Il existe de nombreux types de congés auxquels les salariés ont droit. Certains sont payés, d’autres sont sans soldes, tous ont un but bien précis : créer son entreprise, assister à des événements familiaux comme les naissances, les décès et les mariages ou bien encore les déménagements… Voici les différents types.

Les congés classiques :

– Les congés payés : leur durée est fixée à 2,5 jours ouvrables (ou 2,08 jours ouvrés). Chaque salarié en acquiert dès qu’il travaille. S’ils ne peuvent pas être pris (par exemple si le salarié quitte l’entreprise avant de les avoir soldés), ils sont payés. [Pour en savoir plus, consultez notre article sur les congés payés].

– Les jours fériés et les ponts ;

– Les RTT (récupération du temps de travail).

Tous les salariés ont droit aux deux premiers types, qu’ils soient en CDD, en intérim, en CDI, à temps plein ou à temps partiel. Les RTT ne concernent que les salariés qui travaillent dans les faits plus longtemps que ce qui est indiqué sur leur contrat de travail.

Les congés spéciaux (lors de certains événements dans la vie du salarié) :

– Les congés pour événements familiaux :

  • Le congé pour mariage ;
  • Le congé pour décès ;
  • Le congé pour déménagement ;
  • Le congé pour enfant malade ;
  • Le congé de présence parentale ;
  • Le congé pour naissance d’un enfant ;
  • Le congé d’adoption.

– Le congé parental d’éducation : il permet de s’occuper de son ou de ses enfants de moins de 3 ans. Le père ou la mère qui en bénéficie peut toucher une aide de la CAF : la Prépare.

– Le congé maternité : il dure de 16 semaines en cas d’enfant unique à 46 semaines en cas de triplé.

– Le congé paternité : il dure 11 jours consécutifs pour un premier enfant et 18 jours consécutifs pour deux enfants ou plus ;

– Le congé de proche aidant : il permet à un salarié de prendre un congé pour s’occuper d’un proche handicapé ou victime d’une perte d’autonomie sévère ;

Certains types sont prévus par la loi et leur durée est inflexible. D’autres dépendent des conventions collectives qui peuvent être plus avantageuses dans certains secteurs et permettre aux salariés de bénéficier de jours de repos supplémentaires.

Les congés personnels :

– Le congé de bilan de compétences : il permet au salarié de bénéficier de 24 heures maximum pour réaliser un bilan de compétences ;

– Le congé d’examen : il permet au salarié de préparer puis de passer un examen ;

– Le congé pour validation de l’expérience (VAE) : il permet au salarié de préparer la validation des acquis de l’expérience, notamment en participant aux épreuves

– Le congé pour création d’entreprise

– Le congé sabbatique

– Le congé individuel de formation

– Le congé d’enseignement ou de recherche

– Le congé pour mener une activité judiciaire, civique ou sociale

– Le congé de formation pour jeunes salariés

– Le congé sans solde

Tous les types de congés
Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *