Comment choisir une banque quand on créer une entreprise ?

Quand on créer une entreprise ou une société, il peut être obligatoire d’ouvrir un compte bancaire professionnel. Beaucoup de créateurs se demandent alors comment choisir une banque quand on créer une entreprise ? C’est simple, il faut choisir la banque qui saura l’accompagner tout en ayant des frais relativement faibles.

L’ouverture du compte bancaire

Il est obligatoire d’ouvrir un compte bancaire professionnel en cas de création d’une société (EURL, SARL, SA, SAS, SASU…). Le capital (apport en numéraire des associés) sera alors déposé sur le compte en banque. La banque fournira une attestation de dépôt de capital qui devra accompagner les autres documents permettant de créer la société dans le dossier au CFE. Le capital sera bloqué tout le temps de la création jusqu’à réception du k-bis et transmission à la banque.

Il n’est pas nécessaire d’en ouvrir un quand on créer une entreprise individuelle ou une auto-entreprise. En revanche, même s’il n’est pas nécessaire d’ouvrir un compte bancaire professionnel dans ces derniers cas, il est obligatoire d’ouvrir un compte dédié à l’entreprise, c’est-à-dire distinct du compte de l’entrepreneur, dans le cas d’une auto-entreprise. L’ouverture d’un compte dédié pour l’entreprise individuelle est aussi vivement conseillée.

A noter que cette obligation n’est valable que pour les auto-entreprises ayant un chiffre d’affaires annuel supérieur à 10 000€.

Le principal avantage sera alors de bien pouvoir séparer ce qui concerne l’entreprise de ce qui concerne l’entrepreneur. Le suivi s’en trouve alors simplifié.

L’accompagnement du créateur, à ne pas négliger pour choisir une banque quand on créer une entreprise

Lorsqu’une personne créer une entreprise, elle doit être accompagnée financièrement quand elle a besoin d’un prêt. C’est le cas quand le financement ne couvre pas les investissements nécessaires. Il faut alors avoir recours à un financement externe. Le prêt servira le plus souvent à financer des immobilisations mais peut aussi servir à financer le stock initial et le BFR.

Le créateur présente alors un business plan au banquier qui décide ou non de lui octroyer le prêt. Le banquier peut aussi l’aider à trouver des solutions de financement comme en proposant un crédit-bail plutôt qu’un prêt bancaire. Il peut aussi enfin proposer des prêts complémentaires, comme le prêt BPI France (ex Oseo), et proposer différentes options de garantie.



Les frais bancaires et le taux d’intérêt, primordial pour choisir une banque quand on créer une entreprise

Une fois que le point sur l’accompagnement est validé, l’entreprise qui cherche à ouvrir un compte bancaire professionnel doit s’intéresser au volet financier. Elle doit ainsi vérifier les taux d’intérêts bancaires proposés entre les différentes banques si elle réalise un prêt. C’est le taux effectif global qui doit être analysé. Il comprend à la fois le taux d’intérêt mais aussi l’assurance et le coût de la garantie. Elle devra aussi étudier attentivement les conditions de remboursement, les échéances (montant et durée) ainsi que le montant du prêt.

Ensuite, elle devra regarder les frais bancaires  :

  • Frais de tenue du compte ;
  • Cotisation annuelle pour la carte bancaire ;
  • Frais en cas de paiement en devise étrangère ;
  • Frais d’opposition ;
  • Facilités de paiement proposées ;
  • Montant du découvert autorisé et le montant des agios en cas de dépassement.

Passer par un courtier pour faciliter le choix d’une banque

Il peut être intéressant de passer par un courtier pour un prêt à la création d’entreprise. Il pourra ainsi faire bénéficier au créateur d’un gain de temps et d’argent. C’est en effet lui qui se chargera de contacter les banques et de négocier les tarifs auprès d’eux.

A ne pas négliger non plus les néobanques, qui proposent des services bancaires en ligne, et au tarif plus avantageux que les banques classiques. Il s’agit des banques comme QontoN26 ou Anytime  Toutefois, elles s’adressent généralement aux indépendants ayant peu de mouvements bancaires et qui n’ont pas besoin d’un prêt bancaire.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Inscrivez vous à la newsletterEt téléchargez notre check-list du créateur d'entreprise !