L’amortissement est la dépréciation de la valeur d’une immobilisation dans le temps. Cette perte de valeur est liée à son utilisation et à son ancienneté. L’amortissement permet de présenter une image fidèle de l’entreprise. Son calcul peut être réalisé de deux façons : linéairement ou de façon dégressive. L’amortissement est une charge en comptabilité.

Qu’est-ce que l’amortissement ? 

L’amortissement correspond à la constatation comptable de la perte de valeur d’une immobilisation liée d’une part à son utilisation (ex : l’usage d’une machine dans la production, l’utilisation d’une voiture d’un vendeur) et d’autre part à son ancienneté et son obsolescence correspondant à l’évolution des technologies (ex : achat d’ordinateurs plus performants). Il n’engendre pas de décaissement de trésorerie.

Quels sont les types d’amortissement ?

Il existe deux types d’amortissement : linéaire et dégressif.

L’amortissement linéaire consiste à pratiquer des amortissements équivalents sur chaque période. Le montant amorti chaque année est égal à la base amortissable divisée par le nombre d’année d’amortissement à compter de la date de mise en service. Le nombre d’année dépend du type d’immobilisation et est déterminé par les durées usuelles d’amortissement.

L’amortissement dégressif consiste à pratiquer des amortissements plus importants en début d’utilisation de l’immobilisation. Le montant de l’amortissement sera ensuite dégressif d’année en année. Le calcul du montant à amortir se fait en divisant la base amortissable par le nombre d’années d’utilisation puis en appliquant un coefficient.

Comment calculer un amortissement ?

Le calcul est fonction de :

  • La nature de l’investissement qui détermine la durée applicable. La durée d’amortissement correspond à la durée d’utilisation prévue. Ainsi, un logiciel, bien technologique et donc rapidement obsolète sera amorti sur un an. Un terrain, à l’inverse n’est pas amortissable. Par mesure de simplification, l’administration fiscale a mis en place des durées d’amortissements usuelles.
  • Le type d’amortissement choisi (linéaire ou dégressif).

Il est calculé dans un tableau d’amortissement.

Comment passer une écriture comptable d’un amortissement ?

L’écriture comptable est la suivante :

Débit Crédit
Compte 603 (dotation aux amortissements) : montant de la dotation
Compte 28XX (amortissement des immobilisations) : montant de la dotation
L’amortissement, calcul et comptabilisation
Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *