Les charges d’une entreprise en comptabilité

Dernière mise à jour le

Les charges d’une entreprise engendrent une baisse du résultat. Elles se trouvent dans la partie gauche du compte de résultat. Elles sont de trois natures : d’exploitation, financières et exceptionnelles. En comptabilité, on les distingue des décaissements et des immobilisations.

Ne pas confondre charge, immobilisation et décaissement

Les charges, au niveau comptable, ne sont pas des immobilisations (des investissements) et ne correspondent pas systématiquement aux décaissements de l’entreprise.

Charge ou immobilisation

La charge, à la différence de l’immobilisation, n’a pas vocation à durer dans le temps mais à être consommée dans la production de l’entreprise. On attend ainsi de l’immobilisation qu’elle procure des avantages économiques futurs. Parfois, la frontière entre les deux est assez mince et il est difficile d’identifier les immobilisations. Toutefois, certains critères permettent de différencier les deux comme le montant. Ainsi, en dessous de 500€, ce qui s’apparente de près ou de loin à un investissement est souvent passé en immobilisation. Au dessus de 500€, la facture est plus souvent passée en immobilisation.

A noter que certaines dépenses peuvent être comptabilisées en charges ou en immobilisations, au bon vouloir de l’entreprise. C’est le cas par exemple des frais de constitution et des dépenses de recherche et développement. Cela a toutefois ensuite un impact au niveau de la distribution des dividendes.

Charge ou décaissement

La charge se distingue des décaissements de l’entreprise. Ainsi, une provision pour risque ou un amortissement est une charge pour l’entreprise mais n’engendre pas une diminution de la trésorerie.

A l’inverse, le paiement de la TVA, même s’il s’agit d’un décaissement pour l’entreprise n’est pas une charge.

Les charges déductibles

Ce n’est pas parce que l’entreprise va réaliser un achat pour l’entreprise qu’il va forcement venir faire baisser le résultat. En effet, des conditions doivent être respectées pour que les charges soient déductibles :

  • Réalisées dans l’intérêt de l’entreprise ;
  • Justifiées par une facture, une note de restaurant, un ticket de caisse…;
  • Ne pas être somptuaire.

La comptabilisation des charges

Elles sont enregistrées en comptabilité de la façon suivante :

DébitCrédit
Compte de classe 6 : montant HT
Compte 445660 : TVA déductible
401 fournisseurs : montant TTC

Elles doivent être enregistrées au bon moment. C’est pour cela que des retraitements sont parfois effectués au moment de la clôture des comptes :

  • Enregistrement des charges à payer ou factures non parvenues (FNP) : il s’agit des factures qui ne sont pas encore reçues alors que la prestation a déjà été effectuée ou que la livraison a déjà été reçue ;
  • Déduire les charges constatées d’avance : c’est l’inverse des FNP. Il s’agit des factures déjà reçues alors que la prestation n’a pas encore été réalisée ou que la livraison n’a pas encore été reçue.

Classement par nature

Afin de comprendre la formation du résultat, les charges sont classées en comptabilité en 3 catégories (c’est le numéro du compte comptable qui va définir la catégorie).

Les charges d’exploitation

Les charges d’exploitation comprennent :

  • Les achats de matières premières et de marchandises ;
  • Les autres frais externes (sous-traitance, location, assurance, réparation et entretien, publicité, transport, déplacement, frais bancaires, frais de télécommunication…) ;
  • Les impôts et les taxes ;
  • Les dépenses de personnel…

Les charges financières

Les charges financières comprennent :

  • Les intérêts d’emprunt et les agios ;
  • Les escomptes accordés ;
  • Les frais nets sur cessions de valeurs mobilières de placement…

Les charges exceptionnelles

Les charges exceptionnelles comprennent :

  • Les amendes et les pénalités ;
  • Les valeurs comptables des éléments d’actif cédés…

Pour en savoir plus, consultez cet article sur la liste des charges d’une entreprise.

Classement par type

En comptabilité analytique/contrôle de gestion, on distingue les distingue par type :

– Variables et fixes :

  • Celles variables changent en fonction du volume de production, typiquement la matière première ;
  • Celles fixes restent identiques quelque soit le volume de production, par exemple le loyer.

Indirectes et directes :

  • Celles directes peuvent être affectées à un produit, comme les charges de matière première ;
  • Celles indirectes sont affectées à plusieurs produits (voire tous les produits) comme la main d’oeuvre indirect. Il faut ensuite utiliser une clé de répartition.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Inscrivez vous à la newsletterEt téléchargez notre check-list du créateur d'entreprise !