Créer une boutique en ligne ET une boutique physique

Avoir uniquement une boutique physique c’est passer à côté d’un potentiel de ventes conséquent, qui sera capté par les quelque 170 000 sites e-commerce existants en France. Et inversement, n’avoir qu’une présence en ligne c’est passer à côté des achats réalisés par les réfractaires d’Internet. Plutôt que de choisir entre avoir un commerce ou un e-commerce, pourquoi ne pas créer une boutique en ligne et une boutique physique ?

Pourquoi créer une boutique physique ET une boutique en ligne ?

Les présences en ligne et en physique offrent une complémentarité indéniable. Plutôt que de choisir entre les deux, il faut les concilier. Il n’est pas nécessaire d’être une grosse entreprise, même les petits commerçants peuvent tirer des avantages à ouvrir leur commerce en ligne :

Pour augmenter les ventes

Loin de provoquer une baisse des ventes physiques avec la création de la boutique en ligne, et inversement, les ventes vont s’accroitre, et ce de différentes façons :

  • Accroissement du trafic en magasin quand le client vient chercher une commande qu’il a passé sur Internet (click and collect) ;
  • Conquête de nouveaux marchés puisque la boutique en ligne peut être accessible au niveau national et parfois international ;
  • Réalisation de ventes non-stop : les week-ends, les jours fériés, le soir, la nuit….
  • Fidélisation des clients grâce à des services novateurs comme la réservation en ligne, le web-to-store et le store-to-web ;
  • Meilleure connaissance des goûts des consommateurs avec la mise en place d’une base de données commune (fichier clients), la réalisation de statistiques de fréquentation du site, la création de sondages en ligne….
  • Nouvelle stratégie de ventes avec tout l’univers du webmarketing ou marketing 2.0 : communiquer sur les réseaux sociaux, rédiger des newsletters, passer par des influenceurs ;
  • Lever certains freins à l’achat sur Internet, comme la peur de communiquer ses coordonnées bancaires. Le client peut alors réserver un produit sur Internet et payer directement en magasin ;
  • Disposer d’une source d’information illimitée : mettre en ligne des photos, des fiches produit, un système de notation des articles, des avis clients…

Et pour diminuer les charges

Second aspect à prendre en compte : la baisse des charges. Le site internet permet pour une boutique physique de diminuer certaines dépenses comme :

  • Les frais relatifs au fonctionnement du service client. Encore une fois, le client trouvera sur le site web une mine d’informations : coordonnées de la boutique, horaires d’ouverture, FAQ (foire aux questions…). Les réservations en ligne pourront également être passées sur le site, d’où un besoin moins important en personnel pour gérer le planning ;
  • Se passer d’intermédiaires qui font le relai entre le fournisseur et le vendeur final. Il s’agir par exemple des grossistes, des marketplaces et des distributeurs. Leur commission peut parfois atteindre 25% du prix de vente, d’où la nécessité de s’en affranchir au maximum et d’augmenter les ventes directes sur le site Internet ;
  • Communiquer plus facilement avec ses clients et réduire son budget marketing. Le marketing de masse, ciblant indistinctement toutes clientèles, s’est vu détrôner par un marketing bien plus fin, et surtout moins couteux : le marketing 2.0 ;
  • Enfin, en matière de logistique les temps de livraison sont réduits. Les commandes passées sur Internet sont soit disponibles toute de suite en magasin si l’article est en stock, soit il est ajouté dans les commandes de réassort et livraisons habituelles. Les retours sont également plus faciles pour les clients puisqu’il leur suffit de se rendre en magasin ;
  • La création et la gestion d’une boutique physique coûtent plus chères qu’une boutique en ligne. Ainsi, certains commerçants peuvent d’abord être tentés de n’ouvrir qu’une boutique en ligne pour ensuite, si le succès est au rendez-vous, ouvrir une boutique physique :
    • Côté boutique physique, il faut payer le droit au bail ou le pas de porte, l’aménagement du local, les travaux éventuels puis le loyer, les charges de personnel pour être présent aux horaires d’ouverture de la boutique, l’électricité, l’entretien…
    • Côté site e-commerce, les frais comprennent l’abonnement au logiciel de l’éditeur ou, en cas d’utilisation d’un logiciel open source, l’hébergement du site et la location du nom de domaine.

