Le rôle de l’expert-comptable est multiple. Même si sa mission principale est de réaliser la comptabilité des entreprises ainsi que ses déclarations fiscales, sociales et juridiques, il doit également leur apporter des conseils en matière de gestion. Il joue également un rôle important lors de la création de la société. C’est lui qui accompagnera le créateur dans le choix de la forme juridique, dans les démarches de création, dans la rédaction du business plan et même parfois dans la recherche de financement.

Le premier rôle de l’expert-comptable : tenir la comptabilité

La mission première de l’expert-comptable est de réaliser la comptabilité des entreprises. Il doit ainsi veiller à la tenue régulière de la comptabilité (enregistrement des factures d’achat et des factures de vente). C’est sur cette base que seront établies les déclarations fiscales régulières comme les déclarations de TVA si l’entreprise est au régime réel normal. (Si elle est au régime réel simplifié, elle devra payer des acomptes).

A chaque fin d’année, l’expert-comptable devra réaliser les opérations de clôture des comptes. En comptabilité, on les appelle les OD (opérations diverses). Il s’agit majoritairement des écritures de :

  • Stock : comptabilisation du stock final et de la variation de stock ;
  • Immobilisation : comptabilisation des amortissements ;
  • Comptabilisation des FNP, des CCA, des FAE…;
  • Calcul et comptabilisation de provisions diverses : dépréciation stock, dépréciation compte client…

Tous ces éléments permettront de réaliser annuellement le bilan, le compte de résultat et la liasse fiscale.

Les autres rôle de l’expert-comptable

La fiscalité

L’expert-comptable doit réaliser les déclarations fiscales des entreprises. Ses déclarations ne sont toutefois pas les mêmes en fonction de la taille des entreprises et du régime d’imposition. L’expert-comptable doit ainsi réaliser les déclarations de TVA de l’entreprise et ses déclarations d’impôt sur les sociétés. Il peut même lui arriver de réaliser des déclarations d’impôt sur le revenu.

Il peut aussi réaliser des déclarations concernant des taxes diverses comme :

Le droit du travail

Si les entreprises ont des salariés, l’expert-comptable peut, en plus des missions de comptabilité et de fiscalité, réaliser les bulletins de paie et les contrats de travail. Il se chargera aussi de réaliser :

  • Des déclarations sociales périodiques comme la DADS, la DUCS ou la C3S ;
  • Des déclarations relatives à l’embauche d’un salarié comme la DPAE.

Le juridique

L’expert-comptable peut également être amené, en complément de ses autres missions, à réaliser des formalités juridiques périodiques comme le dépôt annuel des comptes ou à réaliser des formalités juridiques plus exceptionnelles comme les documents nécessaires à la création de l’entreprise (rédaction des statuts, du pacte d’actionnaire).

Le conseil, un rôle de l’expert-comptable à ne pas négliger

Enfin, de plus en plus d’expert-comptables mettent en avant pour se distinguer des autres leur conseil dans de nombreux domaines : conseils en création d’entreprise (forme juridique, statut social (travailleur non salarié ou salarié), réalisation d’un business plan, financement…), conseils en matière de transmission d’entreprise, conseils en optimisation de la rémunération et en protection sociale…

Attention toutefois, certaines prestations proposées par l’expert-comptable ne peuvent être effectuées qu’à titre accessoire, c’est-à-dire si l’expert-comptable réalise déjà des missions de comptabilité pour l’entreprise.

Le rôle de l’expert-comptable lors de la création de la société

Au moment de la création de la société, l’expert-comptable peut devenir un véritable partenaire de l’entrepreneur. Il accompagnera ainsi le porteur de projet, parfois dès les prémices de la création. Il pourra ainsi le conseiller dans :

  • Le choix de la forme juridique. Il sera en mesure de conseiller au mieux le créateur en fonction de sa situation (activité de la société, volonté de s’associer ou non, perspectives de développement…) ;
  • La recherche de financement : prêt bancaire, possibilités de cautionnement, prêt d’honneur, concours à la création…;
  • La rédaction du business plan et des documents qui le composent : compte de résultat prévisionnel, plan de financement initial, tableau de trésorerie prévisionnel mais aussi présentation du projet et du porteur de projet ;
  • Les formalités juridiques : rédaction des statuts, publication de l’avis de constitution dans un journal d’annonces légales, documents à remplir et à rédiger (formulaire M0, P0, avis de non condamnation et de filiation…), dépôt du dossier au CFE…

La visa fiscal délivré par l’expert-comptable

Les entreprises à l’impôt sur le revenu doivent adhérer à un centre de gestion agrée ou à une association de gestion agréée afin de ne pas voir leur impôt majoré de 25%. Depuis 2010, certains expert-comptables peuvent délivrer un visa fiscal, qui permet de ne pas avoir un impôt majoré. Il n’est donc plus obligatoire dans ce cas d’adhérer à un CGA ou à une AGA. Attention toutefois, tous les expert-comptables ne proposent pas ce service.

Les obligations de l’expert-comptable et celles du client

Dès qu’une lettre de mission (contrat) est signée entre les deux parties, l’expert-comptable a pour obligation de remplir les missions indiquées ci-dessus si elles sont prévues dans la lettre. En contre-partie, le client a aussi un rôle à jouer ainsi que des missions. Il doit tout d’abord payer les honoraires de l’expert-comptable. Il doit aussi lui fournir tous les documents nécessaires à la réalisation de sa mission (factures, relevés bancaires…). Enfin, le cas échéant, il peut également pré-saisir les écritures dans un logiciel.

Pour en savoir plus, consultez notre article « les obligations de l’expert-comptable et celles du client ».


Cet article pourrait vous intéresser :

Choisir un expert-comptable

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *