Le portage salarial

Le portage salarial est un système dans lequel un entrepreneur ne crée pas de structure juridique pour réaliser son activité. Il confie la réalisation des formalités de gestion à une société de portage. Le créateur bénéficie d’un statut quelque peu hybride. Il est ainsi salarié de la société de portage tout en étant indépendant. Il peut ainsi se concentrer uniquement sur son projet sans se soucier des formalités administratives d’un chef d’entreprise.

Qu’est ce que le portage salarial ?

Le portage salarial est un système composé de 3 acteurs :

  • L’entrepreneur, appelé le porté ;
  • La société de portage ;
  • Le client de l’entrepreneur.

Dans ce système, l’entrepreneur s’occupe de trouver son client, défini le prix de la mission et réalise la prestation. Il est autonome sur toute la partie opérationnelle. Il n’a pas besoin de créer de structure juridique. La société de portage s’occupe de toute la partie administrative. Elle réalise ainsi la facture, perçoit l’encaissement et s’occupe des déclarations aux organismes sociaux.

Quel est le lien entre le porteur et la société de portage ?

Un contrat de travail est signé entre le porteur et la société de portage, souvent en CDD le temps de la mission. La société de portage reverse au porteur un montant net faisant office de rémunération. Ce montant est égal au montant de la mission moins le montant reversé aux organismes sociaux et moins la commission de la société de portage qui varie entre 5% et 10% du chiffre d’affaires. L’entrepreneur reçoit donc chaque mois une fiche de paie. Il bénéficie d’une protection sociale identique à celle des salariés : couverture maladie, indemnités journalières, retraite, chômage…ainsi que d’une mutuelle. La société de portage peut également se charger de la souscription de l’assurance.

Le porteur reçoit donc en moyenne environ 50% du chiffre d’affaires facturé au client.

Pourquoi passer par une société de portage ?

Passer par une société de portage permet à l’entrepreneur de tester son entreprise notamment en cas de missions ponctuelles. Cela permet alors de ne pas se soucier du cadre administratif de la réalisation de la prestation. Les indépendants peuvent donc se focaliser uniquement sur les missions et gagner du temps au niveau administratif.

Autre avantage par rapport au statut d’indépendant : le créateur bénéficie d’indemnités chômage. Ainsi, si l’activité venait à s’arrêter, il percevrait des allocations. Ce n’est pas le cas pour un créateur d’entreprise classique.

A qui s’adresse le portage salarial ?

Ce système s’adresse davantage aux prestataires de services B to B (business to business), en particulier dans le domaine de la prestation intellectuelle. En effet, ce sont des métiers dans lesquels les charges sont généralement très faibles. L’entrepreneur n’a pas d’achats à réaliser pour effectuer sa mission, si ce n’est un ordinateur.

A l’inverse, la société de portage n’est pas conseillée pour les activités commerciales. Les charges sont en effet bien plus importantes (achat de matières premières ou de marchandises, local commercial…).

Une fois l’activité bien lancée, l’entrepreneur peut créer son entreprise (auto-entreprise, entreprise individuelle, EIRL) ou sa société (EURL, SARL, SAS SAS, SASU).

Comment choisir sa société de portage?

Il existe plusieurs types de sociétés de portage : généralistes, spécialisées, de grande taille ou de plus petite…l’entrepreneur qui cherche à passer par une société de portage n’a que l’embarras du choix. Il faut toutefois vérifier et comparer les sociétés selon plusieurs critères notamment :

  • Le versement du salaire (le combien du mois? après versement du paiement du client?) ;
  • Les frais de gestion ;
  • Les formations proposées par la société de portage ;
  • Les rencontres entre portés ;
  • L’adhésion à une fédération ou à un syndicat, comme le PEPS, qui regroupe 80% des entreprises de portage salarial.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.