Gérer les stocks d’un salon de coiffure

Gérer les stocks d’un salon de coiffure est essentiel afin de pouvoir proposer aux clients des prestations à forte valeur ajoutée comme des colorations et des soins, mais également de pouvoir leur vendre des produits par la suite. Cette gestion demande de mettre en place des outils en investissant notamment dans un logiciel de gestion des stocks. Il permettra de pouvoir savoir en temps réel la quantité disponible et par conséquent de commander des réassorts quand cela s’avère nécessaire. Il faut également réaliser périodiquement des inventaires afin de s’assurer que les quantités théoriques dans le logiciel correspondent bien à la réalité.

Le logiciel de gestion des stocks d’un salon de coiffure

Afin de suivre les stocks d’un salon de coiffure, il est essentiel de faire l’acquisition d’un logiciel de gestion des stocks. A défaut, si les stocks de l’entreprise sont assez faibles, elle pourra utiliser un tableur Excel.

Ce logiciel ou ce tableur devra calculer le stock final. Il se détermine en soustrayant du stock initial les produits vendus et en additionnant les commandes reçues. Ce calcul devra se faire pour chaque produit en stock qu’il s’agisse de produits destinés à la vente comme les soins ou les shampoings ou de produits destinés à être utilisés comme les colorations. Ainsi, une coiffeuse devra être capable en temps réel de savoir ce qui reste en stock.

Il est essentiel ensuite d’utiliser de mettre en place des indicateurs afin de gérer ce stock. Il faudra par exemple définir un stock minimum à partir duquel une alerte sera donnée afin de repasser une commande.

Plusieurs méthodes d’approvisionnement existent. Elles consistent à faire varier soit la date, soit la quantité à commander. La plus souple est la méthode de réapprovisionnement à la commande : la date et la quantités sont variables ce qui permet de commander à n’importe quel moment n’importe quelle quantité.

Ni trop de stock, ni pas assez

Les stocks ne doivent pas être trop importants car ils représentent un coût non négligeable :

  • Coût de possession,
  • Coût de passation de la commande : plus on passe souvent de commandes, plus le coût est élevé alors que les prix sont en général dégressifs dès que les quantités augmentent ;
  • Argent immobilisé qui aurait pu être utilisé d’une autre façon. A l’inverse, les stocks ne doivent pas être non plus trop faibles au risque d’être en rupture et de passer à côté de ventes potentielles.

Le rangement des stocks

Les stocks doivent être rangés correctement de façon à toujours avoir le produit sous la main sans perdre un temps considérable à les chercher. Il est pour cela nécessaire de créer un espace de rangement en réserve où seront correctement installés les produits.

Il existe plusieurs méthodes de rangement comme le FIFO, le LIFO ou le CUMP :

  • FIFO (first in, first out) : les produits entrés en premier sont ceux qui sortent en premier du stock ;
  • LIFO (last in, first out) : les produits entrés en dernier sont ceux qui sortent en premier du stock ;
  • CUMP (coût unitaire moyen pondéré) : les produits sont rangés à tout venant, sans ordre particulier.

Dans le cas d’un salon de coiffure, mieux vaut opter pour le FIFO. Ainsi, même si on ne parle pas de denrées périssables comme pour l’alimentaire, les colorations et soins n’ont pas une durée de vie illimitée et peuvent passer de mode avec le temps.

L’inventaire des stocks du salon de coiffure

Un inventaire doit régulièrement être effectué. La fréquence de réalisation de cet inventaire dépend de la quantité en stock et du niveau d’écart d’inventaire. Ce dernier est la différence entre le stock réel, c’est-à-dire le stock compté et le stock théorique, c’est-à-dire le stock donné par le logiciel.

Si les quantités en stock sont élevées et si les écarts d’inventaire sont importants, il faudra réaliser des inventaires régulièrement. Dans tous les cas, il faudra en réaliser un au minimum une fois par un. Pour des raisons d’ordre pratique, et si vous avez des stocks importants, il peut être utile d’investir dans des outils pour réaliser l’inventaire comme un scanner d’inventaire plutôt que de noter les quantités sur un bout de papier.

L’inventaire permettra de corriger les stocks théoriques et d’avoir des stocks plus fiables.

Les écritures de fin d’année en comptabilité

Après avoir réalisé l’inventaire annuel, il faudra valoriser les stocks. Il s’agit de multiplier les quantités par la valeur. La valorisation se fait selon la méthode du CUMP ou du FIFO. Elle permet de passer deux écritures comptables obligatoires :

  • La valeur du stock final dans le bilan afin de constater le patrimoine de l’entreprise ;
  • La variation du stock dans le compte de résultat : cette écriture permet de constater les charges consommées dans l’année et non uniquement les achats.

Cet article pourrait vous intéresser :

Gérer un salon de coiffure

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.