Ouvrir une chambre d’hôtes peut être une bonne idée pour avoir une source de revenu supplémentaire. Son ouverture ne se fait toutefois pas à la légère : il faut réfléchir au projet et respecter certaines normes.

Qu’est-ce qu’une chambre d’hôtes ?

La chambre d’hôtes est une chambre meublée qui se situe chez l’habitant et qui dispose de sanitaires. Le petit déjeuner est en principe compris dans le prix et la table d’hôte pour les repas du midi ou du soir est facultatif. En outre, la chambre doit respecter la réglementation en vigueur en matière d’hygiène et de sécurité. Elle doit fournir du linge de lit et de toilette propre.

Quelles sont les questions à se poser avant d’ouvrir sa chambre d’hôtes?

Avant de vous lancer dans son ouverture, voici un nombre d’éléments à vérifier pour déterminer la future rentabilité :

  • Est-elle située dans une région touristique?
  • Quels sont les points forts de l’habitation: télé, piscine, jardin ?
  • Quelle est la décoration de la chambre ?
  • Y a t-il d’autres chambres d’hôtes autour? Savez vous si elles sont fonctionnent bien?
  • Se situe t-elle près d’une autoroute et dans ce cas peut être un arrêt sur la route des vacances?

Bien entendu, il faut distinguer deux cas : les personnes qui quittent travail et logement pour ouvrir leurs chambres d’hôtes et celles qui y voient une source de revenu complémentaire en mettant à disposition une chambre qu’ils n’occupent pas. Dans le premier cas, il faudra en effet la créer dans une région touristique, mettre en avant les points forts et la décoration. Dans le second, la chambre peut tout à fait fonctionner sans rien de tout ça!

Quelles sont les normes à respecter pour ouvrir une chambre d’hôtes ?

Certaines normes doivent être respectées avant de se lancer :

  • Déclarer la location à la mairie ;
  • Obtenir une petite licence restaurant pour servir des boissons au petit déjeuner ;
  • Afficher le prix des prestations à l’extérieur du bâtiment, à la réception et derrière la porte d’entrée de la chambre ;
  • Ne pas avoir plus de 5 chambres (soit 15 personnes) ;
  • Remettre une note au client en cas de montant payé supérieur à 15,24€ ;
  • Remplir une fiche à remettre aux autorités administratives en cas d’accueil de clients étrangers ;
  • Si l’activité devient professionnelle, il faudra s’inscrire au registre du commerce.

Quel est le coût pour ouvrir une chambre d’hôtes ?

Il faudra en moyenne compter entre 2 500€ et 7 500€ pour l’aménagement d’une chambre d’hôtes. Le coût dépend des travaux à réaliser (peinture, cloison…), de l’achat de matériel pour la chambre (literie, bureau) et de la décoration. Bien sur, tout dépend de ce que le propriétaire souhaite faire et, parfois, aucun gros n’est nécessaire et la chambre peut ouvrir sans travaux d’aménagement préalable. C’est surtout dans le cas où le propriétaire aurait plusieurs chambres que le budget pourrait être plus lourd.

Quelles sont les subventions existantes pour ouvrir une chambre d’hôtes ? 

Il est possible d’obtenir des subventions du conseil général, du conseil régional et même européennes pour des projets de plus grandes ampleurs. Ces aides sont destinées aux travaux importants tels que les travaux de gros œuvres.

Comment faire de ses chambres d’hôtes une affaire rentable?

Ce paragraphe s’adresse à ceux qui souhaitent créer des chambres d’hôtes pour en vivre.

Avant de s’installer il faudra vraiment considérer les chambres d’hôtes comme une entreprise. A ce titre, il faudra réaliser un business plan. Il devra faire apparaître :

Pour en savoir plus sur la gestion d’une chambre d’hôtes, consultez cet article!

Quel statut pour ouvrir une chambre d’hôtes?

Plusieurs statuts sont possible pour ouvrir une chambre d’hôtes, encore une fois en fonction de sa taille :

  • Simple particulier : vous aurez alors le statut de loueur non professionnel. Les revenus seront simplement à déclarer dans la catégorie BIC de votre déclaration d’impôt sur le revenu. Pour bénéficier de ce statut, les revenus issus de la chambre d’hôtes doivent être inférieurs à 23 000€ ;
  • Entreprise individuelle : le statut est assez simple puisqu’il ne s’agit pas d’une société. Le patrimoine de l’entreprise et le patrimoine de l’entrepreneur sont confondus. Les revenus seront aussi à déclarer dans la catégorie BIC de votre déclaration d’impôt sur le revenu ;
  • EIRL : il s’agit d’une entreprise individuelle à responsabilité limitée. En conséquence, l’entrepreneur a la possibilité d’affecter une partie de son patrimoine à son entreprise. Mais comme en général les chambres d’hôtes font parties de l’habitation de l’entrepreneur, la séparation entre les deux est difficile à établir ;
  • Auto-entrepreneur : le statut est assez simple en termes de démarches administratives et de gestion ;
  • EURL/SARL : il s’agira alors d’une société avec un ou des associés et un ou des gérants.

Le choix de la forme a des impacts au niveau social (cotisation du dirigeant) et fiscal (catégorie d’imposition, montant à payer).

A noter aussi la possibilité de créer une SCI pour la gestion immobilière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *