Créer une laverie est une très bonne idée quand on cherche à avoir une activité complémentaire ou quand on n’est pas disponible toute la journée. Mais pourtant, bien que le gérant n’ait pas besoin d’être disponible toute la journée, sa création et sa gestion demande d’y consacrer un certain temps.  Voici les démarches à réaliser pour ouvrir une laverie automatique, les avantages à en ouvrir une et son coût.

Quelles sont les démarches à réaliser pour ouvrir une laverie automatique ?

Comme pour toutes créations, l’ouverture d’une laverie automatique demande la réalisation d’un certain nombre de démarches : choix de l’emplacement, choix du local, réalisation d’un business plan, choix de la forme juridique et réalisation des démarches associées…

L’emplacement et le local

La première chose à faire quand on veut ouvrir une laverie automatique est de trouver le bon emplacement et le bon local. Il est possible de trouver un emplacement vide ou accueillant auparavant une autre activité ou de reprendre une laverie déjà existante. Dans le premier cas, il faudra payer un droit au bail, sorte de droit d’entrée ainsi que plusieurs mois de loyers d’avance en guise de dépôt de garantie. Dans le second cas, il faudra racheter le fonds de commerce, qui correspond généralement à un pourcentage du chiffre d’affaires.

Dans tous les cas, il faudra trouver un emplacement dans une zone assez peuplée, de préférence accueillant une population susceptible d’utiliser une laverie automatique, comme un centre ville peuplé d’étudiants ou de jeunes actifs. Enfin, il faudra regarder le nombre de concurrents autour et essayer de s’en éloigner. Il pourra être utile de réaliser alors une étude de marché et une étude de concurrence.

Le local doit être suffisamment spacieux pour accueillir un nombre suffisant de machines.

Le business plan d’une laverie automatique

Le business plan permettra de vérifier la rentabilité du projet. Il devra comprendre, en plus de la présentation du projet et des documents mentionnés ci-dessus, plusieurs tableaux financiers :

  • Un compte de résultat prévisionnel : il fera apparaître pour la première année, et éventuellement les deux suivantes, le résultat de l’entreprise avec d’un côté les produits et de l’autre les charges ;
  • Un bilan prévisionnel : il montrera à chaque fin d’année la situation patrimonial de l’entreprise avec d’un côté ce qu’elle possède et de l’autre ce qu’elle doit ;
  • Un tableau de trésorerie prévisionnel : seront indiqués mois par mois pour la première année les encaissements et les décaissements afin de s’assurer que le solde ne sera pas négatif, ou, s’il l’est, de trouver des solutions pour améliorer la trésorerie ;
  • Un plan de financement initial : seront indiqués les ressources et les besoins de financement pour la première année.

Le choix de la forme juridique de la laverie automatique

Il est possible d’ouvrir une laverie automatique en EIRL ou en société (EURL/SARL, SAS/SASU…). Etant donné les investissements relativement conséquents, il n’est pas recommandé d’ouvrir une entreprise individuelle encore moins une auto-entreprise.

En effet, l’auto-entreprise n’est possible que pour les sociétés avec un chiffre d’affaires limité. Pour une laverie automatique, il est de 70 000€. De plus, comme pour l’entreprise individuelle, le patrimoine de l’entreprise et le patrimoine de l’entrepreneur sont confondus. Ainsi, en cas de dettes, l’entrepreneur risque de devoir payer pour l’entreprise.

L’EIRL est une forme d’entreprise individuelle qui permet de dissocier patrimoine individuel et patrimoine professionnel. Elle permet aussi de choisir entre impôt sur les sociétés et impôt sur les revenus. L’EURL/SARL et la SAS/SASU permettent de créer une entité juridique à part et de s’associer.

Les formalités de création d’une laverie automatique

Les formalités d’ouverture d’une société sont les suivantes :

  • Rédiger les statuts : ils vont définir la société, ce qu’elle peut faire, ses relations avec les tiers et entre les associés ;
  • Publier une annonce légale dans un journal habilité. L’annonce va permettre d’informer les tiers de la création de la société ;
  • Ouvrir un compte bancaire et y déposer le capital . Le capital sera bloqué jusqu’à réception du k-bis ;
  • Compléter le registre des bénéficiaires effectifs ainsi que la liste des souscripteurs d’actions dans le cas d’une SAS/SASU ;
  • Remplir le document M0 ;
  • Rédiger un avis de constitution et de filiation ;
  • Déposer le dossier au centre de formalité des entreprises.
Simplifiez vos démarches de création de société Créer ma société

Ouvrir une laverie automatique en franchise

Il existe quelques réseaux de franchise de laveries automatiques. Mais très peu de franchises sont connues et, à l’inverse du secteur de la restauration rapide et de l’habillement, les réseaux de franchise ne sont pas très connus. Il n’est donc pas utile d’ouvrir en franchise pour bénéficier de la notoriété d’une marque. Toutefois, on pourra se tourner vers ce système pour être épaulé dans le démarrage de l’activité et dans la gestion quotidienne.

Quels sont les avantages à ouvrir une laverie automatique ?

Ouvrir une laverie automatique et la gérer est assez simple. Aucun salarié n’est nécessaire ni même la présence en continu du responsable en continu. Il faut simplement laisser son numéro de téléphone pour être joignable à tout moment en cas de problème. Il faut aussi passer régulièrement pour s’assurer qu’il n’y ait aucun problème. Le second avantage non négligeable est qu’il n’y a généralement pas de problème de trésorerie. En effet, le paiement se fait au comptant (il n’y a donc pas de crédit client) et les stocks sont inexistants. De plus, les risques d’impayés des clients sont inexistants.

Quel est le coût de création d’une laverie automatique ?

L’investissement de départ pour créer une laverie automatique débute à 20-25 000€ et peut monter à beaucoup plus en fonction du local. Il faut en moyenne compter un investissement de 40-50 000€. Ainsi, il faut prévoir à la création :

  • L’achat du fonds de commerce ;
  • L’aménagement du local ;
  • L’acquisition de machines à laver et de sèche-linges
  • Éventuellement des frais de publicité pour se faire connaitre.

Ensuite, les charges mensuelles, trimestrielles ou annuelles sont :

  • Le loyer ;
  • les charges locatives ;
  • l’eau ;
  • l’électricité ;
  • les frais d’entretien et de réparation ;
  • les frais de nettoyage ;
  • les taxes et les impôts.

Le chiffre d’affaires moyen se situe entre 30 000 et 40 000€. Afin d’augmenter leur revenu, de plus en plus de laveries proposent dorénavant des services complémentaires comme :

  • Un espace web ;
  • La présence de distributeurs automatiques;
  • Une blanchisserie annexe ;
  • Un service d’enlèvement et de livraison de vêtements.

Certains de ces services nécessitent toutefois une présence permanente.

Quelles sont les règles spécifiques à la gestion d’une laverie automatique?

Gérer une laverie automatique demande le respect de certaines règles spécifiques :
  • Respect des règles de sécurité et d’accessibilité en tant qu’établissement recevant du public (ERP) ;
  • Déclarer et payer des cotisations à la SACEM en cas de diffusion de musique ;
  • Afficher le prix des prestations ;
  • Détenir la déclaration de conformité du fabricant pour chaque machine et s’assurer du bon fonctionnement des dispositifs de sécurité régulièrement.
De plus, comme pour chaque société, il faudra respecter les déclarations comptables, fiscales et juridiques obligatoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *