Immobilisation corporelle : définition et comptabilisation

Dernière mise à jour le

Une immobilisation corporelle est un actif que l’entreprise possède et qui a pour vocation de durer. On attend d’elle qu’elle apporte à l’entreprise un avantage économique futur. Il existe trois types d’immobilisations : corporelles, incorporelles et financières. On retrouve parmi les immobilisations corporelles des investissements comme le mobilier de bureau et le mobilier informatique (ordinateur, imprimante, scanner, meuble…), le matériel de transport, les agencements, le matériel industriel, les immeubles et les bâtiments. 

Quelles sont les catégories d’immobilisations corporelles ?

Ce sont :

Les terrains (compte 211)

Ce sont principalement les terrains nus ou bâtis ainsi que les carrières. En cas d’acquisition d’un terrain bâti, il faudra enregistrer l’immobilisation en distinguant le terrain de la construction. En effet, les deux ont des durées usuelles d’amortissement différentes. Ainsi, le terrain n’est pas amortissable et la construction est amortissable entre 20 et 50 ans.

Les agencements de terrain (compte 212)

Il s’agit de toutes les dépenses ayant pour but d’utiliser le terrain (installation de clôtures, défrichement…).

Les constructions (compte 213)

Il s’agit des constructions sur un terrain dont l’entreprise est propriétaire. Il se divise en deux sous comptes comptables :

  • Compte 2131 (structure du bâtiment)
  • Compte 2135 (aménagements et installations)

Les constructions sur sol d’autrui (compte 214)

La ventilation est la même que pour le compte 213.

Les installations techniques, matériels et outillages industriels (compte 215)

Il se décompose en deux sous-comptes comptables :

  • Matériel industriel (2154)
  • Outillage industriel (2155)

Les autres immobilisations corporelles (compte 218)

Il se décompose en plusieurs sous-comptes comptables :

  • Installations générales, agencements et installations divers (compte 2181) ;
  • Matériel de transport (compte 2182) ;
  • Matériel de bureau et informatique (compte 2183) ;
  • Mobilier (compte 2184).

Quelle est la valorisation d’une immobilisation corporelle ?

Selon la norme IAS 16, le coût d’une immobilisation corporelle est constitué des éléments suivants :

  • Le coût d’achat diminué des réductions éventuelles ;
  • Les taxes non remboursables (ex : TVA si elle n’est pas déductible) et frais de douane ;
  • Les frais relatifs à la livraison, à la mise en service et à la préparation du site ;
  • Les honoraires relatifs à l’achat.

Elle peut également faire l’objet d’une évaluation par composant. Dans ce cas, chaque élément de l’immobilisation est identifié et comptabilisé séparément. Ces éléments ont des durées de vie différentes et ne sont donc pas remplacés en même temps.

Comment comptabiliser une immobilisation corporelle ?

Lors de l’achat, l’écriture à passer en comptabilité est la suivante :

DébitCrédit
21 : montant de l’achat HT
44562 : montant de la TVA
404 : montant de l’achat TTC

Lors du paiement, l’écriture à passer est la suivante :

DébitCrédit
404 : montant de l’achat
512 : montant de l’achat

Des écritures d’amortissements sont ensuite passées pour constater la perte de valeur de l’immobilisation. Il s’agit de charges qui auront pour conséquence de réduire le résultat.

DébitCrédit
681 Dotation aux amortissements
28 Amortissement des immobilisations

Quelle est la différence entre une immobilisation corporelle et une charge?

Une charge est consommée dans la fabrication du produit ou dans la réalisation du service. A l’inverse, une immobilisation a vocation à durer plus ou moins longtemps dans l’entreprise, au moins un an. Elle va contribuer à engendrer des flux nets de trésorerie. L’immobilisation est donc enregistrée à l’actif dans le bilan.

Pour constater la charge – c’est à dire la perte de valeur de l’immobilisation – on enregistre des amortissements en compte de classe 6. L’amortissement vient ainsi réduire le résultat.

Quelle est la durée d’amortissement d’une immobilisation incorporelle ?

Il n’existe pas une durée d’amortissement unique mais plusieurs durées en fonction de l’immobilisation en question. Voici les durées usuelles :

  • Bâtiment / Construction : 20 à 50 ans;
  • Agencement : 10 ans ;
  • Mobilier de bureau : 10 ans ;
  • Installation technique : 5 à 10 ans ;
  • Outillage / matériel industriel : 5 à 10 ans ;
  • Matériel de transport : 5 ans ;
  • Photocopieur : 5 ans
  • Ordinateur / téléphone : 3 ans.

A noter que les terrains ne sont pas amortissables.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Inscrivez vous à la newsletterEt téléchargez notre check-list du créateur d'entreprise !