Ouvrir une boulangerie ne s’improvise pas et n’importe qui ne peut pas le faire. Le créateur doit ainsi remplir des conditions de diplôme et/ou d’expérience. Outre ces conditions à respecter, il faut trouver le bon local et procéder aux formalités de création. Il est possible de reprendre une boulangerie déjà existante ou d’en créer une nouvelle.

Ouvrir une boulangerie, ce que cela signifie

N’est pas considéré comme une boulangerie qui veut! Afin d’avoir le statut de boulangerie, il faut que le pain soit réalisé dans la boulangerie, du pétrissage de la pâte à sa cuisson. Si vous achetez le pain ailleurs et que vous ne vous occupez que de la vente, vous serez considéré comme un dépôt de pain.

A noter que l’activité de boulangerie ou de dépôt de pain peut être considérée comme artisanale, commerciale ou mixte :

  • Artisanale si vous ne vendez que les produits conçus sur place ;
  • Commerciale si vous ne vendez que les produits achetés ailleurs ou si la boulangerie a plus de 10 salariés ;
  • Mixte si vous faites les deux.

Les conditions pour ouvrir une boulangerie

Etant une activité artisanale, seules les personnes qui remplissent une des conditions suivantes peuvent en ouvrir une :

  • Avoir un CAP, un BEP, un Bac pro ou un diplôme au moins équivalent en boulangerie ;
  • Justifier d’une expérience de 3 ans en tant que travailleur indépendant ou salarié dans l’exercice du métier.

Il est possible de se passer de ce diplôme dans des cas biens particuliers :

  • Si l’activité est commerciale et ne fait que dépôt de pain ;
  • Si un salarié ou le conjoint possède les conditions exigées. Le conjoint devra alors avoir le statut de conjoint collaborateur ou de conjoint salarié.

Le gérant doit effectuer un stage de préparation à l’installation qui lui permettra de connaître les bases de la gestion d’entreprise. Ce stage est indispensable afin de pouvoir s’immatriculer auprès de la chambre des métiers. Toutefois le gérant, peut, le cas échéant, demander une dispense de stage sous certaines conditions.

Attention : cette condition d’effectuer un stage de préparation à l’installation n’est plus obligatoire depuis la loi PACTE.

Le projet d’ouverture d’une boulangerie

Le projet

Ouvrir une boulangerie demande une réflexion préalable, notamment sur l’emplacement. Il est donc intéressant, afin de prévoir le chiffre d’affaires futur, de connaître la zone de chalandise et le nombre de concurrents. Si de nombreuses boulangeries se trouvent déjà dans la zone où le créateur veut s’installer, il faudra surement revoir l’emplacement. Il est aussi possible de s’installer dans un endroit où plusieurs boulangeries sont déjà présentes en cherchant à vous différencier. Vous pouvez par exemple vous spécialiser :

  • Ouvrir une boulangerie bio, si la demande est forte et l’offre insatisfaite ;
  • Vendre vos pains de façon itinérante, dans votre camionnette ou sur les marchés ;
  • Proposer des sandwichs, des salades et des menus si vous choisissez une zone où les entreprises sont nombreuses ;
  • Proposer des pains sans gluten ;
  • Ouvrir sous forme de franchise. Cela signifie que le boulanger pourra, en échange du paiement de droits d’entrées et de royalties sur le chiffre d’affaires, bénéficier de la notoriété d’une marque et du savoir faire d’un réseau.

Le business plan

Le business plan est un document incontournable à réaliser car les besoins de financement sont généralement assez élevés et s’accompagnent d’un recours au prêt bancaire. C’est sur le base du business plan que le banquier décidera ou non d’accorder le prêt. Le business plan fera ainsi apparaître :

  • La description du projet ;
  • La présentation du porteur de projet et éventuellement de l’équipe. L’ouverture de la boulangerie est bien souvent un projet commun à un couple de conjoints ou simplement d’associés. Une personne est alors davantage chargée de la réalisation des pains, viennoiseries et pâtisseries, quant l’autre s’occupe plutôt de la vente. Dans le cas de la création en couple, avec un conjoint travaillant à la boulangerie, il ne faudra pas oublier de le déclarer en tant que conjoint-salarié ou que conjoint-collaborateur ;
  • Le plan de financement initial ;
  • Le compte de résultat prévisionnel ;
  • Le bilan prévisionnel ;
  • Le tableau de suivi de trésorerie prévisionnel.

Les formalités de création d’une boulangerie

Le choix de la forme juridique

L’auto-entreprise est à exclure dans le choix de la forme juridique. En effet, elle ne permet pas de déduire des charges ni de réaliser des investissements importants. De plus, dès que le seuil de chiffre d’affaires pour bénéficier du statut est dépassé, l’auto-entreprise bascule automatiquement en entreprise individuelle.

Cette dernière présent l’inconvénient de ne pas séparer le patrimoine de l’entrepreneur du patrimoine de l’entreprise. Ainsi, en cas de dettes de la boulangerie, l’entrepreneur peut voir une partie de ses biens personnels saisie.

Mieux vaut privilégier des formes comme :

  • La SARL (société à responsabilité limitée)
  • L’EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) ;
  • La SAS (société à actions simplifiée)
  • La SASU (société à actions simplifiée unipersonnelle) ;
  • L’EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée).

Les formalités juridiques

La personne souhaitant créer une boulangerie devra ensuite réaliser les démarches classiques liées à toute création de société :

  • Rédaction des statuts ;
  • Rédaction et publication d’une annonce légale ;
  • Éventuellement, rédaction d’un état des actes accomplis pour le compte de la société en formation ;
  • Dépôt du capital en banque et réception d’un avis de dépôt de capital ;
  • Rédaction du registre des bénéficiaires effectifs ;
  • Réalisation de l’acte de nomination de la première gérance ou première présidence si celui-ci n’est pas indiqué dans les statuts ;
  • Remplissage du formulaire M0 ;
  • Rédaction de l’attestation de non condamnation et de filiation.

Tous ces documents devront être transmis au CFE ainsi que :

  • Une copie de la pièce d’identité du gérant ou du président ;
  • Un justificatif de domicile pour attester du siège social.

[Pour en savoir plus sur les formalités de création associées à ces formes, n’hésitez pas à vous reporter à ces articles :

Avant la création de la boulangerie, il faudra aussi effectuer une déclaration d’existence auprès du préfet.

Simplifiez vos démarches de création de société Créer ma société

Le coût pour ouvrir une boulangerie

L’ouverture coûte souvent assez cher en raison des investissements importants à réaliser. On peut compter en moyenne un coût de 150 000€ entre :

  • Le fonds de commerce si le créateur décide de ne pas partie de zéro ;
  • Le matériel (le four, la chambre de repos, le batteur, le pétrin, la façonneuse…)
  • L’agencement (vitrine, sol, murs, caisse, présentoirs…) ;
  • Le stock de départ.

En cas de rachat d’une boulangerie déjà existante, son prix de vente dépendra de sa valorisation souvent liée à son chiffres d’affaires et son résultat.

Cet article sur la gestion d’une boulangerie pourrait vous intéresser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *