Créer son entreprise dans les secteurs d’avenir

La crise actuelle ne touche pas tous les secteurs de la même façon. Alors que les entreprises dans le secteur industriel sont malmenées…certaines ont une croissance importante. Ces secteurs vont de pair avec le changement de mode de vie et de consommation de la société. Ainsi, devant les préoccupations écologiques grandissantes, on ne compte plus les nouvelles entreprises qui se créent dans le « secteur vert » : magasins bio, fabricants de composteurs, énergie renouvelable…Autre tendance de société, quelque peu liée à la première : le DIY pour Do It Yourself. De plus en plus de personnes fabriquent leurs propres produits d’hygiène et d’entretien, fabriquent leurs bijoux, leurs vêtements… Enfin, un tendance dont on parle depuis des années : la vieillissement de la population. Les services à la personne ont de l’avenir dans ce domaine mais également plus généralement (garde d’enfant, prestations de ménage…) en raison des aides fiscales et sociales mises en place. Voici les secteurs d’avenir

Les secteurs d’avenir : les secteurs verts

L’écologie est de plus en plus omniprésente dans nos sociétés, aussi les entreprises dans les secteurs verts se multiplient :

  • Pressings écologiques ;
  • Fabricants et installateurs de panneaux solaires ;
  • Piscines naturelles ;
  • Tourisme durable et insolite ;
  • Epicerie ou magasins bio ;
  • Recyclage ;
  • Produits biologiques et locaux, tant au niveau de la production que de la distribution ;
  • Construction de maisons et immeubles peu gourmandes en énergie.

Le Made in France rejoint un peu cette tendance écologique. Les consommateurs ont besoin de produits éthiques, fabriqués près de chez soi, avec des matériaux de qualité et un savoir-faire reconnu.

L’économie collaborative et l’uberisation

Mais les préoccupations écologiques passent également par de nouveaux modes de consommation : dans certains secteurs, le concept de possession fait place à l’usage. On ne cherche plus à posséder absolument. Ainsi, les sites internet pour partager des objets se multiplient. Pour se déplacer, on délaisse les moyens traditionnels comme le train pour partager sa voiture en utilisant des applications comme blablacar. Cette tendance touche aussi l’hébergement. Le secteur hôtelier est concurrencé de plein fouet par airbnb.

C’est ce qu’on appelle l’uberisation : grâce à une plateforme, le consommateur est directement mis en relation avec le prestataire.

L’aide aux personnes âgées et les services à la personne

L’autre secteur porteur pour les prochaines années, en raison du vieillissement de la population, est l’aide aux personnes âgées. Ainsi, les services dans ce domaine ont de beaux jours devant eux :

  • Maison de retraite ;
  • Aide à domicile ;
  • Santé…

Les entreprises dans le domaine des services à la personne doivent obtenir un agrément. Celles spécialisées dans l’assistance et l’accompagnement des personnes âges doivent avoir l’agrément qualité. Des avantages fiscaux et sociaux sont liés à cet agrément. Ainsi, les clients qui ont recours à ces prestations bénéficient d’un crédit d’impôt.

Mais l’aide aux personnes âgées n’est pas le seul secteur en croissance des services à la personne. On pense aussi à la garde d’enfant, avec de nombreuses ouvertures de crèches dans les villes, de l’aide aux devoirs et plus encore de tous les travaux effectués par des professionnels, ou non, chez les particuliers. Ainsi, des plateformes de mise en relation de particuliers qui cherchent des prestations et de prestataires ont vu le jour ces dernières années.

Les consommateurs cherchent de plus en plus à avoir tout tout de suite. Cela se traduit par une baisse des délais et de nouveaux usages en matière de livraison. Des services proposent de vous livrer des plats préparés par votre restaurant préféré, ou de vous faire livrer un bien que vous avez commandé par un particulier qui effectue le trajet à votre place.

Les secteurs d’avenir : le DIY

La tendance actuelle est également au « do it yourself », ainsi des cours de différents genres voient le jour :

  • Bricolage ;
  • Cuisine ;
  • Couture ;
  • Jardinage…

La crise a engendré une tendance à la réduction de certains coûts pour les foyers, ainsi certaines activités en lien avec le DIY sont porteuses :

  • Self déménagement ;
  • Achat – vente d’objets d’occasion…

Les secteurs d’avenir : le high-tech

Si on aime innover et que l’on a la fibre technologique, c’est dans ce domaine qu’il faudra innover et créer son entreprise. Mais le High-Tech, c’est vaste! Voici quelques sous-tendances :

  • Intelligence artificielle ;
  • Objets connectés ;
  • Géolocalisation ;
  • Réalité virtuelle.

Et bien entendu, il faudra un service après-vente et des réparateurs pour résoudre tous les problèmes de panne!

La fintech et l’insurtech

Fintech est la contraction de finance et technologie. Insurtech, on l’aura donc compris, est la contraction d’assurance et de technologie. En gros, il s’agit de start-ups qui innovent dans le domaine de la finance et de l’assurance.

Dans le domaine de la finance, de nombreux services sont proposés et changent la donne en matière d’utilisation d’une banque, de financement, de prêt…C’est le cas par exemple des services suivants :

  • Plateformes de crowdfunding, qui permettent de mettre en relation porteurs de projets nécessitant un financement et donateurs, prêteurs ou investisseurs. Alors qu’à son début, le crowdfunding se limitait à donner de l’argent, il est aujourd’hui possible de le prêter (crowdlending) ou de l’investir (crowdequity) ;
  • Plateformes de cobanking permettant de réaliser des transactions financières sans passer par une banque ;
  • Cagnottes en ligne qui permettent de réaliser une sorte de pot commun, ou chacun peut verser sa contribution ;
  • Néobanques, sans agence, sans conseillers et donc avec des frais assez faibles comme qonto qui s’adresse aux TPE ;
  • Applications de gestion d’investissement ou de patrimoine ;
  • Outils de transfert  de devises en ligne qui s’adressent à des entreprises…

L’insurtech, dans le domaine de l’assurance, c’est à peu près le même principe. Les entreprises cherchent à bouleverser le modèle dominant en supprimant les intermédiaires classiques. Les consommateurs veulent du sur-mesure et ne plus payer pour ce qu’ils n’utilisent pas. Les start-ups créent ainsi de nouveau services digitales basés sur la collecte et le traitement des données.

Pour en savoir plus sur ces secteurs, n’hésitez pas à consulter notre article sur les idées de création d’entreprise dans la digitalisation de l’économie.

Les secteurs d’avenir et les pôles de compétitivité

Si vous souhaitez vous lancer dans un secteur d’avenir, pourquoi ne pas vous installer dans un pôle de compétitivité? On en compte plus de 70 en France. Ils permettent des liens plus étroits entre entreprises, formation, recherche et emploi. Tous les pôles ne touchent pas les mêmes secteurs. Certains sont dédiés à des technologies émergentes (biotechnologies, nanotechnologies…), d’autres à des industries plus traditionnelles (automobile, pharmaceutique…).

Pour s’y installer, il est possible de passer par un incubateur ou une pépinière.

Donnez une note à cet article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.