Créer un magasin de vêtements

Les premières étapes pour créer un magasin de vêtements sont de choisir l’emplacement et le local. Le choix sera essentiel pour attirer des clients. Il faudra ensuite décider d’ouvrir en indépendant, en franchise ou en commission-affiliation. Les formalités de création découleront du choix de la forme juridique puis viendra la phase du business plan.

Trouver le local et l’emplacement, l’étape clé pour créer un magasin de vêtements

Bien choisir l’emplacement est déterminant dans le succès de l’ouverture d’un magasin. Il faut ainsi bien étudier la zone de chalandise avant de se lancer dans la création. L’idéal est de choisir un local dans un centre commercial ou dans une rue piétonne.

Une fois le secteur défini, il faut choisir un local dont la superficie est suffisante et déterminer quels sont les concurrents aux alentours. Il faudra se démarquer d’eux en proposant d’autres types de vêtements (vêtements pour hommes, femmes, enfants, sous-vêtements, chaussures, maroquinerie…) ou en proposant simplement d’autres marques. Il faut ensuite aménager le magasin, le décorer et optimiser les zones chaudes et les zones froides. Toutes ces démarches devront être réalisées en ayant bien en tête la cible du magasin et en respectant les règles en matière d’établissement recevant du public.

A noter la possibilité d’ouvrir sous forme de magasin éphémère pour tester le projet. Enfin, si vous ne voulez pas vous embêter avec un magasin physique, il reste toujours la solution du site e-commerce. Il ne faut toutefois pas croire que les investissements ne seront pas aussi conséquents, et la concurrence y est souvent plus accrue.

Indépendant, franchise ou commission-affiliation, quel statut choisir pour créer un magasin de vêtements ?

Dans le système de franchise, le franchiseur accorde le droit au franchisé de commercialiser ses biens ou ses services. Ce droit est aussi accompagné d’un savoir-faire et d’une aide au démarrage.

Dans le système de commission-affiliation, l’entreprise principale met ses produits chez le commissionnaire qui vend pour le compte de l’entreprise principale qui reste donc propriétaire des stocks. En cas d’invendus, les produits retourneront donc chez lui.

L’ouverture du magasin en franchise, ou avec le système de commission-affiliation, permettra de bénéficier de la notoriété d’une marque. Autre avantage dans le cas de la franchise : bénéficier de l’appui d’un réseau. Toutefois, le gérant doit dans les deux cas payer des charges (droits d’entrée, royalties et commissions).

Le gérant qui ouvre en indépendant n’a pas toutes ces charges, est plus indépendant mais est plus “livré à lui même”. Il faudra également qu’il se lance dans la recherche de fournisseurs.

Choisir la forme juridique idéale pour créer un magasin de vêtements

Une des premières choses à laquelle penser quand on souhaite créer un magasin de vêtements est la forme juridique à adopter. Les formes d’entreprises que sont l’auto-entrepreneur et l’entreprise individuelle ne sont pas recommandées.

En effet, dans la première, l’inconvénient majeur est que le chiffre d’affaires est limité. De plus, dans la première comme dans la seconde, le patrimoine professionnel n’est pas distinct du patrimoine personnel. Ces formes ne sont donc pas adaptées pour la création d’un magasin de vêtements qui demande des investissements relativement importants (constitution du stock, achat du pas de porte ou fonds de commerce, caution et 1ers loyers d’avance…).

Il faut mieux partir sur la création d’une société comme une EURL, une SARL, une SA, une SAS ou une SASU.

Réaliser les formalités administratives

La création d’une société requiert la réalisation de plusieurs démarches administratives :

  • Rédaction des statuts ;
  • Choix d’un nom de société, éventuellement d’un nom commercial et d’un logo ;
  • Dépôt du capital initial à la banque ;
  • Publication d’un avis de constitution dans un journal d’annonces légales ;
  • Choix des options fiscales ;
  • Formulaire M0 à compléter ;
  • Rédaction d’un avis de non condamnation et de filiation ;
  • Demande d’ACCRE le cas échant ;
  • Rédaction d’un état des actes accomplis pour le compte de la société en formation ;
  • Registre des bénéficiaires effectifs à compléter ;
  • Liste des souscripteurs d’actions à renseigner pour les SAS/SASU ;
  • Eventuellement, assurance à souscrire
  • Dépôt des documents au centre de formalité des entreprises.

Une fois le dossier créé, le créateur recevra un extrait k-bis, sorte de pièce d’identité de l’entreprise.

A noter qu’il n’y a pas de conditions de diplôme ou d’expérience à respecter pour ouvrir un magasin de vêtements.

Rédiger le business plan

Afin de rédiger le business plan, il faut avoir une idée du chiffre d’affaires. Pour cela, il est possible de :

  • Se procurer les documents publics des concurrents proches ;
  • Obtenir les derniers comptes de résultat en cas de rachat de société ;
  • Regarder le nombre de personnes qui passent devant le magasin chaque jour et d’estimer le pourcentage de personnes qui rentrerait dans le magasin ainsi que le panier moyen.

Les principales charges à estimer sont le coût d’achat des vêtements vendus ainsi que les charges fixes (loyers, salaires, électricité, entretien et ménage…).

Le business plan devra comporter :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.