Les caisses de retraite complémentaire AGIRC et ARRCO

Les salariés cotisent à des caisses de retraite complémentaire, en plus du régime de base. Il s’agit de L’ARRCO (association pour le régime de retraite complémentaire des salariés) et de l’AGIRC (association générale des institutions de retraite des cadres). Elle s’occupent des cotisations et du versement des prestations. Depuis 2019, les deux caisses ont fusionnées pour ne former qu’une seule : le régime Agirc-Arrco.

Quand adhérer aux caisses de retraite complémentaire AGIRC et ARRCO ?

L’adhésion auprès d’une caisse de retraite AGIRC-ARRCO ne se fait plus automatiquement à la création de l’entreprise, pour les entreprises créées depuis le  01/01/2018. Le certificat d’adhésion aux caisses était envoyé à ce moment. L’entreprise ne payait alors des cotisations que si elle avait des salariés ou que son dirigeant était assimilé salarié. L’entreprise n’avait rien à faire si ce n’était contacter la caisse afin de l’informer de la première embauche dans l’entreprise.

Depuis le 1er janvier 2018, l’adhésion ne se fait plus au moment de la création de l’entreprise mais au moment de l’embauche du 1er salarié. L’adhésion sera nécessaire pour établir sa première fiche de paie et renseigner correctement la déclaration sociale nominative (DSN).

Qui est concerné par l’adhésion aux caisses de retraite complémentaire AGIRC et ARRCO ?

L’adhésion aux caisses de retraite complémentaire concerne toutes les sociétés et entreprises du secteur privé peu importe leur forme juridique et leur activité. Au sein de ces entreprises, tous les salariés du commerce, des services, de l’industrie et de l’agriculture sont concernés, cadres et non cadres. Sont donc exclues les professions libérales comme les professions médicales. Les chefs d’entreprise qui ont le statut d’assimilé-salarié sont également concernés. Il s’agit :

  • Des président de SAS et SASU (sociétés par actions simplifiées et sociétés par actions simplifiées unipersonnelles) ;
  • Des gérants minoritaires ou égalitaires de SARL ;
  • Des présidents de SA (société anonyme) ;
  • Des gérants non associés d’EURL.

Si l’entrepreneur est travailleur non salarié, elle ne cotise donc pas.

Comment fonctionnent-elles ?

Il existe deux niveaux de retraite :

  • La retraite de base gérée par la CNAV (caisse nationale d’assurance vieillesse) ;
  • La retraite complémentaire gérée par les caisses ARRCO (non cadres) et AGIRC (cadres) ;

Les cotisations sont faites auprès d’une institution de retraite complémentaire membre de l’ARRCO et de l’AGIRC. La caisse est choisie en fonction de la convention collective, du secteur d’activité et du secteur géographique. Il s’agit d’organismes tels que Humanis, AG2R la mondiale ou Malakoff Médéric.

Attention : certains courriers veulent vous vendre des prestations complémentaires en se faisant passer pour l’AGIRC et ARRCO. Vérifiez bien les courriers avant de payer les sommes demandées.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Inscrivez vous à la newsletterEt téléchargez notre check-list du créateur d'entreprise !