Gagner de l’argent grâce aux réseaux sociaux

Les influenceurs, sur les réseaux sociaux, on ne parle plus que de ça ! Entre stars de la télé-réalité et anonymes en quête de célébrité, beaucoup souhaitent devenir leader d’opinion ! Être payé pour recevoir gratuitement des produits, les essayer et les recommander à sa communauté, voici le métier des influenceurs. Il n’est pas rare aujourd’hui de voir des personnes gagner de l’argent grâce aux réseaux sociaux et d’en faire un vrai métier. Toutefois, cela s’apprend et ne se fait pas du jour au lendemain. Il faut s’armer de patiente pour voir les followers augmenter, nouer des partenariats et enfin gagner de l’argent.

Comment gagner de l’argent grâce aux réseaux sociaux ?

Gagner de l’argent avec les réseaux sociaux se fait par étape

Se construire une communauté

Que l’on construise sa communauté sur Snapshat, Instagram, Facebook, Youtube ou maintenant Tik-tok, les clés de succès sont à peu près identiques. Inutile de chercher à gagner de l’argent si personne ne vous suit sur les réseaux sociaux. Il faut obtenir des followers, et des vrais ! Pas des followers achetés avec lesquels vous n’avez aucune interaction.

Trouver un univers

Vous devez déjà trouver un thème c’est-à-dire vous construire un univers pour qu’on vous reconnaisse facilement : cela peut-être un blog sur l’univers du voyage (vous pouvez être encore plus précis : les voyages en solo, en famille, en couple, en mode backpacker voyages de luxe…), la famille, le bien-être, le fitness…

Une fois l’univers défini, il sera facile de trouver la cible : il s’agit des gens qui partageront votre passion et vos centres d’intérêt. Ne cherchez pas ensuite à en dévier (sauf si vous avez déjà beaucoup de followers qui likeront vos photos quoi qu’il arrive). En effet, pour que les publications fonctionnent il ne faut pas trop se disperser.

Se concentrer sur un réseau social

Afin d’éviter de perdre du temps, mieux vaut se concentrer sur un réseau et ne pas les multiplier. Avoir un compte Instagram, Facebook, Twitter…est déjà très chronophage et mieux vaut ne pas s’éparpiller. Rien ne vous empêche d’avoir un compte sur deux ou trois réseaux sociaux mais mieux vaut se focaliser sur un en particulier.

Quant à savoir quel réseau utiliser, c’est à vous de choisir celui qui vous convient le mieux :

  • Facebook est plutôt ciblé grand public mais il est très difficile d’avoir aujourd’hui de la visibilité pour les nouvelles pages. Il peut sinon être intéressant de créer un groupe ;
  • Instagram est très ciblé photo et s’adresse également à un public assez large. Il y est plus facile d’avoir des followers que sur Facebook car grâce aux hashtags, les publications sont plus visibles ;
  • Snapchat est plus ciblé « jeune »

Être créatif et poster

Ensuite, c’est à vous de jouer et d’être créatif…et de passer beaucoup de temps ! Il ne s’agit pas seulement de poster de belles photos et de mettre deux/trois stories de temps en temps ni de publier pour publier. Il faut donner envie aux gens de vous suivre, en vous faisant apprécier, par exemple en partageant un bout de votre vie, en échangeant avec votre communauté, en répondant aux messages postés en commentaire, en vous mettant en scène, en réalisant des jeux-concours. Vous pouvez demander de l’aide à des personnes ayant déjà plusieurs milliers de followers pour qu’ils republient vos photos, ou faire un échange de visibilité : vous partagez leur compte en échange de la même chose.

Bien entendu, cela implique de se dévoiler et d’être parfois exposé aux critiques. Le métier peut aussi être dure, surtout quand on commence. Cela nécessite également d’avoir des compétences et des connaissances : SEO (search engine optimization) si vous avez un blog, montage vidéo si vous avez une chaine Youtube, retouches photo afin de les mettre en valeur, SMO (social media optimization)…

Enfin, sachez que ce n’est pas donné à tout le monde d’en vivre. Il est préférable de commencer à partager et échanger par passion, quitte à ce que la passion se transforme en une source de revenu complémentaire avant d’envisager d’en faire son métier.

Nouer des partenariats

Etre proactif

Vous avez deux façons de faire : être proactif et chercher des partenariats ou attendre qu’ils viennent à vous.

Mieux vaut choisir dans un premier temps d’être proactif. Une fois que vous serez visible, les entreprises ne manqueront pas de vous solliciter. En effet, de plus en plus de marques cherchent à nouer des partenariats avec des influenceurs. L’avantage : faire du marketing direct et précis. La communication de masse, type télévision, n’est aujourd’hui plus adaptée pour communiquer avec les consommateurs et les marketeurs doivent utiliser d’autres canaux en complément. Les réseaux sociaux sont parfaits pour cibler les prospects. Comme expliqué précédemment, les influenceurs ont en effet une communauté bien ciblée, par âge, par sexe…mais aussi par goût : mode, maquillage, voyage…

Cibler les partenaires et rester authentique

Première chose à ne pas perdre de vue : rester authentique, ne pas faire de la publicité à tout va pour tout et rien et conserver son positionnement. Par exemple un influencer voyage qui tout à coup se met à parler de cure d’amaigrissement perdra en crédibilité, et en visibilité.

Une fois cela en tête, vous pourrez cibler les partenaires avec lesquels vous voulez travailler. Vous pouvez par exemple commencer par réaliser un benckmarck en regardant ce que les comptes identiques au vôtre proposent (semblables en termes de contenu, de positionnement, de nombre d’abonnés…). Faites une liste des partenaires avec qui ils travaillent puis contacter les.

