Les opérations diverses (OD)

Dernière mise à jour le

En fin d’année, au moment de la clôture des comptes, de nombreuses écritures doivent être passées en comptabilité : il s’agit des opérations diverses. Tout au long de l’année, les écritures classiques de tenue de comptabilité sont passées : enregistrement des factures de vente, des factures d’achat, des paiements…Périodiquement, mais surtout à la fin d’année, d’autres écritures comptables doivent être passées : amortissement, stock, dépréciation, TVA…

Où sont enregistrées les opérations diverses ?

Les OD sont enregistrées dans un journal spécifique, appelé journal des opérations diverses. Y sont passées toutes les écritures qui ne concernent pas les ventes, les achats et la trésorerie qui elles sont enregistrées dans le journal général ou dans les journaux auxiliaires. Le journal des OD peut être séparé en plusieurs journaux :

  • Journal des salaires ;
  • Journal des provisions ;
  • Journal des écritures de bilan ;
  • Journal des amortissements ;
  • Journal de TVA…

Quelles sont les opérations diverses ?

Les opérations diverses sont les écritures comptables qui concernent :

  • La TVA : il faut enregistrer en comptabilité la TVA collectée sur les ventes au moment de l’enregistrement d’une facture de vente ainsi que la TVA déductible sur les achats au moment de l’enregistrement de la facture du fournisseur. Il faut également enregistrer le paiement de la TVA, qu’il s’agisse d’acomptes, au régime réel simplifié, ou de paiement de la TVA due au régime réel normal ;
  • Les provisions et les dépréciations : les provisions sont une charge dont le montant et/ou l’échéance ne peuvent pas être déterminés de façon précise. Elles sont comptabilisées en vertu du principe de prudence. Les dépréciations permettent d’enregistrer la perte de valeur d’un actif de l’entreprise comme une dépréciation du stock ou une dépréciation d’un compte client ;
  • Les salaires et les charges sociales ;
  • Les amortissements des différentes immobilisations : l’immobilisation est inscrite à l’actif dans le bilan de l’entreprise. Il s’agit d’un élément de son patrimoine. Sa comptabilisation n’engendre pas de baisse du résultat. Ce sont les amortissements qui vont s’en charger. Ils vont traduire l’utilisation et la perte de valeur de l’immobilisation dans le temps ;
  • Les corrections d’erreurs diverses ;
  • La valorisation du stock : il s’agira d’indiquer la valeur du stock final dans le bilan et la variation de stock dans le compte de résultat. Cette dernière écriture permettra d’avoir en charge le coût d’achat des marchandises vendues et non le coût d’achat des marchandises achetées.

Comment enregistrer les opérations diverses en comptabilité ?

Les opérations diverses sont enregistrées comme n’importe quelle autre écriture comptable : en utilisant un compte au crédit et un compte au débit. L’écriture doit être équilibrée, c’est-à-dire qu’il doit y avoir le même montant des deux côtés. Il faudra utiliser les comptes comptables adaptés. Au niveau des informations à renseigner lors du passage de l’écriture, il faudra indiquer :

  • La date de l’opération ;
  • La référence de la pièce comptable ;
  • Les comptes impactés par l’écriture ;
  • Les montants ;
  • Le libellé de l’écriture.

La pièce comptable doit être conservée.

Quels sont les différents types d’OD ?

Il existe deux types d’OD :

  • OD centralisatrices : elles servent à enregistrer les opérations diverses citées ci-dessus (TVA, salaires…)
  • OD réparatrices : elles servent à corriger les erreurs (mauvais comptes, différences de règlement…)

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Inscrivez vous à la newsletterEt téléchargez notre check-list du créateur d'entreprise !