Le business plan d’un salon de coiffure

Il est souvent demandé pour la création d’un salon de coiffure la réalisation d’un business plan. Il permettra non seulement de convaincre le banquier d’accorder un prêt mais servira aussi d’outil de pilotage. Sa rédaction permettra de synthétiser les différentes recherches menées jusqu’à présent et de tester les projections sur 3 à 5 ans. Le business plan d’un salon de coiffure doit définir sa politique commerciale et financière. Il doit ainsi absolument contenir certains éléments spécifiques, autant rédactionnels que financiers.

La présentation du projet et du créateur, la première partie du business plan d’un salon de coiffure

Le porteur de projet

Dans le business plan d’un salon de coiffure, il est essentiel de montrer que le porteur du projet a les capacités et l’expérience nécessaires pour créer et gérer un salon de coiffure.

Ainsi, l’ouverture ne peut se faire que si le dirigent ou un salarié dispose du brevet professionnel. C’est un élément à mentionner dans le business plan. Il est toutefois indéniable que le projet a plus de chance de se concrétiser si c’est le futur gérant qui détient ce diplôme plutôt qu’un salarié car, dans le cas contraire, le salon ne peut ouvrir que si le salarié est présent dans l’entreprise, ce qui engendre des frais fixes supplémentaires.

La description du projet

Le business plan d’un salon de coiffure doit obligatoirement faire apparaître dans la description du projet les éléments suivants :

  • Description du salon (mixte, homme ou femme) ;
  • Emplacement et superficie ;
  • Capacité (nombre de bacs, nombre de postes de coiffage, nombre d’appareils de traitement) ;
  • Positionnement du salon (haut de gamme, low cost…)…

La présentation des facteurs clefs de succès, une partie à ne pas négliger dans la réalisation du business plan d’un salon de coiffure

Le marché de la coiffure étant très concurrentiel, il est indispensable de réaliser une étude de concurrence et une étude de marché.

L’étude de concurrence permettra de lister tous les concurrents aux alentours et de les présenter : spécialisation, positionnement, tarif, franchise… A partir de toutes ces recherches, il faudra savoir si la demande des consommateurs est pleinement satisfaite. Cette étude peut également être l’occasion de réparer les points forts des concurrents, afin de les copier, ainsi que les points faibles dont il conviendra de s’éloigner.

L’étude de marché sera quant à elle davantage l’occasion de bien connaitre le marché, aussi bien au niveau local qu’en global. Elle permettra par exemple de connaitre tout ce qui concerne la réglementation d’un salon de coiffure, les produits à utiliser, les nouvelles tendances…Bien entendu, si le créateur a déjà de l’expérience dans le secteur, une grande majorité de ces informations seront déjà connues mais il peut être intéressant d’en profiter pour remettre ces connaissances à jour. N’hésitez pas à aller piocher quelques informations sur le site du conseil national des entreprises de coiffure par exemple.

C’est à partir de ces deux documents qu’il sera possible de déterminer les facteurs clefs de succès du salon comme :

  • L’emplacement, dans un centre commercial fréquenté par exemple ;
  • La zone de chalandise, dans une zone dépourvue en salons de coiffure et où la demande n’est pas satisfaite par exemple ;
  • Le concept, par exemple un salon de coiffure dédié aux enfants ;
  • La franchise éventuelle : ouvrir en franchise permettra au créateur de bénéficier d’une aide au démarrage et tout au long de sa vie. Il pourra ainsi bénéficier d’un savoir-faire, de formations régulières et de tarifs négociés pour l’achat des produits. Autre avantage de taille : la notoriété de la marque qui pourra attirer les clients potentiels. En contrepartie, le franchisé devra payer des droits d’entrée ainsi que des royalties sur son chiffre d’affaires.
Bon Plan
Passez par un professionnel pour la réalisation de votre business plan

Commencer maintenant

Les différents éléments composant le business plan d’un salon de coiffure

Le business plan du salon de coiffure devra faire apparaître les états suivants :

La présentation de la forme juridique

Cette partie va présenter brièvement la forme juridique choisie : EURL/SARL, SAS/SASU, entreprise individuelle, EIRL …Elle présentera aussi le montant du capital ainsi que les apports des associés.

Le bilan prévisionnel

Le bilan prévisionnel montrera le patrimoine de l’entreprise à la fin de la première année fiscale avec d’un côté ce qu’elle possède et de l’autre ce qu’elle doit.

Le compte de résultat prévisionnel

Le compte de résultat prévisionnel montrera pour les premières années le résultat de l’entreprise en faisant la différence entre ses produits et ses charges. Certains éléments sont spécifiques au salon de coiffure, d’autres sont plus génériques. Voici les principales charges et produits ;

  • Chiffre d’affaires : décomposition par type de prestations (coupe, couleur, balayage, permanente…) et par vente de produits (ex : shampoing, soin) ;
  • Achat de produits et de matériels de coiffure : colorants, peignes, ciseaux…;
  • Salaires et charges sociales des coiffeurs et des apprentis : c’est un des postes de dépenses les plus importants ;
  • Rémunération du dirigeant et charges sociales ;
  • Honoraires divers, par exemple de l’expert-comptable ;
  • Loyers et charges locatives : c’est un autre poste de dépenses assez important dans un salon de coiffure ;
  • Frais bancaires et d’assurance ;
  • En cas d’ouverture du salon en franchise, il faudra indiquer le montant des droits d’entrée ainsi que les royalties versées sur le chiffre d’affaires ;
  • Dépenses d’eau et d’électricité ;
  • Frais de télécommunications ;
  • Impôts et taxes ;
  • Dépenses de marketing pour faire connaître le salon ;
  • Amortissement des immobilisations (agencement, bac, fauteuils…).

Le plan de financement initial

Le plan de financement initial fera apparaître les besoins et les ressources de financement :

Les besoins de financement sont :

  • Les frais d’établissement ;
  • Les immobilisations corporelles comme l’aménagement et l’agencement du salon : il faudra accorder une attention toute particulière sur les règles en matière de sécurité et d’accessibilité en tant qu’ERP (établissement recevant du public) ;
  • Les immobilisations incorporelles comme l’achat du fonds de commerce ou le montant du droit au bail/pas de porte à verser. Dans le premier cas, le créateur reprendra un ensemble d’éléments matériels (droits d’entrée, agencement, matériel mais aussi clientèle). Dans le second, il s’agira uniquement de payer un droit d’entrée dans le local ;
  • Les immobilisations financières comme les frais de caution et les dépôts de garantie ;
  • Le stock de départ ;
  • La TVA sur immobilisations et sur biens et services ;
  • La trésorerie initiale et le BFR.

Les ressources sont :

Le plan de trésorerie prévisionnel

Le plan de trésorerie prévisionnel fera apparaître mois par mois les encaissements et les décaissements de l’entreprise. Il permettra de s’assurer que le solde est positif.


Cet article pourrait vous intéresser :

Gérer un salon de coiffure

  1. simon etoundi dit :

    besoin dun bisness plan complet pour un salon de coiffure homme

  2. Ouattmara dit :

    besoin d’un bisness plan complet pour un salon de coiffure homme

  3. Joyce Varel dit :

    Bonjour,
    J’ai besoin d’un business plan camplet pour la création d’un salon de coiffure homme.

    Je vous remercue par avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez vous à la newsletterEt téléchargez notre check-list du créateur d'entreprise !