Les provisions comptables sont des passifs dont le montant et/ou la date d’échéance ne peuvent pas être déterminés de façon précise. Elles correspondent à un événement qui intervient durant l’exercice comptable et permet de donner une image fidèle des comptes de l’entreprise. En d’autres termes, elles traduisent une charge que l’entreprise va devoir supporter mais dont le montant ou la date de survenance du risque ne sont pas encore connus.

Quelles sont les catégories de provisions ?

Il existe plusieurs catégories parmi lesquelles les provisions :

  • Pour risques et charges, qui permettent de prévoir une charge risquant d’avoir un impact sur les comptes de l’entreprise, par exemple en cas de procès ;
  • Réglementées qui s’appuient sur des dispositions légales ;
  • Pour dépréciation qui permettent de valoriser la baisse de valeur des éléments du patrimoine.

Pourquoi passer des provisions ?

Passer une provision comptable permet de refléter une image des comptes aussi proche de la réalité que possible. Elle correspond au principe de prudence.

Elle permet de traduire en terme comptable un événement qui s’est déroulé pendant l’exercice comptable mais dont les conséquences en termes d’impact ne sont pas encore déterminées.

En terme financier, la provision permet de décaler une partie du paiement de l’impôt car la provision diminue le résultat imposable sur l’exercice où elle est passée et l’augmente lors de la reprise.

Elles doivent être justifiées et ne doivent pas servir à déguiser les comptes afin de montrer une perte pour payer moins d’impôt.

Comment les enregistrer en comptabilité ?

Lors de la provision :

Débit Crédit
68 : Dotation aux provisions
1 : Provision

Lors de la survenance du risque : reprise de provision 

Débit Crédit
68 : Dotation aux provisions
1 : Provision

Comment déterminer les provisions à passer en comptabilité?

Afin de déterminer les provisions à passer en comptabilité, l’entreprise doit s’appuyer sur différentes outils :

  • La balance âgée, qui permet de connaitre l’état des créances clients. Si un client ne paye pas depuis un certain temps, sa créance passera en douteuse et sera provisionnée. L’entreprise peut aussi s’appuyer sur des documents externes comme en regardant si l’entreprise n’est pas placée en redressement ou en liquidation judiciaire ;
  • Le tableau de suivi des stocks, en particulier le tableau de valorisation des stocks. Un produit en stock depuis assez longtemps et dont les perspectives de vente sont faibles voire nulles doit être déprécié ;
  • Un suivi juridique des différents litiges en cours.
Les provisions comptables
Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *