Les produits à recevoir

Les produits à recevoir sont des produits déjà connus à la clôture des comptes mais pas encore comptabilisés. La prestation a en effet déjà été réalisée, ou la livraison déjà expédiée et reçue, mais l’entreprise n’a pas encore émis de facture. Il convient alors de comptabiliser le produit dans les comptes.

Qu’est ce qu’un produit à recevoir ?

Les produits à recevoir, ou factures à établir, sont des produits qui auraient dû être enregistrés en comptabilité au moment de la clôture des comptes. Il s’agit de produits certains, puisque la prestation a déjà été réalisée ou que la marchandise a déjà été livrée. Il n’existe donc aucune incertitude : l’entreprise peut en exiger le paiement, une fois que la facture aura été émise. Si une incertitude existe quant à son existence, elle ne peut pas être enregistrée en comptabilité, au nom du principe de prudence.

Ils peuvent également concerner des avoirs à recevoir. Il s’agit dans ce cas de factures présentant un montant négatif. C’est le cas par exemple quand le fournisseur concède une remise de fin d’année à son client. Autre exemple : l’annulation intégrale ou partielle d’une facture en raison de produits livrés défectueux. Le produit à recevoir peut également être lié à un trop payé (par exemple un crédit de TVA).

Pourquoi passer des écritures de produits à recevoir ?

Passer des écritures de produits à recevoir répond au principe comptable d’indépendance des exercices. En effet, comme la prestation ou la livraison a été réalisée en N, le produit doit être constaté en N même si la facture est émise en N+1 (ou reçue en N+1 dans le cas d’un avoir). L’enregistrement des produits à recevoir permet donc de présenter une image fidèle des comptes de l’entreprise.

Comment passer un produit à recevoir ?

Le PAR vient augmenter le résultat de l’entreprise, et donc son impôt à payer. Comme la facture n’a pas encore été émise, la comptabilisation se fait grâce à d’autres documents comme un devis signé, un bon de commande ou un contrat.

Le produit à recevoir, dans le cas où ce produit est lié à une vente, est enregistré en comptabilité de la façon suivante :

DébitCrédit
Clients, factures à établir (4181)
TVA sur factures à établir (44587)
Produit (compte de classe 7)

Le produit à recevoir, dans le cas où ce produit constitue un autre produit de gestion courante, est enregistré en comptabilité de la façon suivante :

DébitCrédit
Produit à recevoir (4687)
Autres produits de gestion courante (75…)

C’est le cas par exemple des indemnités d’assurance.

Le PAR, dans le cas où ce produit constitue un avoir à recevoir, est enregistré en comptabilité de la façon suivante :

DébitCrédit
Fournisseurs, RRR à obtenir (4098)
RRR obtenus (609, 619, 629)
TVA sur factures non parvenues (44586)

Ces écritures devront être extournées à la période suivante.

Les autres comptes fréquemment utilisés pour enregistrer un PAR sont :

  • Pour les produits financiers :
    • 2768 Autres créances immobilisées, intérêts courus ;
    • 5188 Banque , intérêts courus à recevoir ;
  • Pour les produits fiscaux ou sociaux, généralement des remboursements de trop payé, comme un crédit de TVA :
    • 4287 Personnel, produits à recevoir ;
    • 4387 Organismes sociaux, produits à recevoir ;
    • 4487 Etat, produits à recevoir.

Quelles sont les autres écritures de régularisation ?

D’autres écritures de régularisation doivent être passées au moment de la clôture des comptes, suivant le même principe que les PAR :

  • Les produits constatées d’avance : c’est l’inverse du PAR. Les factures ont déjà émises alors que la prestation n’a pas encore été réalisée ou que le livraison n’a pas encore eu lieu. Il faut dans ce cas annuler le produit ;
  • Les charges constatées d’avance :
  • Les charges à payer, ou factures à recevoir.
Donnez une note à cet article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.