Trouver une idée de création d’entreprise

Trouver une idée de création d’entreprise, ou plutôt trouver l’idée de création d’entreprise ne tombe souvent pas du ciel! Non, trouver une idée de création d’entreprise, qui va fonctionner et vous combler demande du temps, de l’énergie, de la persévérance et de la patiente…Il faut être à l’affût de tout! Les idées viennent souvent des problèmes rencontrés. C’est par ici qu’il faut commencer à creuser. Il faut ensuite bien la définir et en parler un peu autour de soit pour voir comment elle sera perçue. Il faudra analyser le marché pour voir si le projet a déjà été fait et comment ou s’il est tout simplement faisable. Une fois que vous serez convaincue que vous avez la bonne idée, il n’y aura plus qu’à se lancer!

Trouver une idée de création d’entreprise en observant

Bien entendu, il n’existe pas de méthodologie pour trouver une idée de création d’entreprise. La naissance d’une idée vient souvent d’une intuition…mais pour l’avoir cette intuition, il faut être observateur et repérer les tendances! Les bonnes idées de création viennent parfois d’un constat, d’un problème auquel le créateur ou son entourage est confronté. C’est une façon de faire : recenser les problèmes et essayer d’y trouver des solutions. Les problèmes peuvent venir de la vie quotidienne, de la vie professionnelle ou tout simplement d’un point de vue plus macro de la société actuelle.

Il faut également suivre les tendances :

  • Quels sont les nouveaux usages (dématérialisation des films, des livres)?
  • Quelles sont les préoccupations actuelles (changement climatique, flux migratoires)?
  • Quelles sont les nouvelles tendances chez les plus jeunes?
  • Quels sont les événements dont-on parle?
  • Quelles sont les conversations qui reviennent souvent, de quoi les gens se plaignent-ils?

On peut avoir une idée partout, chez soi, en écoutant une conversation dans le métro, dans un salon ou une foire professionnelle, en lisant un journal, sur Internet…

Pour aller plus loin : cet article sur les secteurs porteurs pourrait vous intéresser. Vous pouvez aussi consulter le site de l’INSEE pour avoir des statistiques par thème et géographie.

Trouver une idée de création d’entreprise en l’important

De nombreuses nouvelles idées de création d’entreprise en France ont tout simplement étaient importées d’autres pays. Et parfois, il n’est même pas nécessaire de voyager pour trouver l’idée. Elle peut juste venir de quelque chose qu’on a lu ou d’une histoire qu’on vous a racontée. Le principal vivier est les Etats-Unis, qui sont précurseurs dans de nombreux domaines. Mais certains produits, services ou concepts venant d’ailleurs peuvent aussi être exportés en France. Il faut toutefois faire attention au choc des cultures. On n’a pas forcement les mêmes envies et les mêmes besoins partout dans le monde.

Attention toutefois à ne pas tout copier! On ne peut pas protéger une idée. Si vous avez aimé un restaurant où l’on vend des hamburgers dans des tenues de cow-boys que vous avez vu aux Etats-Unis et que vous ouvrez ce type de restaurant dans votre ville en France, on ne pourra pas vous en vouloir. Toutefois, les produits et procédés qui découlent d’une idée peuvent être protégés. C’est pourquoi des brevets sont déposés pour protéger les inventions.

Trouver une idée de création d’entreprise en repérant les manques

Beaucoup de créations d’entreprise se font en répondant à un manque. Il suffit parfois de sonder son entourage ou même de se poser la question à soi-même pour trouver des besoins non satisfaits. L’idée n’a alors pas besoin d’être révolutionnaire ou innovante. Il suffit parfois de copier une activité et de l’adapter légèrement ou tout simplement de faire la même chose qu’un concurrent mais dans un autre secteur.

C’est le cas par exemple pour les services à la personne. Il existe déjà des entreprises dans ce domaine mais la demande est en croissance constante. Que ce soit pour accompagner les personnes âgées et dépendantes, les jeunes enfants ou tout simplement réaliser des travaux au domicile des particuliers (ménage, plomberie, soutien scolaire), la demande ne manque pas.

Trouver une idée de création d’entreprise en se mettant à son compte

Encore une fois l’idée n’a rien de révolutionnaire puisqu’il s’agit de faire la même chose qu’avant mais en le faisant à son compte, c’est-à-dire de passer de salarié à indépendant.

Attention à la clause de non concurrence et la concurrence déloyale

Attention toutefois à bien vérifier qu’aucune clause de non concurrence ne soit indiquée dans le contrat de travail. Elle interdit au salarié qui quitte l’entreprise d’exercer une activité similaire, en tant qu’indépendant ou chez un concurrent. Afin d’être licite, cette clause doit toutefois respecter un certain nombre de conditions. Ainsi, elle doit être justifiée par les intérêts de l’entreprise, limitée dans le temps, l’espace et quant à la nature des activités interdites et s’accompagner d’une contrepartie financière.

Mais ce n’est pas tout. Même si la clause de non concurrence ne figure pas dans le contrat de travail, il est interdit de faire de la concurrence déloyale à son ancien employeur. Le salarié doit agir avec loyauté envers son ancien employeur. Il est par exemple interdit de quitter l’entreprise avec le fichier clients dans le but de lui en prendre. Il s’agirait alors de détournement de clientèle.

S’appuyer sur les acquis pour se lancer

Les avantages sont nombreux à se lancer dans un secteur que l’on connait déjà. Vous aurez déjà l’expérience et les connaissances pour créer votre société ce qui vous permettra :

  • De construire facilement le business plan et notamment l’étude de marché et l’étude de concurrence ;
  • De faire preuve de crédibilité auprès des tiers qu’il faudra séduire, par exemple le banquier en cas de recours à un prêt bancaire ;
  • De trouver plus facilement des clients et des fournisseurs puisque vous aurez déjà des contacts.

Voici quelques exemples de métiers où la transition de salarié à indépendant se fait plutôt facilement :

Trouver une idée de création d’entreprise en se différenciant

Ca y-est vous la tenez votre idée! Elle n’est peut être pas révolutionnaire mais elle répond à une demande, même si ce n’est que sur le plan local. Les salons de coiffure ne sont pas suffisamment nombreux dans un secteur géographique, les jeunes actifs prisent un nouveau quartier et vous pressentez que la demande de places en crèche y sera importante…autant d’épiphénomènes qu’il convient de ne pas laisser passer. Mais qu’est ce qui va vous différencier des autres acteurs déjà présents? c’est là une grande question à laquelle il faudra répondre.

La différence peut se jouer sur la spécialisation de l’entreprise, sur son prix, sur un savoir faire particulier ou un décor…Voici quelques exemples de différenciation :

  • Une boutique de vêtements ne vendant que des produits faits à la main ;
  • Une épicerie spécialisée dans les produits locaux, de saison, issus d’une agriculture raisonnée et tout ça en circuit court ;
  • Un restaurant avec une vue directe sur la cuisine permettant de voir la façon dont les plats sont cuisinés ;
  • Un salon de coiffure itinérant s’adressant uniquement à des personnes âgées…

Parfois la différenciation est très difficile à percevoir mais ça ne veut pas dire que l’idée est mauvaise. Qu’est ce qui différencie Mac Donald, de Quick ou Burger King? Aux yeux des néophytes pas grand chose. Et pourtant les trois enseignes de fast food coexistent et attirent chaque jour de nombreux clients.

En manque d’inspiration? Retrouvez ici des idées de création d’entreprise

Trouver une idée de création d’entreprise en repensant un concept de vente

Là encore la différenciation est minime mais peut pourtant porter ses fruits. Quelques exemples :

  • En vendant moins cher en diminuant les coûts, par exemple en proposant des produits en libre-service, en supprimant des services additionnels, en misant sur le hard-discount…;
  • En trouvant des nouveaux canaux de vente : magasin exclusif, distributeur, vente sur Internet…;
  • En vendant sur des marketplaces comme amazon, ebay, le boncoin. Les avantages sont nombreux pour les professionnels : pas besoin d’avoir son propre site-internet, trafic important, transactions financières sécurisées (en fonction du site). Toutefois, en contrepartie les commissions de vente peuvent êtres importantes et il faut souvent payer pour être bien positionné dans les comparateurs…

Valider son idée de création d’entreprise

Vous avez une idée, plus ou moins différente des autres! Il ne vous reste plus qu’à la valider. Avant de crier à la terre entière que vous avez trouvé l’idée du siècle et que vous allez devenir riche, il vous reste quand même une grande étape : la valider.

