L’aide à la création d’entreprise de l’AGEFIPH 

L’aide à la création d’entreprise de l’AGEFIPH s’adresse aux personnes handicapées inscrites à pôle emploi qui souhaitent créer une entreprise. Elle consiste en une subvention financière, un accompagnement avant et pendant la création et parfois pendant plus longtemps, ainsi qu’une assurance.

Les conditions pour bénéficier de l’aide à la création d’entreprise de l’AGEFIPH

Cette aide s’adresse aux personnes handicapées inscrites à pôle emploi. Le bénéficiaire de l’aide doit être le dirigeant de l’entreprise qui va être créée. Il doit détenir plus de 50% des parts sociales seul ou en famille (avec 30% des parts sociales détenues par lui même).

A noter que l’aide de l’AGEFIPH ne concerne pas les auto-entrepreneurs.

Les caractéristiques de l’aide à la création d’entreprise de l’AGEFIPH

Elle consiste en plusieurs prestations :

  • Subvention d’un montant 5 000€ (avec des apports personnels de 1 500€ minimum).
  • Suivi du créateur d’entreprise avant et pendant la création. Il est aussi possible de prolonger le suivi au cours des trois années suivant la création ;
  • Trois types d’assurance :
    • L’assurance multirisque professionnelle ;
    • La prévoyance ;
    • L’assurance santé.

La procédure pour bénéficier de l’aide à la création d’entreprise de l’AGEFIPH

Afin d’obtenir une aide de l’AGEFIPH, vous pouvez vous rendre directement sur leur site Internet afin de télécharger le dossier d’aide financière. Cette demande peut être complétée avec l’aide d’un spécialiste à la création d’entreprise. La demande d’aide peut être prescrite par le conseiller pôle emploi.

Les autres aides à la création d’entreprise

Il existe une multitude d’autres aides destinées aux créateurs d’entreprise. Parmi ces aides on peut citer :

  • L’ACCRE, qui consiste en une exonération de charges sociales lors de la première année d’activité ;
  • L’ARCE (aide à la reprise ou à la création d’entreprise). Il s’agit d’une aide de pôle emploi qui consiste au versement de 45% du montant du reliquat des droits à l’ARE (allocation de retour à l’emploi) ;
  • Le cumul ARE (allocation de retour à l’emploi) et revenus sous réserve de ne pas dépasser un certain plafond ;
  • Le FGIF qui s’adresse exclusivement aux femmes.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Inscrivez vous à la newsletterEt téléchargez notre check-list du créateur d'entreprise !