Démarcher les partenaires

Afin de démarcher les partenaires, il faudra avoir réalisé un kit-média. C’est un document qui recense les informations clés de votre compte :

  • Le nombre d’abonnés sur les réseaux sociaux :
  • Le taux d’interaction ;
  • Le profil de vos abonnés ;
  • Si vous avez un blog, le nombre de visites mensuelles ;
  • Si vous réalisez des vidéos, le nombre de vues…

Les partenaires vont regarder l’ensemble des chiffres. Il vaut mieux un compte avec relativement peu d’abonnés mais qui interagissent qu’un compte avec plusieurs dizaines de milliers d’abonnés mais qui ne commentent ni n’aiment les photos.

Combien espérer gagner avec les réseaux sociaux ?

Les rémunérations peuvent être de deux sortes :

  • Un montant fixe par publication ;
  • Une commission, en fonction des ventes. Afin de pouvoir suivre les ventes, si l’influenceur a un blog, il pourra insérer un lien tracké pour les ventes. Sinon, il pourra mettre à disposition de sa communauté un code promo qui permettra au partenaire de savoir combien de ventes l’influenceur a réalisé.

En termes de chiffres, il est assez difficile de donner des informations tant ils varient d’un cas à l’autre. Pour les plus « petits influenceurs », vous pouvez espérer gagner quelques dizaines d’euros par mois, voire une ou deux centaines. Pour les plus gros, vous pourrez gagner quelques milliers d’euros représentant tout de même un salaire !

Quelles sont les règles à respecter pour gagner de l’argent grâce aux réseaux sociaux ?

Les influenceurs sont payés pour tester et parler d’un produit ou d’un service, que ce soit en story, en vidéo ou en simple publication. Mais le travail ne s’arrête pas là et ils doivent respecter certaines règles : avoir une forme juridique, réaliser des factures, déclarer leur chiffre d’affaires, payer des impôts et des taxes.

Créer une structure juridique

Il n’est pas possible d’encaisser des revenus professionnels sans structure professionnelle : vous devez soit être salarié, soit être indépendant. Autre solution : passer par une structure de portage salarial qui se chargera des démarches administratives (factures, suivi des encaissements, déclarations fiscales), en échange d’une commission sur le chiffre d’affaires.

Si vous devenez indépendant, vous devrez créer une entreprise ou une société :

  • Le plus simple est de créer une auto-entreprise : les formalités de création sont simples (il suffit de remplir en ligne un formulaire sur le CFE de l’URSSAF). Les formalités de gestion courante sont également moins complexes que pour les autres structures ;
  • Le statut d’auto-entrepreneur étant limité en termes de chiffre d’affaires, vous basculerez automatiquement en entreprise individuelle une fois ces seuils dépassés ;
  • Vous avez aussi l’option société (EURL, SASU…) mais elle ne semble pas appropriée compte tenu des revenus limités de l’influenceur dans un premier temps et du peu de charges qu’engendre l’activité d’influenceur (l’auto-entrepreneur est imposé de façon forfaitaire sur son chiffre d’affaires alors que les sociétés sont imposées au réel, c’est-à-dire chiffre d’affaires moins charges).

Réaliser des factures

Chaque prestation doit être formalisée par une facture entre l’influenceur et le partenaire. Elle doit indiquer la prestation réalisée ainsi que le montant à payer et tout un tas de mentions obligatoires.

Si l’influenceur est en auto-entreprise, il peut bénéficier jusqu’à un certain seuil de la franchise de TVA. Dans ce cas, il n’y aura pas de TVA à indiquer sur la facture. Sinon il devra faire apparaitre la TVA collectée.

Il est aussi parfois possible de procéder par auto-facturation. Dans ce cas c’est le partenaire qui réalisera la facture au nom et pour le compte de l’influenceur. Celui-ci n’aura donc pas de facture à réaliser de son côté.

Payer des taxes et des impôts 

Dernière étape dans les démarches administratives, et pas des moindres, payer les taxes et les impôts. Ici encore, le fonctionnement ne sera pas le même pour toutes les formes juridiques mais dans l’ensemble les principales taxes seront identiques :

  • Impôt sur les bénéfices qui peut prendre la forme de l’impôt sur le revenu ou de l’impôt sur les sociétés en fonction des options choisies ;
  • CFE (cotisation foncière des entreprises): il s’agit d’une taxe sur la valeur locative des biens utilisés pour l’activité de l’entreprise. C’est une composante de la CET (contribution économique territoriale) avec la CVAE (cotisation sur la valeur ajoutée). Cette dernière taxe ne concerne que les sociétés réalisant un chiffre d’affaires relativement élevé ;
  • TVA (taxe sur la valeur ajoutée): ce n’est pas une taxe à proprement parlé puisqu’elle est neutre pour l’entreprise qui a uniquement un rôle de collecteur pour le compte de l’état. C’est le consommateur final qui la supporte ;
  • Charges sociales : chaque fois que l’influenceur se versera une rémunération, il devra payer des charges sociales sur celle-ci. Le taux dépend de la forme juridique et de son statut (travailleur non salarié ou assimilé salarié).

Enfin, si vous souhaitez gagner de l’argent grâce aux réseaux sociaux à plein temps et en faire un métier, il est utile de réfléchir à sa protection sociale (retraire, indemnités journalières en cas de maladie, congé maternité). Il faut également savoir que, en tant qu’indépendant, vous n’êtes pas couvert contre le chômage. Vous pouvez toutefois cumuler vos revenus issus des réseaux sociaux avec d’autres sources (salaire, retraire, indemnités Pôle Emploi…).


Cet article pourrait vous intéresser

Monétiser son blog ou son site internet

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Inscrivez vous à la newsletterEt téléchargez notre check-list du créateur d'entreprise !