La première chose à faire est de se renseigner sur le marché, ses clients, sa réglementation, ses contraintes…Inutile de se lancer à cette étape dans une véritable étude de marché et de concurrence – qui viendront à la prochaine étape – mais il faudra quand même savoir où on met les pieds. Il faut mettre au clair l’idée et définir le projet qui va derrière. Le mieux est de poser ses idées par écrit. Cela vous permettra d’avoir une idée bien aboutie. Il faudra ensuite lister les atouts et les freins du projet ainsi que réaliser un bilan personnel pour savoir si au delà du projet, vous êtes prêt à vous lancer.

Voici quelques exemples de freins :

  • Vous n’avez pas les compétences ni la qualification dans le domaine ;
  • Le marché est en déclin ;
  • Les fonds nécessaires au lancement son élevés ;
  • Il existe des barrières à l’entrée importantes ;
  • La réglementation évolue sans arrêt dans le secteur.

En fonction de la situation, il faudra peut être :

  • Retarder un peu le projet le temps que vous acquerriez certaines compétences ou que vous augmentiez votre apport ;
  • L’abandonner. On dit souvent que la persévérance est le moteur quand on créé son entreprise et c’est vrai! Mais à ce stade, laisser tomber une idée en raison de freins trop importants est tout simplement du bon sens.

Si les atouts sont supérieurs aux freins, il est temps de passer à l’ultime validation : en parler à ses proches pour avoir un avis plus objectif sur l’idée et le projet.

Définir le projet de création d’entreprise

Tous les signaux sont verts! Il vous faut maintenant définir le projet. Votre idée ne doit plus rester dans votre tête. Il faut prendre un papier (voire un cahier, ou encore mieux, une page word) et mettre noir sur blanc tout ce qui touche au projet :

  • Les caractéristiques du produit ou du service ;
  • Les techniques, procédés et étapes de réalisation du produit ou du service ;
  • Les procédés de distribution et de commercialisation ;
  • Les clients cibles du produit ou du service… 

Il faut maintenant passer à l’étape suivante : étude de marché, étude de concurrence, étude stratégique, étude juridique, étude financière…bref, réaliser un business plan!

L’étude de marché et l’étude de concurrence figurent dans le business plan. En plus de ces informations, on va y trouver :

  • Un executive summary, sorte de présentation du projet en deux pages à mi-chemin entre un résumé et un avant-propos ;
  • Une introduction ;
  • Une présentation du projet, du porteur de projet et de l’équipe ;
  • Une présentation de la stratégie et des facteurs clés de succès ;
  • Une présentation des choix juridiques ;
  • Un compte de résultat prévisionnel ;
  • Un bilan prévisionnel ;
  • Un plan de financement initial ;
  • Un tableau de suivi de trésorerie ;
  • Une conclusion et des annexes.

Se tourner vers la franchise ou la reprise

Malgré tous les efforts du monde vous ne trouvez pas d’idées de création…pourquoi ne pas vous tourner vers la reprise d’une entreprise déjà existante ou vers la franchise

Les avantages de la reprise sont nombreux mais il faut bien être sur de son choix. Parmi les avantages, on peut citer l’absence de formalités de création à réaliser et une entreprise déjà en activité : salariés recrutés, fournisseurs et clients déjà présents…Toutefois, ces avantages peuvent se transformer en inconvénients : masse salariale trop importante, impossibilité de renégocier les contrats avec les tiers avant un certain temps…

La franchise permet quant à elle de bénéficier d’un réseau déjà constitué. Ainsi, le franchisé peut s’appuyer sur la notoriété du franchiseur mais aussi sur son savoir faire. En contrepartie, il doit payer des droits d’entrée et des royalties sur son chiffre d’affaires.

5/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.