La création d’entreprises en France

En 10 ans, de 2005 à 2015, le nombre de créations d’entreprises en France a fortement augmenté. Il est ainsi passé d’environ 270 000 en 2005 à 525 000 en 2015. Le pic a même été atteint en 2010 avec 622 000 création dans l’année. Dans quels secteurs ces entreprises ont elles été créées ? Qui sont les créateurs ? Quelles sont les raisons qui ont poussées ces créateurs ? Voici des éléments de réponse concernant la création d’entreprises en France.

Quelques chiffres sur la création d’entreprises en France

Le nombre de créations d’entreprises a fortement augmenté entre 2005 et 2010 passant de 270 000 à 622 000 grâce à la création du statut d’auto-entrepreneur en 2010 (sur les 620 000 créations en 2010, 358 000 auto-entrepreneurs).

Ce statut, rebaptisé depuis micro-entrepreneur, permet en effet de créer son entreprise simplement puisque les démarches peuvent se faire directement sur Internet. La gestion est aussi relativement simple puisqu’il suffit de suivre et de déclarer son chiffre d’affaires sans comptabilité à tenir. L’auto-entrepreneur bénéficie également de la franchise de TVA s’il ne dépasse pas un certain seuil de chiffre d’affaires.

Après ce pic dû à l’auto-entreprise, le nombre de création a ensuite progressivement baissé durant la décennie pour augmenter dans les dernières années. Ainsi, en 2019, le nombre de création a augmenté de près de 18% comparé à l’année précédente.

Il faut dire que le gouvernement a mis en place des mesures en faveur de l’entrepreneuriat comme la généralisation de l’ACCRE à tous les créateurs d’entreprise. Cette mesure a d’ailleurs été annulée en 2020 pour revenir aux conditions d’attribution initiales. La loi PACTE a également assouplie certaines règles comme le stage de préparation à l’installation qui devient facultatif pour la création d’entreprises dans le secteur artisanal.

Autre phénomène derrière ce rebond : l’uberisation de l’économie. Bouleversant les anciens modèles économiques, l’ubérisation permet de mettre en relation directe un prestataire et un consommateur.

Les créations d’entreprises sont plus nombreuses dans les activités spécialisées, scientifiques et techniques et les activités de services administratifs et de soutien (22%) puis dans le commerce et la réparation d’automobiles et de motocycles (21%).

Les créations sans salarié représentent la majorité des créations (94,6%).

Les principales raisons de création d’entreprises en France

Les principales raisons qui conduisent à la création d’entreprise sont la volonté d’être indépendant, puis vient le goût pour entreprendre et affronter des challenges et enfin la perspective d’augmenter ses revenus.

Toutefois, avant de se lancer, il faut bien être conscient des tenants et des aboutissants. Loin d’augmenter les revenus, le passage en indépendant peut parfois faire baisser le niveau de vie, tout du moins pendant les premières années. Certains cadres habitués à déléguer les tâches administratives, à voyager en business classe et à faire passer un certain nombre de dépenses en notes de frais peuvent vite déchanter.

De plus, certains créateurs ne comptent plus leurs heures, travaillant aussi le soir et le week-end. Il faut bien être conscient que le mode de vie pourra changer radicalement. Un conseil : cloisonnez votre activité professionnelle en vous installant un bureau et en vous fixant des horaires bien précis. Vous pourrez également faire un bilan personnel.

Le profil des créateurs d’entreprise

La majorité des créateurs d’entreprises ont un diplôme supérieur au baccalauréat (45,4% des femmes et 34% des hommes), puis un CAP ou un BEP (19% des femmes et 27,4% des hommes).

La majorité des créateurs étaient en activité avant la création de leur entreprise (39,8% des femmes et 51,6% des hommes).

Se lancer dans la création d’une entreprise en France

Créer son entreprise peut faire peur. Les démarches sont nombreuses, les charges parfois importantes, et surtout, on ne sait jamais si le succès sera au rendez-vous. C’est pourquoi, il faut précéder par étape :

Etudier le projet de création

Etude de marché, étude de concurrence et business plan sont autant de documents qu’il faudra souvent rédiger avant de débuter. Ils permettront en effet de ne pas se lancer dans l’inconnu et d’avoir une ligne directrice. De plus, ils seront essentiels pour valider la solidité du projet et éventuellement y apporter des modifications.

Réaliser les formalités de création

Ils dépendront en grande partie de la forme juridique choisie. On l’a vu, l’auto-entreprise est le statut le plus simple à créer. Mais vous pouvez aussi vous tourner vers d’autres statuts comme :

  • L’EURL/SARL ;
  • La SASU/SAS ;
  • La SA (société anonyme) ;
  • L’entreprise individuelle ;
  • L’EIRL ;
  • La SNC ;
  • LA SELARL, SCM…

Le choix dépendra en grande partie de la volonté ou non de s’associer, de la nature d’activité mais également des perspectives de développement.

Obtenir des aides et des financements

Il faut parfois, si les besoins sont importants, trouver des financements, qui peuvent prendre la forme d’aides :

  • Apports du ou des associés ;
  • Love Money ;
  • Crowdfunding ;
  • Prêt bancaire ;
  • Prêt d’honneur ;
  • Concours à la création d’entreprise ;
  • Subventions…
Donnez une note à cet article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.