Les régularisations de fin d’année en comptabilité

Dernière mise à jour le

En comptabilité, il existe de nombreuses régularisations à effectuer en fin d’année c’est-à-dire à la clôture des comptes. Ces régularisations concernent des écritures comptables qui s’effectuent une fois par an et qui sortent des écritures classiques d’enregistrement des écritures de factures. On parle aussi de travaux d’inventaire, et l’ensemble fait ensuite partie du processus de révision des comptes. Parmi les régularisations de fin d’année, on trouve ainsi les écritures d’amortissement et de dépréciation, les écritures de stock, les écritures de provisions ainsi que les écritures de charges à payer, charges constatées d’avance, produits à recevoir et produits constatés d’avance.

Pourquoi effectuer des écritures de régularisation lors de la clôture des comptes?

La clôture des comptes fige la comptabilité. Toutes les écritures de l’année doivent être enregistrées afin de présenter des comptes propres et fidèles à la réalité économique et financière de l’entreprise. Plusieurs documents comptables vont ainsi être réalisés :

  • Le compte de résultat, qui présente le déroulé de l’activité sur l’exercice avec d’un côté les produits et de l’autre les charges. La différence entre les deux va permettre de connaitre le résultat (bénéfice s’il est positif ou perte s’il est négatif) ;
  • Le bilan, qui présente le patrimoine de l’entreprise à un instant T. Il fait apparaître d’une part ce que l’entreprise possède et de l’autre ce qu’elle doit ;
  • La liasse fiscale, qui va être envoyée à l’administration fiscale et va permettre de connaitre le résultat de l’entreprise et ainsi l’impôt à payer.

Ces documents doivent être réalisés en respectant les 10 principes comptables comme la séparation des exercices ou la non compensation.

A noter que ces écritures doivent obligatoirement être réalisées au moment de la clôture des comptes annuels mais que certaines sociétés peuvent aussi réaliser des clôtures intermédiaires. Il faudra donc également à ce moment passer des écritures.

Quelles sont les écritures de régularisations de fin d’année ?

Les amortissements

Les amortissements correspondent à la constatation de la perte de valeur d’une immobilisation dans le temps, en raison de son utilisation et de son ancienneté. En effet, l’enregistrement comptable d’une immobilisation se fait à l’actif dans le bilan de l’entreprise. Il n’y a pas d’impact au niveau du résultat. L’amortissement constitue une charge qui viendra baisser le résultat.

A chaque clôture comptable, les écritures d’amortissements doivent donc être calculées et enregistrées en comptabilité. Le calcul se fait grâce à un tableau d’amortissement.

Les stocks

A chaque fin d’année, l’entreprise doit déterminer son stock final et sa variation de stock :

  • Le stock final est un élément du patrimoine de l’entreprise et sera donc enregistré à l’actif dans le bilan ;
  • La variation de stock va permettre de n’enregistrer en comptabilité que le coût d’achat des marchandises vendus et non celui des marchandises achetées. Il s’agit de la différence entre le stock final et le stock initial.

Avant de procéder à ces deux écritures, il faudra donc valoriser le stock. C’est pourquoi un inventaire physique annuel est souvent réalisé à cette période. Il permettra de confronter le stock physique au stock théorique (stock initial – sorties de stock + entrées en stock).

Les stocks comptés sont ensuite valorisés en fonction de la méthode choisie (CUMP, LIFO ou FIFO).

Les provisions et dépréciations

Les provisions et les dépréciations sont des moyens de constater la perte de valeur d’un actif. Cette perte ne peut toutefois être qu’estimée tant au niveau du montant que de la date.

C’est par exemple la mise en redressement judiciaire d’une société cliente qui va engendrer une écriture de provision pour créances douteuses. L’entreprise ne sait pas si elle va être payée, de combien et quand.

A chaque clôture, un état des lieux est fait pour savoir si l’entreprise doit reprendre une partie ou l’intégralité des provisions et des dépréciations. A l’ouverture de l’exercice suivant, elle réalisera des extournes afin de les annuler.

Les CCA, PCA, CAP et PAR

Ces écritures découlent du principe d’indépendance des exercices. Ainsi, toutes les charges concernant une année, même si les factures n’ont pas encore été reçues, doivent passer sur l’exercice correspondant. Il en va de même pour les produits.

A noter que ces écritures doivent être passées par les entreprises ayant une comptabilité d’engagement. Les entreprises en BNC (bénéfices non commerciaux) enregistrent leurs charges au moment du décaissement et leurs produits au moment de l’encaissement.

Lors de la clôture des comptes, les régularisations suivantes sont passées :

Les charges constatées d’avance

Les charges constatées d’avance (CCA) sont les dépenses enregistrées par anticipation. La facture a été reçue et enregistrée mais la livraison n’a pas été reçue ou la prestation n’a pas été réalisée. Elles doivent être annulées. L’écriture est la suivante :

DébitCrédit
486 – Charges constatées d’avance
Compte de classe 6 – Charges

Les produits constatés d’avance

Les produits constatés d’avance (PCA) sont les produits enregistrés alors que la livraison n’est pas encore effectuée ou que la prestation n’est pas encore réalisée. Ils doivent être annulés.

L’écriture est la suivante :

DébitCrédit
Compte de classe 7 – Produits
487 – Produits constatés d’avance

Les charges à payer

Les charges à payer (CAP) ou factures non parvenues (FNP) sont les livraisons déjà reçues ou les prestations déjà réalisées alors que la facture n’a pas encore été reçue. Ces charges doivent être enregistrées.

L’écriture est la suivante :

DébitCrédit
Compte de classe 6 – Charges
44586 – Taxes sur le chiffre d’affaires sur les FNP
4081 – Fournisseurs, factures non parvenues

Les produits à recevoir

Les produits à recevoir (PAR) ou factures à établir (FAE) sont les livraisons déjà effectuées ou les prestations déjà réalisées alors que la facture n’a pas encore été émise. Ces produits doivent être constatés.

DébitCrédit
4181 – Clients, factures à établir
44587 – Taxes sur le chiffre d’affaires sur les FAE
Compte de classe 7 – Produits

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Inscrivez vous à la newsletterEt téléchargez notre check-list du créateur d'entreprise !