Le seuil de rentabilité

Le seuil de rentabilité est le niveau à partir duquel une entreprise commence à réaliser un profit et devient rentable. En dessous de ce seuil, l’entreprise est en perte, au dessus, elle réalise un bénéfice. Le seuil de rentabilité s’appelle aussi le point mort. Il peut être exprimé en chiffre d’affaires, en quantités à vendre ou en nombre de jours. On le détermine en distinguant les charges variables, qui sont fonction des quantités vendues et donc des quantités produites des charges fixes qui ne bougent pas quelque soit la quantité vendue.

Qu’est-ce que le seuil de rentabilité ?

Le seuil de rentabilité, aussi appelé point mort, peut être calculé pour une entreprise ou pour un produit ou un service en particulier.

Il est le niveau à partir duquel l’entreprise est rentable. Son calcul permet de connaitre le chiffre d’affaires à réaliser pour couvrir toutes les charges. Il peut également être calculé en quantité à vendre ou en nombre de jours à travailler.

Comment calcule t-on le seuil de rentabilité ?

Distinction des charges fixes et des charges variables

Le calcul se fait dans un premier temps en distinguant les charges fixes et les charges variables :

– Les charges fixes sont les charges qui ne varient pas en fonction du volume d’activité de l’entreprise. Il s’agit notamment :

  • Du loyer et des charges locatives ;
  • Des amortissements de tout ce qui n’est pas directement lié à la production comme les constructions, l’agencement, les véhicules, les ordinateurs et les logiciels…
  • Des frais bancaires et d’assurance ;
  • Du salaire et des charges sociales du personnel administratif ;
  • Des honoraires divers ;
  • Des frais de télécommunication…

– Les charges variables sont les charges qui varient proportionnellement au volume d’activité de l’entreprise. Il s’agit notamment :

  • Des achats de matières premières ;
  • Des salaires du personnel directement lié à la production.

Calcul par étape

Le calcul se fait en plusieurs étapes :

1. Marge sur coût variable = chiffre d’affaires – charges variables

2. Taux de marge sur coût variable = marge sur coût variable / chiffre d’affaires

3. Seuil de rentabilité = charges fixes / taux de marge sur coût variable.

Le seuil de rentabilité sera alors en chiffre d’affaires.

Pour l’exprimer en quantité, il suffit de diviser le chiffre d’affaires obtenu par le prix de vente moyen.

Pour l’exprimer en jour, il suffit de le diviser par le nombre de jour dans l’année.

Il peut s’exprimer également à l’aide d’un graphique.

Exemple de calcul de seuil de rentabilité

Une entreprise fabrique des CD.

Les coûts variables sont de 0,5€ à l’unité.

Les coûts fixes sont de 50 000€ à l’année.

L’entreprise vend 50 000 CD à l’année à 2€ pièce soit un chiffre d’affaires de 100 000€.

  1. Marge sur coût variable = 2 – 0,5 = 1,5€
  2. Taux de marge sur coût variable = 1,5 / 2 = 0,75
  3. Seuil de rentabilité = 50 000 / 0,75 = 66 667 € : l’entreprise commence à réaliser un bénéfice dès qu’elle atteint 66 667€ de chiffre d’affaires
  4. Le seuil exprimé en quantité = 66 667 / 2 = 33 333€
  5. En jours : 66 667 / 360 = 185.

Comment analyser le seuil de rentabilité?

Le calcul du point mort se fait dans un premier temps lors de la création de la société. Il s’agit d’un indicateur qui figurera dans le business plan et permettra de donner des renseignements sur les risques de l’entreprise de ne pas réaliser de bénéfices. En le calculant en nombre de jours de ventes, il permettra de savoir combien de jours l’entreprise doit ouvrir dans l’année. Plus le chiffre se rapprochera de 360, plus les risques d’avoir un résultat négatif seront grands. Il peut aussi être intéressant de voir l’évolution du seuil de rentabilité prévisionnel des trois premières années. Il devrait diminuer au fil du temps.

L’analyse peut se faire pour l’entreprise en général mais aussi par produit ou catégorie de produits afin de connaitre les produits rentables au sein de l’entreprise. Attention, un produit qui a un seuil de rentabilité très bas ne doit toutefois pas systématique être abandonné. Il faut analyser sa contribution au paiement des charges fixes.

Son analyse est très simple et peut être comprise de tous :

  • Si le seuil est dépassé, l’entreprise réalise un bénéfice ;
  • Si le seuil n’est pas dépassé, l’entreprise réalise une perte.

Il peut ensuite être intéressant de calculer des ratios à partir du seuil de rentabilité :

  • Marge de sécurité : chiffre d’affaires – seuil de rentabilité. Il exprime ce que l’entreprise peut se permettre de ne pas réaliser en termes de chiffre d’affaires pour continuer à être rentable ;
  • Indice de sécurité : marge de sécurité / chiffre d’affaires. Il exprime la même chose que la marge de sécurité mais en pourcentage du chiffre d’affaires.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.