L’immobilisation est le terme comptable désignant un investissement. Le traitement comptable d’une immobilisation est particulier dans la mesure où l’achat ne constitue pas une charge et à ce titre la somme payée ne vient pas diminuer le résultat durant l’année d’achat. Ce sont les amortissements qui viennent diminuer le résultat. Puis, il arrive que l’immobilisation soit vendue ou mise au rebut. Dans ce cas, il faut constater sa sortie de l’actif. Bien souvent, il est difficile de différencier une immobilisation d’une charge. Certaines conditions doivent donc être respectées pour comptabiliser l’immobilisation.

Conditions de comptabilisation de l’immobilisation

L’immobilisation est enregistrée comme telle s’il s’agit d’un investissement, c’est à dire que l’achat sera utilisé sur le long terme. On attend d’une immobilisation qu’elle procure à l’entreprise un avantage économique futur et qu’elle ne soit pas consommée dans la production. C’est ce qui différencie une immobilisation d’une charge. C’est un actif de l’entreprise qui doit être identifiable.

A noter que certaines dépenses peuvent soit être comptabilisées comme une charge soit comme une immobilisation. c’est le cas par exemple des frais de constitution de l’entreprise.

[Pour en savoir plus, consultez notre article charges ou immobilisations?]

Traitement comptable de l’immobilisation 

L’acquisition de l’immobilisation s’enregistre de la façon suivante :

Débit Crédit
Compte de classe 2 (immobilisation) : montant de l’achat HT
Compte 44562 (TVA sur immobilisation) : montant de la TVA
Compte 404 (fournisseur d’immobilisations) : montant de l’achat TTC

Lors du paiement, l’écriture à passer est la suivante :

Débit Crédit
Compte 404 : montant de l’achat
Compte de banque : montant de l’achat

Puis, des amortissements sont passés chaque année en comptabilité afin de constater la perte de valeur. L’amortissement correspond à un pourcentage de la valeur de l’immobilisation. Afin de connaitre ce pourcentage, il faut se rapporter aux durées usuelles d’amortissement. Ainsi, si un bien est amorti sur 5 ans, le taux d’amortissement annuel sera de 20% (1/5 ans).

L’écriture d’amortissement sera la suivante :

Débit Crédit
681 Dotation aux amortissements
28 Amortissement des immobilisations

[Pour en savoir plus, consultez notre article saisir une écriture d’immobilisation en comptabilité]

Les types d’immobilisations 

Il existe trois types d’immobilisation :

  • Corporelle : il s’agit des actifs physiques de l’entreprise comme le matériel informatique, le mobilier de bureau, les terrains, les constructions…
  • Incorporelle : il s’agit de tous les actifs d’ordre immatériel comme les logiciels, le fonds de commerce, le goodwill…
  • Financière : il s’agit des titres acquis de façon durable comme les titres de participation.

Sortir une immobilisation de l’actif

L’immobilisation est inscrit à l’actif de l’entreprise lors de son acquisition. L’entreprise peut ensuite devoir le sortir de l’actif si elle le vend ou si elle le met au rebut. Dans le premier cas, elle en tirera un produit exceptionnel issu de sa vente. Dans le second, elle s’en débarrassera pour un prix nul. Il faudra alors passer des écritures spécifiques en comptabilité.

[Pour en savoir plus, consultez nos articles céder une immobilisation et mettre une immobilisation au rebut]

Tout savoir sur l’immobilisation
Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *