Se faire accompagner dans la création d’entreprise

Se faire accompagner dans la création d’entreprise est parfois indispensable ! Expert-comptable, organisme de suivi à la création, association, pépinière sont autant de professionnels qui pourront être sollicités. Certains sont payants alors que d’autres sont gratuits. Certains sont spécialisés alors que d’autres sont généralistes. Enfin, certains s’adressent à tous les créateurs alors que d’autres ne s’adressent qu’à certaines catégories de personnes. Le créateur n’aura que l’embarras du choix pour choisir le ou les prestataires qui l’aideront dans la création.

L’importance de se faire accompagner

De nombreuses jeunes entreprises mettent la clé sous la porte durant les premières années de vie. Une des principales raisons : le manque d’accompagnement. Ainsi, selon l’INSEE, 50% des entreprises créées sans soutien sont encore en activité 5 ans après leur lancement. Le taux monte toutefois à 70% pour celles qui ont bénéficié d’un accompagnement. Une bonne raison pour se faire accompagner!

Se faire accompagner dans la création d’entreprise par un expert-comptable

L’expert-comptable guidera le créateur d’entreprise dans les démarches de création. Il peut s’occuper des formalités administratives comme la rédaction des statuts de la société, la publication de l’avis de constitution dans un journal d’annonces légales ou le dépôt des documents aux organismes concernés et l’immatriculation de la société.

L’expert-comptable pourra également accompagner le créateur dans la recherche de financement et réaliser un business plan. C’est sur la base de ce document que le prêt bancaire sera accordé ou non. Il doit ainsi comprendre un certain nombre d’éléments qui permettront au banquier de prendre sa décision :

  • Compte de résultat prévisionnel ;
  • Bilan prévisionnel ;
  • Tableau de trésorerie prévisionnel ;
  • Plan de financement initial…

Enfin, et c’est surtout sa mission principale, l’expert-comptable accompagne le créateur d’entreprise une fois la société créée. Outre la tenue de sa comptabilité, il peut aussi s’occuper de ses démarches juridiques et sociales.

A noter que les CGA (centres de gestion agrées) et les AGA (associations de gestion agréées) peuvent également apporter une aide comptable et financière. Toutefois, elles n’ont pas pour rôle d’établir le comptabilité de leurs adhérents.

Se faire accompagner dans la création d’entreprise par un organisme

De nombreux organismes accompagnent les créateurs d’entreprises :

  • Certains organismes aident les personnes en difficulté comme les demandeurs d’emploi. Il s’agit par exemple du dispositif NACRE qui concerne les personnes éligibles à l’ACCRE ;
  • D’autres organismes de suivi sont ouverts à tous. C’est le cas des incubateurs, des pépinières ou des couveuses ;
  • Diverses associations locales regroupant des anciens créateurs ou des gérants d’entreprises accompagnent les créateurs ;
  • Pour les salariés créateurs ou repreneurs d’entreprise, un soutien peut exister de la part de l’entreprise, il s’agit de l’essaimage;
  • Certains organismes apportent une aide financière et un suivi du créateur : l’AGEFIPH, le FGIF, BPI France…;
  • Les chambres de métier :
    • CCI (chambre de commerce et d’industrie) : il en existe aujourd’hui plus de 150 répartis dans tout le territoire. Elles peuvent accueillir les créateurs afin de les aider à finaliser leur dossier d’inscription, transmettre des documents modèles à remplir, procéder avec leurs partenaires à la publication de l’annonce légale et enfin enregistrer la création. Certaines CCI sont même implantées à l’étranger et peuvent aider les français expatriés à créer leur activité. Business France, anciennement UbiFrance, peut également aider les créateurs à l’étranger ;
    • CMA (chambre de métiers et de l’artisanat) : le réseau compte près de 400 points d’accueil dans toute la France. Les créateurs d’entreprises artisanales y trouvent de l’aide pour réaliser les formalités de création ainsi qu’un accompagnement au démarrage et dans les premières années d’activité. Ce sont également les CMA qui sont chargés de réaliser les stages de préparation à l’installation (qui ne sont d’ailleurs plus obligatoires depuis début 2019) ;
    • Chambres d’agriculture ;
    • UNALP (union nationale des professions libérales) ;
    • ONIFFPL (office national d’information, de formation et de formalités des professions libérales).
  • Les boutiques de gestion, un réseau implanté dans 400 endroits en France avec 800 conseillers accompagnant les créateurs d’entreprise dans leur projet ainsi qu’après le démarrage de l’entreprise. Certains créateurs peuvent même bénéficier d’une formation à la gestion, à la comptabilité, au marketing et à tous les aspects fiscaux, juridiques et sociaux de la création d’une entreprise.
  • Le Réseau Entreprendre qui propose un accompagnement, une aide au financement et une mise en réseau. Ils accompagnent aussi les créateurs après le démarrage de l’activité.
  • France Active : apporte aux porteurs de projet un accès au crédit, une expertise et un soutien financier (apports en fonds propres et garanties sur emprunts bancaires).

Pour en savoir plus, voici une liste très bien faite des différents intervenants dans l’accompagnement à la création d’entreprise en fonction de la situation du créateur.

Le coût pour se faire accompagner dans le création d’entreprise

Le coût de l’accompagnement à la création d’entreprise est variable. En fonction de la situation du salarié et de l’accompagnement en question, le suivi peut être gratuit. C’est le cas par exemple de l’accompagnement NACRE qui s’adresse aux personnes éligibles à l’ACCRE (principalement les demandeurs d’emploi).

D’autres formes de suivi et d’accompagnement peuvent être financées par le CPA (compte personnel d’activité). Enfin, pour ce qui est de l’accompagnement payant, comme l’expert-comptable, il faut compter environ 1 000€ pour la création (pour une création « basique ») et environ 150€ par mois (pour une tenue également « basique » d’une entreprise réalisant environ 100 000€ de chiffre d’affaires à l’année).

Pour en savoir plus, consultez notre article sur les honoraires de l’expert-comptable.

L’accompagnement après la création…

Beaucoup de jeunes entreprises négligent l’accompagnement post-création. Pourtant, un suivi durant les premières années est souvent synonyme de prospérité.

Outre l’accompagnement financier, juridique ou commercial dont peut bénéficier le créateur d’entreprise, le suivi moral est tout aussi important. Le créateur d’entreprise, quand il n’a pas de salarié ou d’associé, se retrouve ainsi bien souvent tout seul. Il n’a pas grand monde à qui parler en cas d’échecs ou de revers mais aussi avec qui fêter ses succès. C’est pourquoi, il peut être utile de travailler dans un espace de co-working. On peut y rencontrer et échanger avec des créateurs d’entreprise qui rencontrent les mêmes problèmes. Autre possibilité : les clubs d’entreprise où l’on pourra aussi développer son réseau.

Donnez une note à cet article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.