Une créance est une somme d’argent que les clients doivent payer à l’entreprise. On parle de créancier pour la personne qui détient la créance et de débiteur pour la personne qui doit l’argent. Plus généralement, lorsqu’il ne s’agit pas de sommes d’argent en jeu on dit que le créancier possède un droit sur le débiteur (droit de donner ou de faire). La créance se trouve à l’actif du bilan d’une entreprise. Il est essentiel de bien connaitre ses créances afin de les maîtriser! L’entreprise doit en effet suivre les paiements des clients et relancer ceux qui sont en retard.

Quels sont les types de créances?

Il existe deux types de créances : les créances clients et les créances fiscales.

On parle de créances clients lorsque les clients sont les débiteurs de l’entreprise.

La créance peut aussi provenir de l’état lorsqu’il doit de l’argent à l’entreprise. Il s’agit dans ce cas de créances fiscales. C’est le cas par exemple d’un crédit de TVA, quand l’entreprise a payé plus lors de ses acomptes que ce qu’elle doit réellement payer à la fin de l’année. L’entreprise peut choisir de se faire rembourser ou de l’imputer sur une autre créance due.

Pourquoi connaître ses créances ?

Il est important d’avoir un état de toutes les créances de l’entreprise, afin de relancer les clients lorsque le délai de règlement convenu est dépassé et que le client se trouve en situation de retard de paiement. L’entreprise lance alors une procédure de recouvrement pour se faire payer.

Lors de la clôture des comptes, l’entreprise doit établir la liste des créances, déterminer les créances douteuses et provisionner celles dont elle sait qu’elle aura du mal à se faire payer. C’est le cas, par exemple, au delà d’un certain temps ou quand le client est en procédure de redressement.

Comment les diminuer ?

Une entreprise ayant des créances importantes peut avoir des difficultés de trésorerie. Cela signifie que l’entreprise met un certain temps avant de se faire payer. Il est donc essentiel de les diminuer.

L’entreprise peut ainsi limiter les risques d’impayé ou de retard de règlement en mettant en place les actions suivantes :

  • S’informer sur la solidité financière des entreprises avant de leur vendre le produit ou le service ;
  • Vendre avec une clause de réserve de propriété : le transfert de propriété ne se fera que si le paiement intégral est réalisé ;
  • Prévoir des pénalités de retard dans les conditions générales de vente.

Comment se faire payer ses créances?

Pour se faire payer ses créances, la solution la plus simple est tout bonnement d’attendre que le client paye la facture à la date de règlement prévue. Ce délai de règlement est négocié entre le client et le fournisseur. Toutefois, il ne peut pas dépasser les délais maximums de règlement prévus par la loi. Pour accélérer le paiement, l’entreprise peut avoir recours aux crédits de mobilisation de créances. Elle donnera alors la créance à une entreprise spécialisée ou à une banque qui lui réglera sans attendre la facture moyennant une commission. Plusieurs systèmes sont possibles : l’escompte, le dailly et l’affacturage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *