Gérer un centre d’aquabiking

Des nouveaux centres d’aquabiking se créent toutes les semaines mais certains disparaissent aussi vite qu’ils ne se sont créés. En effet, faute de préparation suffisante ou d’une non connaissance des facteurs clés de succès, certains centres font rapidement faillite. Voici certaines informations qui permettront de savoir comment gérer un centre d’aquabiking.

Gérer un centre d’aquabiking, ses charges et la rentabilité

A raison de 20€ à 30€ la séance d’aquabiking, le chiffre d’affaires moyen d’un centre se situe à 20 000€ par mois dans les grandes villes et 15 000€ dans les villes de province. Les charges de personnel sont peu importantes.

Il faut toutefois prévoir des coûts en énergie relativement importants (électricité, eau), des loyers qui peuvent être conséquents dans les grands villes et des charges d’amortissement des machines conséquentes. En effet, les investissements sont assez importants. Afin de ne pas plomber les comptes dès la première année, les investissements, appelés en comptabilité les immobilisations, sont inscrits à l’actif dans le bilan. On attend d’eux qu’ils procurent des avantages économiques futurs. Des amortissements sont donc calculés afin de constater la perte de valeur.

Les compétences nécessaires pour gérer un centre d’aquabiking

Afin de gérer un centre d’aquabiking, il est nécessaire pour le gérant de :

  • Respecter des normes d’hygiène et de propreté ;
  • D’accueillir et de conseiller les clients ;
  • De communiquer et de faire de la publicité pour attirer de nouveaux clients ;
  • De gérer au mieux le planning d’occupation des cabines. En effet, comme le centre a majoritairement des charges fixes, les cabines doivent être occupées un maximum de temps. Il est alors possible d’adopter un système de yield management c’est-à-dire de faire varier les prix en fonction des heures (heures pleines – heures creuses).

Se différencier de la concurrence

Il est assez difficile de se différencier de la concurrence quand on gère un centre d’aquabiking sachant que la différenciation se fait surtout sur l’emplacement et sur le prix. Bien choisir l’emplacement lors de la création d’un centre est donc nécessaire (en s’éloignant le plus possible des concurrents tout en gardant une zone de chalandise importante).

Il est important ensuite, après avoir attiré les clients, de les fidéliser. Pour cela, l’accueil et l’hygiène sont déterminants. Il est aussi possible de proposer des forfaits et des cartes de fidélité afin d’inciter les clients à revenir.

Respecter les différents règles comptables, sociales, fiscales et juridiques

Comme toutes sociétés, le centre d’aquabiking devra respecter de nombreuses règles :

  • Tenir une comptabilité : enregistrer les factures, saisir les règlements, produire à chaque clôture une liasse fiscale, un compte de résultat, un bilan et une annexe ;
  • Réaliser les déclarations fiscales obligatoires : déclaration de TVA, CFE (cotisation foncière des entreprises), CVAE (cotisation sur la valeur ajoutée)…;
  • Respecter les règles sociales en cas de salariés :
    • A l’embauche, rédiger un contrat de travail, réaliser une DPAE (déclaration préalable à l’embauche…) ;
    • Chaque mois, réaliser les fiches de paie et les déclarations sociales obligatoires ;
    • Respecter les règles en matière d’affichage, de représentation du personnel, de sécurité au travail…
  • Réaliser les déclarations juridiques obligatoires : dépôt des comptes annuels, tenue d’une assemblée générale ordinaire tous les ans…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.