L’intérim consiste à sous-traiter le recrutement d’une personne à une agence de travail temporaire. L’intérimaire travaille donc pour une durée déterminée, aussi bien en temps plein qu’en temps partiel, au sein de l’entreprise mais son contrat de travail est réalisé par l’agence d’intérim.

Pourquoi avoir recours à l’intérim ?

Avoir recours à l’intérim permet de recruter du personnel sur une durée limitée comme en cas d’accroissement d’activité ou pour remplacer un salarié absent.

A la différence du CDD, l’employeur fait appel à une agence d’intérim qui mettra en relation l’intérimaire et l’entreprise. L’entreprise soustraite ainsi le recrutement. L’agence s’occupe également de la rédaction du contrat de travail et de la réalisation des démarches administratives.

Passer par une agence d’intérim permet donc à l’entreprise de gagner du temps. Il lui permet également d’avoir une flexibilité au niveau de sa masse salariale. Ainsi, en cas de ralentissement de l’activité, les intérimaires sont souvent la première variable d’ajustement.

Quel est le coût de l’intérim ?

Parmi tous les types de recrutement possibles, CDD, CDI ou intérim, l’intérim est la solution la plus couteuse. Non seulement l’entreprise doit payer une commission à l’agence d’intérim mais elle doit également verser à l’intérimaire une prime de congés payés et une prime de précarité :

  • La prime de précarité est égale à 10% de la rémunération brute. Elle est versée à l’employé pour compenser le fait que son contrat est précaire ;
  • La prime de congés payés est égale à 10% de la rémunération brute (prime de précarité incluse) et permet de compenser le fait que l’intérimaire n’a pas pu prendre de congés.

La prime de précarité n’est toutefois pas due dans les cas suivants :

  • Si l’intérimaire est embauché en CDI ;
  • Si l’intérimaire rompt le contrat de manière anticipée.

Quelles sont les spécificités d’un contrat de travail d’un intérimaire ?

Le contrat de travail d’un intérimaire doit notamment comporter les éléments suivants :

  • Le motif du recours à l’intérim ;
  • La durée prévue de la mission ;
  • La rémunération ;
  • Le lieu et les horaires de travail ;
  • La qualification professionnelle ;
  • La période d’essai éventuelle.
L’intérim en 3 questions
Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *