Les aides financières de pôle emploi pour les créateurs d’entreprise sont de deux ordres. Ainsi, le créateur d’entreprise inscrit à pôle emploi et indemnisé bénéficie de l’aide régionale à la création d’entreprise (ARCE) qui consiste au versement de ses allocations en deux fois ou du maintien de l’allocation de retour à l’emploi (ARE) durant les premiers temps de la création.

Les aides financières de pôle emploi pour les créateurs d’entreprise : l’ARCE (aide à la reprise ou à la création d’entreprise)  

L’ARCE consiste au versement des allocations chômage sous forme de capital.

Le montant de l’ARCE est égal à 45% des indemnités restantes au demandeur avant la fin de sa période d’indemnisation.  En d’autres termes, s’il lui reste 200 jours d’indemnisation et qu’il a une allocation journalière de 30€, il touchera 200 * 30 * 45% = 2 700€.

Cette aide est versée en deux fois. La première partie du versement se fait lors de l’immatriculation de la société et le solde six mois après la création.

Les aides financières de pôle emploi pour les créateurs d’entreprise : les conditions pour bénéficier de l’ARCE

Afin de bénéficier de l’ARCE, le demandeur d’emploi doit faire part de son projet au pôle emploi et doit être éligible à l’ACCRE.

Lorsqu’il obtient l’ARCE, il sort alors de la liste des demandeurs d’emploi.

Les aides financières de pôle emploi pour les créateurs d’entreprise : le cumul avec l’ARE (allocation de retour à emploi) 

Le maintien de l’allocation de retour à l’emploi lors de la création de l’entreprise consiste au maintien partiel des allocations durant les 15 premiers mois qui suivent la création (illimité pour les personnes de plus de 50 ans).

Le montant de l’ARE que le créateur peut alors percevoir dépendra de son ancienne rémunération et de la nouvelle. Ainsi, l’allocation cumulée à la rémunération de la nouvelle activité ne doit pas dépasser le salaire antérieur brut ayant servi au calcul de l’indemnisation.

Tous les mois, suite à son actualisation, le créateur percevra une indemnité temporaire, jusqu’à présentation des justificatifs permettant de connaitre le montant de la rémunération. Il recevra alors le solde. S’il peut présenter un justificatif tous les mois, l’indemnité temporaire sera de 80% de l’allocation. S’il ne peut présenter un justificatif que tous les trimestres ou tous les ans, l’indemnité temporaire sera de 70%.

Pour en savoir plus, consultez notre article :

Création d’entreprise et chômage

Les aides financières de pôle emploi pour les créateurs d’entreprise
5 (100%) 1 vote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *