Le résultat d’exploitation

Le résultat d’exploitation est une des composantes du résultat de l’entreprise avec le résultat financier et le résultat exceptionnel. Ce sont les revenus issus de l’activité courante de l’entreprise. Il ne tient donc pas compte d’événements exceptionnels et de préoccupations financières.

Qu’est ce que le résultat d’exploitation?

Le résultat d’exploitation est un indicateur de santé économique de l’entreprise. On le trouve dans le résultat et dans le tableau des soldes intermédiaires de gestion. Pour faire simple, il s’agit du résultat uniquement lié à l’activité « normale » de l’entreprise, c’est-à-dire à la réalisation et à la vente de ses produits ou de ses services.

Un résultat d’exploitation positif est un bon signe. Il signifie que l’entreprise a davantage de produits que de charges. Un résultat d’exploitation négatif est inquiétant et doit être expliqué. Cela signifie sans doute que le modèle économique de l’entreprise n’est pas optimale. Il faudra donc :

  • Augmenter les revenus (en jouant sur le prix et/ou les quantités vendues) ;
  • Réduire les coûts de l’entreprise : baisser les charges variables (matière première par exemple) et/ou les charges fixes.

Il est parfois aussi appelé résultat opérationnel. Il se rapproche de l’EBIT (Earnings before interest and taxes).

Comment le calculer?

Le résultat d’exploitation est la différence entre les produits d’exploitation et les charges d’exploitation.

Son calcul est le suivant :

Vente de marchandises
– Coût d’achat des marchandises vendues
+ Production vendue
+ Production immobilisée
+ / – Production stockée
– Consommations en provenance de l’extérieur
+ Subventions d’exploitation
– Salaires et charges sociales
– Impôts et taxes (autre que l’impôt sur les sociétés)
+ / – Autres charges et produits d’exploitation
+ / – Dotations et reprises aux amortissements, aux provisions et aux dépréciations d’exploitation
= Résultat d’exploitation

On peut aussi le calculer à partir de l’EBE :

EBE
+ autres produits d’exploitation
– autres charges d’exploitation
– dotations aux amortissements et aux provisions
+ transferts de charges d’exploitation
+ reprises sur amortissements et provisions d’exploitation
= Résultat d’exploitation

Le résultat d’exploitation va ensuite permettre de rémunérer les différentes parties prenantes de l’entreprise :

  • Les banquiers avec le remboursement des emprunts (charges financières) ;
  • Les différents investisseurs avec le versement des dividendes ;
  • L’Etat avec l’acquittement de l’impôt sur les bénéfices ;
  • Éventuellement le paiement des charges exceptionnelles ;
  • L’autofinancement des investissements avec les sommes qui sont conservées dans l’entreprise (réserve ou report à nouveau).

Résultat d’exploitation, résultat exceptionnel et résultat financier, quelles différences?

Le résultat courant d’une entreprise est constitué du résultat d’exploitation ainsi que :

  • Du résultat financier : produits financiers – charges financières. Il est la conséquence de la situation financière de l’entreprise et de ses choix en matière de politique de financement. Il sera ainsi négatif si l’entreprise réalise un prêt bancaire et qu’elle doit payer des intérêts d’emprunt. C’est donc ce qui arrive dans la plupart des entreprises, sans que cela ne traduise une mauvaise situation financière de l’entreprise ;
  • Du résultat exceptionnel : produits exceptionnels – charges exceptionnels. Il va permettre de mettre en lumière des événements qui sortent de la gestion courante de l’entreprise. C’est le cas par exemple lors de la vente d’une immobilisation. Là encore, un résultat exceptionnel élevé n’est pas forcement synonyme de bonne santé financière. Il peut être le signe d’une politique de désinvestissement.

Pourquoi calculer un résultat d’exploitation ?

Son calcul permet d’appréhender le résultat de l’entreprise dans des conditions normales, c’est-à-dire sans prendre en compte les éléments de nature financière et les éléments exceptionnels.

Il est donc, à ce titre, un indicateur de performance de l’entreprise correspondant à sa seule activité de production.

Ainsi, si une entreprise décide par exemple de vendre une immobilisation, le produit de cette vente n’y figurera pas puisqu’elle sera considérée comme exceptionnelle.

Le résultat d’exploitation est notamment utilisé par les investisseurs pour décider ou non d’investir dans l’entreprise. Les banquiers le scrutent donc attentivement en cas de demande de prêt ou de découvert bancaire. Ils vérifient qu’il soit correct, cohérent avec la moyenne du secteur et qu’il évolue positivement.

Quand calculer le résultat d’exploitation?

Le résultat d’exploitation doit être calculé à plusieurs périodes de la vie d’une entreprise :

  • Au moment de la création. Il s’agira d’un élément intéressant à connaitre pour les différents investisseurs, notamment les banquiers. Il figurera dans le compte de résultat prévisionnel ;
  • Chaque année, au moment de la clôture des comptes. Il sera alors intéressant de le suivre d’année en année afin de connaitre son évolution. Il pourra être exprimé en valeur absolue et en pourcentage (par rapport au chiffre d’affaires) ;
  • En cas de rachat par une autre société.
5/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.