Le besoin en fonds de roulement (BFR)

Dernière mise à jour le

Le besoin en fonds de roulement (BFR) représente le besoin d’une entreprise de ressources à court terme ou au contraire sa capacité à dégager des ressources. En d’autres termes, il s’agit de la somme que l’entreprise possède ou à besoin pour payer ses charges en attendant de recevoir le paiement de ses clients. Il est fréquemment calculé au moment de la création d’entreprise. Il sert alors à déterminer l’argent que l’entreprise dépensera au moment de la création et qu’elle récupérera quand elle encaissera ses premières ventes.

Comment calculer le besoin en fonds de roulement ?

Le BFR prend ainsi en compte trois paramètres : les créances clients, les dettes (dettes fournisseurs, dettes fiscales et sociales) et le stock. Il s’agit d’une masse d’argent immobilisée. Toutefois, il ne faut pas se contenter de le calculer uniquement au moment de la création. Il doit être calculé régulièrement au cours de la vie de l’entreprise. En effet, un BFR qui se dégrade peut être le signe d’une mauvaise santé financière et des mesures correctives doivent rapidement être mises en place.

Il se calcule de la façon suivante : Créances clients + Stock – dettes fournisseurs – dettes fiscales et sociales

  • Créances clients = chiffre d’affaires TTC / 365 jours * délai moyen de règlement des clients en nombre de jours ;
  • Dettes fournisseurs = achats consommés et sous-traitance TTC / 365 jours * délai moyen de paiement des fournisseurs et sous-traitants en nombre de jours ;
  • Stocks : il existe trois types de stock : stock de matières premières, stock de produits semi-finis, stock de produits finis :
    • Le stock de matières premières est déterminé en fonction du nombre de jours d’achat ;
    • Le stock de produits semi-finis est déterminé en fonction du nombre de jours d’achat et de sous-traitance ;
    • Celui de produits finis est déterminé en fonction du nombre de jours de chiffre d’affaires.

Il peut aussi être calculé à partir du bilan : Actif circulant – Passif circulant

Que signifie le besoin en fonds de roulement ?

Le BFR correspond aux besoins de financement à court terme. Il résulte du décalage des flux de trésorerie lié aux encaissements et aux décaissements :

  • Une dette fournisseur n’est pas réglée tout de suite. En général, l’entreprise dispose d’un délai pour la régler. La LME interdit toutefois des délais supérieur à 45 jours fin de mois ou 60 jours date de facture ;
  • Une créance client n’est pas non plus réglée tout de suite. C’est surtout le cas en B to B (business to business). En général, les clients particuliers payent comptant voire parfois avec un peu d’avance s’ils doivent payer des acomptes ou des arrhes en cas de gros travaux ;
  • Un stock n’est pas non plus vendu immédiatement après son achat.

BFR négatif :

Un besoin en fonds de roulement négatif signifie que l’entreprise a des besoins inférieurs aux ressources. Par conséquent, elle dégage des ressources à court terme.

Il est nécessaire de rapprocher le BFR de l’entreprise du BFR du secteur d’activité et des autres entreprises dans le même secteur.

Ainsi, certaines sociétés ont structurellement un BFR négatif. C’est le cas des sociétés dans le secteur de la grande distribution car elles se font payer de leurs clients au comptant, qu’elles payent leurs fournisseurs avec des délais d’environ 45 jours et qu’elles ont des stocks qui tournent rapidement.

BFR positif :

A l’inverse, un besoin en fonds de roulement positif signifie que l’entreprise ne peut pas financer ses besoins à court terme par ses ressources à court terme. L’entreprise doit par conséquent trouver des solutions pour financer son BFR avec

  • Des dettes financières à court terme, par exemple avec un découvert bancaire ;
  • Son fonds de roulement : il s’agira alors de financer le BFR par l’excédent de ressources à long terme sur les besoins (apports en capital et emprunt bancaire supérieurs aux immobilisations) ;
  • Des apports en compte courant : c’est souvent le cas au moment de la création de la société quand les associés avancent des frais pour l’entreprise.

Bien entendu, cette situation et ces modes de financement ne sont pas viables à long terme. Il faut souvent trouver des moyens pour améliorer son BFR.

Comment l’améliorer ?

Afin d’améliorer le besoin en fonds de roulement, l’entreprise peut :

Diminuer le volume de ses stocks. Pour cela, elle devra analyser les raisons pour lesquelles son stock est important. Plusieurs produits ou gammes de produits sont concernés? Le stock est-il régulièrement trop important ou est ce dû à un phénomène conjoncturel (baisse des ventes, activité saisonnière)? Le logiciel de gestion des stocks est-il fiable ou y a t-il d’importants écarts d’inventaire?

Si le sur-stock est structurel et se reproduit fréquemment, il faudra revoir la méthode de calculer les prévisions de ventes et la façon dont les commandes sont passées afin de diminuer les quantités commandées. S’il s’agit d’un phénomène passager, l’entreprise pourra se débarrasser de son sur-stock en le vendant par exemple à des destockeurs.

Négocier avec les fournisseurs des délais de paiement plus importants. En contre-partie, vous pouvez par exemple vous engager à augmenter le volume de commande chez eux.

Négocier avec les clients des délais de règlement plus courts. Il est aussi possible de faire appel à des tiers pour se faire régler les créances plus rapidement. Moyennant une commission, ils reprendront la créance et la régleront sans attente. C’est ce qu’on appelle l’affacturage, le dailly et l’escompte. Autre moyen d’accélérer les paiements : les suivre correctement et mettre en place une procédure de règlement des factures impayées en cas de retard de paiement.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Inscrivez vous à la newsletterEt téléchargez notre check-list du créateur d'entreprise !