Est-il possible de créer une entreprise sans apport ?

Créer une entreprise sans apport initial est difficile mais pas impossible. Tout dépend du type de société créée et de la nature d’activité de l’entreprise. Aussi, il est beaucoup plus facile de devenir prestataire de services sans argent que de créer un commerce. Il existe également de nombreuses sources de financement permettant de lancer son activité auxquelles on ne pense pas toujours.

Créer une entreprise sans apport, plus compliqué pour un commerçant

Si vous souhaitez ouvrir un magasin comme une boulangerie, une boucherie, un salon de coiffure…créer une entreprise sans apport sera difficile dans la mesure où vous avez besoin d’un local. Vous devrez donc impérativement avoir un apport pour acquérir un fonds de commerce, un droit au bail, un pas de porte ou tout simplement pour payer une caution. Il faudra également généralement payer plusieurs mois d’avance de loyer. De plus, il est très rare de trouver un local qui convienne parfaitement et il faudra donc prévoir de réaliser des travaux d’aménagement.

Vous aurez également besoin d’apport pour acheter le matériel. Dans un commerce classique, il faudra surtout investir dans des présentoirs et des étagères. Dès qu’il s’agit de commerces plus spécialisés, comme un commerce alimentaire, il faudra acquérir du matériel plus sophistiqué comme un frigo ou une chambre froide.

Enfin, il faudra faire l’acquisition d’un stock de départ, permettant de couvrir la demande des clients pendant le lancement.

D’un autre côté, des métiers comme consultant, vendeur à domicile indépendant ou agent commercial seront plus faciles à créer sans apport puisque vous pouvez travailler de chez vous. Vous n’aurez donc pas ou peu de charges pour créer votre société si ce n’est les frais de création à proprement parlé, quand ils existent, et de quoi travailler (un téléphone, un ordinateur, quelques fournitures de bureau).

Créer une entreprise sans apport en limitant les frais de création

Certaines formes juridiques coûtent moins que d’autres. C’est le cas par exemple de l’auto-entrepreneur ou de l’entreprise individuelle qui ont des coûts de création plus faibles que les formes comme la SA, la SARL…

Ainsi, créer une auto-entreprise en coûte rien du tout. Il suffit de s’inscrire en ligne sur le centre de formalité de l’URSSAF.

En cas de création d’une entreprise individuelle, il faudra compter 24€ pour la création d’une entreprise commerciale et 185€ pour la création d’une entreprise artisanale.

En ce qui concerne la création d’une société, il faut compter environ 300€ en prenant en compte les frais de greffe et la publication d’un avis de constitution dans un journal d’annonces légales. A cela s’ajoute le stage d’initiation à la gestion, d’un moment approximatif de 200€, pour les artisans . Ce stage peut toutefois ne pas être effectué si l’entrepreneur a déjà de l’expérience ou un diplôme lui permettant d’avoir acquis certaines connaissances en matière de gestion. Il peut aussi être possible de se faire payer ou rembourser ce stage par la chambres des métiers et de l’artisanat. A noter que la réalisation de stage de préparation à l’installation n’est plus obligatoire.

Les solution pour créer une entreprise sans apport

Il existe de nombreuses solutions pour augmenter les apports d’une entreprise :

La love money

Même si vous n’avez pas personnellement d’apport, vous pouvez toujours faire appel à la « love money ». Il s’agit de demander de l’argent à votre entourage. Les gens qui acceptent seront alors associés de la société. En échange de leur apport, ils recevront des parts et, en cas de bénéfice, ils percevront des dividendes.

Le prêt bancaire et les prêts à taux réduits

Une fois cette somme réunie, plusieurs choix sont possibles si vous n’avez pas l’apport en intégralité. Vous pouvez par exemple faire appel à des aides à la création d’entreprise (Agefiph, FGIF, Nacre…) et réaliser un prêt bancaire. L’octroi d’un prêt bancaire dépend énormément de l’apport du ou des associés. On estime que l’apport doit représenter au moins 30% du financement total. Les prêts à la création d’entreprise octroyés par des organismes comme l’Agefiph ou le FGIF sont en général uniquement accordés si un prêt bancaire classique l’est aussi.

Société à capital variable et libération du capital

Vous pouvez également créer une société à capital variable ou libérer le montant du capital au fur et à mesure. Cela signifie dans le premier cas que le capital n’est pas fixé dans les statuts. Dans le second cas, la société ne verse sur le compte bancaire qu’un certain pourcentage du montant du capital indiqué dans les statuts.

Décaler les investissements dans le temps

Afin de déterminer les apports dont vous avez besoin, il faudra déterminer les besoins de financement initiaux et réfléchir à l’éventualité de décaler certains achats dans le temps. Vous pouvez par exemple, afin de réduire les besoins de financement, réaliser un crédit bail au lieu d’acheter le matériel.

Le prêt d’honneur

Le prêt d’honneur est octroyé au porteur du projet et non à la société. Il fait ainsi partie des fonds propres de l’entreprise et non de ses dettes. Il peut ainsi agir comme effet de levier puisqu’il peut inciter les banques à prêter plus. Toutefois, tout le monde ne peut pas obtenir un prêt d’honneur. Il faut pour cela avoir un projet intéressant, le décrire correctement sur dossier et le présenter à un jury.

Faire appel au crowdfunding entrepreneurial

Il s’agit de demander des fonds pour créer son entreprise sur une plateforme de financement participatif. Il faudra pour cela bien présenter le projet et définir correctement le montant demandé ainsi que son utilisation. Une fois le projet crée et la compagne lancée, il sera nécessaire de la faire vivre afin d’attirer le plus grand nombre.

Une campagne de crowdfunding entrepreneurial fonctionne par cercle. Le premier cercle de contributeurs est constitué des proches du porteur de projet. Le second cercle est constitué des proches des proches. Enfin, le troisième et dernier cercle est constitué de parfaits inconnus.

Les autres solutions

Parmi les autres solutions pour augmenter son apport :

  • Penser à l’apport en nature ;
  • Obtenir une subvention ;
  • Gagner un concours à la création d’entreprise.

Pour en savoir plus, consultez notre article sur les sources de financement pour la création d’entreprise.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.