Le principe de prudence en comptabilité

Les règles de comptabilité en France imposent de suivre un certain nombre de principes dont celui de prudence. Le principe de prudence veut que les incertitudes présentes, qui auraient pour conséquence une baisse du résultat, soient prises en compte sur l’exercice au cours duquel elles ont lieu et non sur les exercices suivants.

Quelles sont les conséquences du principe de prudence ?

Le principe comptable de prudence engendre une différence de traitement entre les produits et les charges. Toute perte probable est enregistrée alors que les profits probables ne sont à l’inverse pas enregistrés. On n’enregistre les produits que s’ils sont certains. Attention toutefois, la probabilité de perte, c’est à dire de baisse de résultat, doit tout de même être importante. Le principe de prudence ne doit pas être une excuse pour passer des provisions non justifiées.

En d’autres termes, les produits ne sont comptabilisés que lorsqu’ils sont réalisés. A l’inverse, les charges sont comptabilisées même si leur réalisation n’est que probable. Dans le même état d’esprit, les plus-values ne sont enregistrées que lorsqu’elles sont réalisées alors que les moins-values sont comptabilisées dès qu’elles sont probables. On parle alors de moins values latentes.

Le principe de prudence a pour conséquence le passage de certaines écritures en comptabilité comme les provisions pour dépréciation, pour charges et les amortissements. Ces écritures doivent être passées que l’entreprise ait un résultat positif ou négatif.

  • Les provisions pour dépréciation permettent de refléter la perte de valeur d’un actif de l’entreprise. C’est le cas par exemple des stocks qui peuvent devenir obsolètes ou des créances clients qui peuvent ne pas être payées si le client a des difficultés de paiement ;
  • Les provisions pour charges permettent de comptabiliser un passif dont le montant et/ou l’échéance ne sont pas connues de façon exacte ;
  • Les amortissements permettent de traduire la perte de valeur d’une immobilisation. Ainsi, l’investissement est inscrit à l’actif de l’entreprise et les amortissements sont comptabilisés en charges.

Quels sont les cas où le principe de prudence doit être appliqué ?

Le principe de prudence doit notamment être appliqué dans les cas où :

  • La valeur du stock diminue lorsque par exemple une partie du stock devient obsolète. Dans ce cas une provision pour dépréciation des stocks est passée ;
  • La valeur des créances diminue lorsque par exemple un client est en retard de paiement et que sa probabilité de payer l’entreprise est faible. Dans ce cas, une provision pour dépréciation du compte client est passée.

Ce principe est dans ce cas lié à un autre : celui de permanence des méthodes comptables. Ainsi, c’est la même méthode qui doit être utilisée d’année en année pour calculer les provisions pour dépréciation du stock et des créances.

Il est aussi lié au principe d’indépendance des exercices. Dans l’idée, il s’agit de passer la perte l’année fiscale où elle apparaît et de ne pas gréver le résultat sur les années futures.

Enfin, il est lié au principe du coût historique qui veut que les biens soient enregistrés à la valeur de la date d’achat sans réévaluation dans le temps.

Pour en savoir plus, consultez nos articles sur la provision pour dépréciation des stocks et sur la provision pour dépréciation des comptes clients.

Pourquoi appliquer le principe de prudence ?

Appliquer le principe comptable de prudence est une obligation, comme le respect des autres principes comptables. Ce principe permet de donner la vision la plus prudente possible de l’entreprise et de ne pas tromper les personnes qui voudraient investir dans l’entreprise.

Le principe de prudence est inexistant dans les normes internationales (IAS/IFRS) qui lui préfèrent le concept de “fair value”, c’est à dire de juste valeur.

Quels sont les autres principes comptables ?

Les autres principes comptables sont :

Donnez une note à cet article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.