) :

  • Réaliser un inventaire physique des stocks, les valoriser selon la méthode habituelle utilisée (CUMP, LIFO ou FIFO) puis passer l’écriture de variation de stock ;
  • Comptabiliser les amortissements pour les immobilisations ;
  • Passer les écritures de TVA ;
  • Passer des écritures de provisions et/ou de reprises : provisions pour risques et charges, pour créances douteuses…
  • Rectifier les éventuelles erreurs.

Les règles à respecter

Afin d’établir le compte de résultat, et de tenir une comptabilité en bonne et due forme, il faudra respecter les 10 principes comptables :

  • Permanence des méthodes : les méthodes d’évaluation et de présentation des comptes doivent être identiques d’une année sur l’autre ;
  • Non-compensation, entre l’actif et le passif et entre les charges et les produits ;
  • Intangibilité du principe d’ouverture : le bilan de clôture de N-1 doit être celui du bilan d’ouverture de N ;
  • Prudence : les charges incertaines doivent être passées en comptabilité, mais pas les produits ;
  • Les biens doivent être enregistrés en comptabilité selon le principe des coûts historiques ;
  • La comptabilité doit être tenue dans l’optique ou l’entreprise continue son exploitation ;
  • Les exercices sont indépendants les uns des autres ;
  • Les informations significatives doivent être communiquées, pas celles qui le sont moins ;
  • Les documents financiers doivent être compréhensibles ;
  • La réalité doit être prééminente sur l’apparence.

Les produits et les charges du compte de résultat

Le compte de résultat se présente en deux parties : les produits et les charges

Les produits

Il en existe trois sortes :

Les charges

On utilise la même distinction que pour les produits :

  • Les charges d’exploitation :
    • Achats consommés : matières premières, marchandises revendues en l’état ;
    • Charges externes : loyers et charges locatives, loyers de crédit-bail, assurances et documentations ;
    • Autres charges externes : voyages et déplacements, honoraires, publicités, frais de télécommunications, frais d’actes et de contentieux, eau/électricité…
    • Achats de fournitures : fournitures administratives, fournitures d’entretien et fournitures diverses ;
    • Charges de personnel : salaires et charges sociales ;
    • Impôts et taxes : taxe d’apprentissage, CET… ;
    • Dotations aux amortissements et aux provisions.
  • Les charges financières : intérêts d’emprunt, agios…
  • Les charges exceptionnelles : créances irrécouvrables, amendes…

L’utilité du compte de résultat

Le compte de résultat permet de déterminer le résultat de l’entreprise en faisant la différence entre les produits et les charges.

Il permet de comprendre l’activité et le cas échéant de mettre en place des mesures afin d’améliorer le résultat, en diminuant les charges ou en augmentant les produits.

La présentation du compte de résultat

Plusieurs présentations sont possibles :

  • En liste en indiquant d’abord les produits puis les charges ;
  • Sous forme de tableau avec les produits à droite et les charges à gauche.

Voici un exemple de présentation

Ventes de marchandises
Prestations de services
Total des produits d’exploitation (1)
Matières premières consommées
Sous-traitance
Eau / électricité
Frais bancaires
Dépense de communication
Frais administratifs
Frais d’entretien
Assurance
Honoraires
Essence
Frais d’actes et de contentieux
Frais de transport
Frais de télécommunication
Loyer et charges locatives
Impôts et taxes (hors impôt sur les bénéfices)
Charges de personnel (salaires et charges sociales)
Rémunération du dirigeant et charges
Dotations aux amortissements et aux provisions
Total des charges d’exploitation (2)
(1) – (2) = résultat d’exploitation
Résultat exceptionnel
Résultat financier
Résultat de l’entreprise

Le compte de résultat peut également faire apparaître les soldes intermédiaires de gestion. Ils vont permettre de déterminer la façon dont le résultat est construit. Les principaux SIG sont :

  • Marge commerciale ;
  • Valeur ajoutée ;
  • Excédent brut d’exploitation ;
  • Résultat d’exploitation ;
  • Résultat courant avant impôt ;
  • Résultat de l’exercice.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Inscrivez vous à la newsletterEt téléchargez notre check-list du créateur d'entreprise !