L’analyse financière

Dernière mise à jour le

L’analyse financière permet de comprendre les chiffres d’une société à travers son bilan et son compte de résultat ainsi que l’impact de ses décisions et ses perspectives en termes financiers. L’analyse financière donne ainsi les clés pour connaitre la valeur de l’entreprise, les risques qu’elle encourt (risque de non paiement par exemple) ainsi que la qualité de sa gestion. Les outils d’analyse financière sont fréquemment utilisés par les banques pour décider d’octroyer ou non un prêt ainsi que pour les investisseurs pour décider ou non d’investir dans la société. Ils peuvent également être utilisés pour choisir ou non de reprendre une société.

Le but de l’analyse financière

L’objectif de l’analyse financière est d’étudier l’entreprise sous un angle objectif en calculant des ratios compréhensibles de tous et permettant de réaliser des comparaisons. Les chiffres vont ainsi mettre en lumière :

  • Ses risques : problèmes de solvabilité, déséquilibre financier…
  • Ses bénéfices, non seulement en valeur absolue mais aussi en comparaison des moyens engagés et investis ;
  • Ses perspectives de croissance mais aussi sa capacité à dégager du cash à court et moyen terme.

L’analyse d’ensemble de la société

Dans certains cas, l’analyse financière est aussi réalisée conjointement à une analyse plus large mêlant également des données économiques et stratégiques. Dans ce cas, une étude plus qualitative (par opposition à quantitative) sera opérée. Elle mettra alors l’accent sur le secteur d’activité, le marché, les concurrents, la stratégie de l’entreprise, ses points forts et ses points faibles, ses facteurs clés de succès…

L’analyse économique va s’appuyer sur la réalisation :

  • D’une étude de marché qui va faire apparaître les attentes des consommateurs, les risques, la réglementation, les barrières à l’entrée…
  • D’une étude de concurrence qui va mettre l’accent sur les concurrents, leur nombre, leur part de marché, leur concentration ou leur atomisation…
  • D’une étude stratégique avec toute la panoplie de modèles à disposition : matrice BCG, chaîne de Porter et ses 5 forces, matrice PESTEL, analyse SWOT
  • D’une étude sur la production de l’entreprise et sa distribution…

Cette première étape va permettre d’apporter plus de substances à la seconde et de comprendre certains ratios financiers à la lumière d’éléments plus économiques et stratégiques.

Les ratios de l’analyse financière

L’appréciation de la structure financière

L’analyse de la structure financière se fait à partir du bilan. Elle va permettre de comprendre les grands équilibres financiers de l’entreprise. Dans l’idéal, il faut ainsi que :

  • Les éléments à court terme se compensent : actif circulant d’un côté avec le stock et les créances et passif à court terme de l’autre avec les dettes ;
  • Les éléments à long terme se compensent : immobilisations d’un côté et capitaux propres ainsi que dettes de l’autre.

Cette analyse va également permettre de déterminer la combinaison entre dettes bancaires et capitaux propres utilisée par l’entreprise pour son financement.

La structure financière d’une entreprise peut s’apprécier à travers les indicateurs suivants :

  • Le ratio d’indépendance financière : capitaux propres / capitaux permanents. Le calcul de ce ratio permet de connaitre la capacité de l’entreprise à se financer par ses propres moyens. Il doit être supérieur à 50% ;
  • Le ratio d’autonomie financière : capitaux propres / total bilan. Le calcul de ce ratio permet de mesurer la part de financement propre (c’est-à-dire le financement hors ressources extérieures comme le prêt bancaire) sur le financement total. Dans l’idéal, le taux doit être supérieur à 20% ;
  • Le ratio de remboursement : dettes (à long terme) / CAF (capacité d’autofinancement). Le calcul de ce ratio permet de déterminer le temps nécessaire pour rembourser un prêt. Il est donc largement utilisé par les banquiers pour décider de l’octroi d’un prêt. Dans l’idéal, le ratio doit être égal ou inférieur à 4 ;
  • Le BFR (besoin en fonds de roulement) : créances + stocks – dettes. Il permet de connaitre la capacité de l’entreprise à dégager des ressources à court terme ou à contraire son besoin de financement pour y faire face. Il doit être analysé à la lumière du secteur d’activité en général et doit être comparé aux concurrents. En effet, certaines entreprises ont des BFR structurellement positifs et d’autres structurellement négatifs ;
  • Le FR (fonds de roulement) : capitaux propres + dettes à long terme – immobilisations. Il permet de comparer les capitaux stables aux emplois durables de l’entreprise.

La mesure de l’activité, des résultats et de la rentabilité 

L’analyse financière va permettre de connaitre et de comprendre la formation du résultat de l’entreprise. La première étape est de jeter un coup d’œil au compte de résultat et de regarder le résultat de l’entreprise (perte ou bénéfice), ainsi que son évolution au cours des dernières années.

Afin de savoir comment il est constitué, le plus simple de s’intéresser aux soldes intermédiaires de gestion (SIG) :

  • Chiffre d’affaires
  • Marge commerciale
  • Valeur ajoutée
  • EBE (excédent brut d’exploitation)
  • Résultat d’exploitation
  • Résultat financier
  • Résultat exceptionnel
  • Résultat courant avant impôt
  • Résultat net

Il est ensuite possible d’axer l’analyse sur la rentabilité de la société, c’est-à-dire de comparer les résultats aux moyens mis en place :

  • ROE – Return on Equity : Résultat net / capitaux propres. Il s’agit du retour sur investissement c’est-à-dire des apports effectués par les associés ;
  • ROA – Return on Assets : Résultat net / total des actifs. Ce ratio permet de comparer le résultat aux moyens engagés.
  • ROCE – Return on capital employed : EBIT * (1 – taux d’imposition) / Capitaux employés. Ce ratio permet de comparer le résultat aux capitaux investis.

Autres indicateurs clés : le résultat net / chiffre d’affaires ou l’excédent brut d’exploitation (EBE) / chiffre d’affaires. Ces deux ratios permettent de vérifier que les charges ne sont pas démesurées par rapport au chiffre d’affaires notamment en se comparant aux concurrents.

La rentabilité d’un projet d’investissement

Les ratios suivants vont permettre de savoir si les projets d’investissement de l’entreprise sont rentables ou non, et dans quelle mesure

  • VAN : valeur actuelle nette ;
  • TIR : taux interne de rentabilité ;
  • DR : délai de récupération.

L’évaluation de la trésorerie et de la solvabilité

Les principaux ratios utilisés dans l’évaluation de la trésorerie sont :

  • Délai moyen de paiement des fournisseurs en nombre de jours : dettes fournisseurs TTC / Montant total des achats TTC * 360 ;
  • Délai moyen de paiement des clients en nombre de jours : créances clients TTC / Montant total des ventes TTC * 360 ;
  • Trésorerie nette : FR (fonds de roulement) – BFR (besoin en fonds de roulement) ou trésorerie à l’actif – trésorerie au passif.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Inscrivez vous à la newsletterEt téléchargez notre check-list du créateur d'entreprise !