Aujourd’hui, de nombreuses personnes veulent changer de métier pour ouvrir un food truck. Mais cette reconversion ne s’improvise pas et ne doit pas être prise à la légère. Il faut bien réfléchir : acheter le camion et l’aménager, définir la carte et le concept, trouver de bons emplacements, réaliser un business planLe business plan est un document qui permet de déterminer l... et toutes les formalités juridiques nécessaires au démarrage.

Ouvrir un food truck : acheter le camion et l’aménager

Bien souvent, le camion acheté pour ouvrir un food truck est un camion d’occasion. Le prix d’achat est alors deux à trois fois inférieur au prix neuf. Soit le camion est déjà aménagé en food truck et dans ce cas le prix d’achat est un peu plus élevé, soit le camion est dans son jus et il faut tout acheter et tout agencer. En moyenne le prix du camion et son aménagement est d’environ 30 000 à 40 000€. C’est l’investissement principal à réaliser à l’ouverture.

Ouvrir un food truck : trouver l’emplacement, définir le concept et la carte

Avant même de définir le concept et la carte, il faut trouver le ou les emplacements. Il aura un impact direct sur la cible de clientèle, généralement les salariés ne pouvant pas rentrer chez eux pour déjeuner. Il faut donc trouver un emplacement proche des bureaux et ensuite demander l’autorisation à la mairie ou à la préfecture pour pouvoir s’y installer. Parfois, les demandes seront refusées car les food trucks déjà présents sont trop nombreux. Reste alors la possibilité de faire un partenariat avec une entreprise en s’installant sur leur parking.

Le concept (bio, italien, chinois, cuisine française…) dépendra des appétences du gérant, des concepts des restaurants et autres foods trucks déjà présents dans la zone de chalandise et de la cible de clientèle. La carte peut ensuite être facilement modulable pour s’adapter aux goûts des consommateurs.

Ouvrir un food truck : le business planLe business plan est un document qui permet de déterminer l... 

Contrairement au restaurant traditionnel ou même au fast food, le food truck présente l’avantage d’avoir peu de charges fixes. Ainsi, ses principales charges d’exploitation seront :

  • L’amortissement du camion et des autres équipements ;
  • La matière première ;
  • Les frais de carburant ;
  • Les taxes et impôts ;
  • La rémunération du gérant et le paiement des charges sociales (il n’est pas forcement nécessaire de prendre un salarié dans un premier temps).

Les investissements pour se lancer sont assez limités et le camion avec l’agencement représentent les dépenses les plus importantes. Conséquence, les besoins de financement sont assez restreints et peuvent être uniquement couverts par l’apport des associés avec un faible emprunt bancaire. Il faut compter environ 40 000€ d’investissement de départ. En cas de recourt à un prêt bancaire, le montant minimum des apports devra être d’au moins 10 000€.

Le chiffre d’affaires est toutefois proportionnel aux investissements et aux charges. Il ne faut pas s’attendre à faire des millions avec un food truck. Même si le nombre de clients peut être assez élevé si l’organisation permet de servir les clients assez rapidement, le panier moyen est assez faible (compter moins de 10€ pour une formule « plat, dessert et boisson »). Le prix est à mi-chemin entre le prix d’un menu dans un fast food et le prix dans un restaurant.

Afin de réaliser votre business plan, n’hésitez pas à vous reporter à cet article.

Ouvrir un food truck : les démarches administratives

Il faudra créer une entreprise ou une société pour ouvrir un food truck. Mieux vaut ne pas créer une auto-entreprise car le chiffre d’affaires sera sans doute plus élevé que les seuils permettant de bénéficier du statut. L’entreprise individuelleUne entreprise individuelle est une forme juridique d’'entr... n’est pas non plus trop recommandée afin de pouvoir séparer patrimoine professionnel et patrimoine personnel.

Les formalités de création dépendront de la forme juridique choisie. Voici les articles correspondants :

A noter que d’autres formalités spécifiques au métier doivent être réalisées :

  • Obtenir une carte pour exercer une activité ambulante auprès du CFE La CFE (cotisation foncière des entreprises) est une taxe q...;
  • Déclarer la création aux services vétérinaires de la préfecture ;
  • Participer à la formation obligatoire en hygiène alimentaire d’une durée de 14 heures (le gérant ou un salarié) ;
  • Faire approuver son lieu de dépôt par la direction de la santé publique ;
  • Obtenir une licence pour vendre de l’alcool le cas échéant.
Ouvrir un food truck
Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *