Le tableau des immobilisations et des amortissements

Le tableau des immobilisations et le tableau des amortissements sont construits parallèlement, au moment de l’acquisition d’un nouvel investissement. Il est très utile en comptabilité puisqu’il va permettre de passer les écritures d’OD (opérations diverses) chaque année.

Le tableau des immobilisations

Réaliser un tableau des immobilisations permet de suivre les investissements de l’entreprise. Il faut en effet savoir que le traitement comptable des investissements est particulier. Ainsi, ils s’enregistrent en immobilisations, c’est-à-dire dans les actifs au bilan de l’entreprise. Il s’agit en effet d’un élément de son patrimoine.

On les distingues des charges en ce qu’ils sont des biens acquis de façon durable par l’entreprise. On en attend des avantages économiques futurs. Ils ne sont pas consommés dans la fabrication du produit ou dans la réalisation de la prestation.

Il existe trois types d’immobilisations :

Le tableau des investissements se présente de la façon suivante :

Désignation de l’immobilisationDate de mise en serviceValeur HT d’acquisitionDurée des amortissementsType d’amortissement*
Ordinateur
Travaux
Logiciel

* Il existe deux types d’amortissement : l’amortissement linéaire et l’amortissement dégressif.

Ce tableau peut figurer dans un business plan si l’entreprise est en cours de création. Lorsque l’entreprise est en activité, ce tableau peut être rempli et extrait du logiciel comptable. 

Le tableau des amortissements

Les amortissements permettent de constater la perte de valeur d’une immobilisation. En effet, sa valeur s’amoindrie au fil du temps en raison notamment de son utilisation. Il s’agit de charges qui viendront baisser le résultat de l’entreprise.

Afin de calculer l’amortissement, il faut définir la durée d’utilisation de l’immobilisation. L’entreprise se base alors sur plusieurs critères comme obsolescence du type d’immobilisation sur le marché, l’intensité d’utilisation, les caractéristiques du bien…

Les PME peuvent toutefois se baser sur les durées usuelles d’amortissement déterminées par l’administration fiscale. Dans ce cas, elles ne doivent pas dépasser deux des trois seuils suivants, pendant deux années successives :

  • 8 000 000€ de chiffre d’affaires ;
  • 4 000 000€ de total bilan ;
  • 50 salariés.

Attention toutefois, toutes les immobilisations ne sont pas amortissables. Les immobilisations financières et les terrains ne le sont par exemple pas.

Le tableau des amortissements se présente de la façon suivante :

ExerciceVNC* début d’exerciceDotation aux amortissementsAmortissements cumulésVNC* fin d’exercice
2009
2010
2011
2012

* VNC : valeur nette comptable : immobilisation – amortissements

Le tableau des amortissements permet de savoir en un coup d’œil :

  • La valeur initiale de l’immobilisation ;
  • Sa valeur actuelle dans les comptes ;
  • Le total des amortissements déjà pratiqués.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.