Comment créer une boutique physique ET une boutique en ligne?

Certains éléments vont être commun à la création d’une boutique en ligne et physique. Il faut tout d’abord réaliser une étude de marché et de concurrence. Elles permettent de bien connaitre le secteur, les attentes et les besoins des clients ainsi que les offres des concurrents. Ces études sont menées conjointement à la réalisation du business plan qui contiend les éléments financiers suivants :

  • Plan de financement initial qui recense les besoins et les ressources de financement au démarrage ;
  • Compte de résultat prévisionnel qui permet de connaitre le résultat de l’entreprise (bénéfice ou perte) ;
  • Bilan prévisionnel indiquant le patrimoine de l’entreprise à chaque fin d’année ;
  • Tableau de suivi de trésorerie faisant apparaitre mois par mois les encaissements et les décaissements afin de savoir si le solde de trésorerie est positif ou négatif.

Il faut également réaliser les formalités juridiques pour créer une société (EURL/SARL, SASU/SAS…).

Comment créer une boutique physique ?

Il faut trouver l’emplacement adéquat permettant d’avoir la zone de chalandise la plus large possible. Il peut s’agir d’une zone commerciale, d’une rue piétonne, d’un centre commercial….Le choix du local a donc une importance clé, d’autant plus qu’il devra être suffisamment spacieux pour mettre les produits. Enfin, il devra obligatoirement respecter les règles en matière d’ERP (établissement recevant du public).

Comment créer une boutique en ligne ?

Afin de créer une boutique en ligne, il faudra :

  • Concevoir le site e-commerce en choisissant la meilleure solution et le meilleur outil (woocommerce, prestashop, shopify pour ne citer qu’eux) ;
  • Faire connaitre la boutique en ligne : il existe quelque 170 000 sites e-commerce en France. Il faut réussir à tirer son épingle du jeu et à se faire connaitre. Pour cela, le référencement sur les moteurs de recherche et l’adoption des techniques adéquates (SEO, SEA…) est essentielle. Il pourra aussi être intéressant d’utiliser les réseaux sociaux ;
  • Respecter les règles liées à la vente en ligne : délai de rétractation, délai de livraison, validation de la commande en trois étapes…

Comment concilier boutique physique et boutique en ligne ?

Afin de faire cohabiter boutique physique et boutique en ligne, l’entreprise doit adopter une stratégie omni-canal et disposer d’un stock unifié.

Stratégie omni-canal

La stratégie multi-canal a laissé place à une stratégie cross canal puis omni-canal :

  • Dans la première, les points de contact sont indépendants les uns des autres, sans échanges d’informations ;
  • Dans la seconde, les cloisons tombent, les canaux fonctionnent ensemble, mais pas forcément de manière simultanée ;
  • Enfin, dans la dernière, les canaux fonctionnent ensemble, simultanément, offrant une expérience globale unifiée.

Concrètement, avec une stratégie omni-canal, le consommateur peut voir un produit sur les réseaux sociaux, se renseigner sur Internet, aller en boutique, regarder le produit en magasin, retourner chez lui pour passer une commande, se la faire livrer en magasin, joindre le SAV au téléphone et renvoyer le produit par la poste en cas de soucis, tout cela de manière fluide.

Pour cela, le commerçant doit disposer d’un unique fichier clients, accessible à tous. Les différents acteurs (vendeurs, hotliners, conseillers…) doivent être formés. Enfin, des stratégies mêlant les canaux doivent être mises en place : click and collect, store-to-web, web-to-store….

Stock unifié

Un stock unifié signifie qu’il doit exister une seule et même base de données pour tous les lieux de stockage. Il s’agit principalement des entrepôts et des différents points de vente, aussi bien boutique physique qu’en ligne.

Il faut pour cela disposer d’un logiciel de gestion des stocks adéquat qui permette de connaitre en temps réel le stock disponible et de savoir où il se trouve. Des transferts de stocks pourront alors avoir lieu, en déterminant de quel point de stockage la marchandise doit venir, en fonction de différents critères comme le stock disponible et la distance.

A la clé : une baisse des coûts logistiques, des ruptures de stock moins fréquentes voire inexistantes, et la possibilité de communiquer le stock en temps réel aux clients.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Inscrivez vous à la newsletterEt téléchargez notre check-list du créateur d'entreprise !