Ouvrir un magasin de chaussures

Dernière mise à jour le

Les chaussures, une nécessité pour certains, une passion pour d’autres ! Et quand la passion se conjugue avec business, on peut avoir envie d’ouvrir un magasin de chaussures ! Mais il ne faut pas se lancer à l’aveugle ! Le projet doit être bien défini. Et cela passe par la rédaction d’une étude de marché et d’un business plan. Il faut ensuite réaliser toutes les démarches administratives liées à la création d’une société. Au niveau opérationnel, il faudra trouver le bon local et l’aménager. Il faudra ensuite trouver les fournisseurs – on peut alors penser à la franchise ou à des contrats de distribution exclusive – et faire venir les clients ! Vient ensuite la phase de la gestion, mais ça, on en parle dans un autre article…

Réaliser une étude de marché et un business plan, la première étape pour ouvrir un magasin de chaussures

La première étape pour ouvrir un magasin de chaussures est l’étude de marché, fortement liée à la zone de chalandise souhaitée. Il s’agit de la zone d’où les clients potentiels pourront venir. Quel est le pouvoir d’achat de cette zone ? Les clients potentiels cherchent-ils des produits de qualité ou plutôt des produits bon marchés ?

Une étude de concurrence devra être intégrée dans l’étude de marché. Elle fera ressortir les concurrents directs dans la zone (les autres magasins de chaussures) mais aussi les concurrents indirects (magasins de prêt-à-porter vendant des chaussures, magasins de sport…). Il ne faut pas oublier non plus les boutiques en ligne qui captent une partie des ventes.

Si vous êtes dans une zone de chalandise avec un volume important de clients, et en fonction des concurrents, vous pouvez songer à vous spécialiser : baskets, chaussures pour femmes, pour hommes, pour enfants…

Vient ensuite le business plan. Il fera apparaître tout un descriptif autour du projet, du porteur de projet, de l’idée…Il intégrera également des documents financiers :

  • Compte de résultat prévisionnel : il montrera le résultat de l’entreprise pendant les trois premières années en soustrayant des produits les charges ;
  • Bilan prévisionnel : il indiquera le patrimoine de l’entreprise, là aussi pour les trois premières années :
  • Plan de financement initial : il fera apparaître les besoins et les ressources de financement au démarrage ;
  • Tableau de trésorerie prévisionnel : y figureront les encaissements et les décaissements mois par mois pendant la première année.

Entreprendre les démarches administratives pour ouvrir un magasin de chaussures

Les démarches administratives vont dépendre de la forme juridique choisie. Compte tenu des investissements de départ, mieux vaut créer une société et pas une entreprise. En effet, dans une entreprise, le patrimoine de l’entrepreneur et le patrimoine de l’entreprise sont confondus. Ainsi, en cas de dettes de l’entreprise, l’entrepreneur peut devoir les régler personnellement.

Dans une société, les deux sont confondus. Le choix de la forme (SARL, EURL, SAS, SASU…) dépendra de la volonté ou non de s’associer ainsi que du choix du statut de l’entrepreneur (assimilé salarié ou travailleur non salarié).

Les formalités juridiques d’ouverture d’une société sont :

Choisir le local et l’aménager

Le choix du local va être fonction de la zone de chalandise définie. Il est possible de :

Dans le premier cas, il faudra payer un droit au bail, sorte de droit d’entrée. Dans le deuxième cas, il faudra racheter le fonds de commerce, qui est valorisé en fonction du chiffre d’affaires annuel. Enfin, dans le troisième, il faudra racheter les parts de la société et tout ce qui va avec (les créances, comme les dettes).

Le local devra être aménagé en prenant en compte les règles en matière d’ERP (établissement recevant du public). Deux grandes règles sont à respecter : l’accessibilité pour les personnes handicapées et les normes de sécurité, notamment en cas d’incendie.

Enfin, afin d’optimiser les ventes, il faudra mettre en avant les zones chaudes et les zones froides du magasin.

Rechercher les fournisseurs

Avant de se lancer dans la recherche de fournisseurs, il faudra réfléchir à la question de la franchise. Il ne sera dans ce cas pas nécessaire de trouver ses propres fournisseurs. Le créateur bénéficiera de l’appui d’un réseau et de la notoriété d’une marque. En contrepartie, il devra payer un droit d’entrée lors de l’installation puis des royalties sur les ventes.

Autre solution : partir sur un contrat de distribution exclusive ou sélective. Dans le premier cas, le fournisseur aura l’exclusivité de vendre les chaussures de la marque. Dans le second, il bénéficiera uniquement du droit de vendre les produits de la marque.

Si vous choisissez de vendre plusieurs marques de chaussures, sans notoriété particulière associée aux marques, vous pourrez passer par un grossiste. Si vous choisissez d’importer la marchandise depuis un pays hors UE, il faudra bien respecter les règles et s’assurer que les chaussures répondent aux normes.

Ouvrir un magasin de chaussures, puis le gérer

Ouvrir un magasin de chaussures c’est une chose, mais le faire perdurer s’en est une autre ! En effet, on ne compte plus les magasins physiques, et les boutiques en ligne, qui s’ouvrent du jour au lendemain mais ferment presque aussi rapidement. Les tendances changent fréquemment : il suffit de ne pas proposer le bon produit au bon moment pour que les ventes baissent. Et si on commande dans de mauvaises quantités (trop ou pas assez), on se retrouve en situation de sur-stock ou en rupture de stock ! Nous vous donnons ici quelques conseils pour gérer un magasin de chaussures.

Connaitre les tendances du marché

Afin de gérer un magasin de chaussures, il est primordial de connaitre les tendances du marché pour proposer ce que les clients attendent. Il faut pour cela avoir un temps d’avance et anticiper ce qui fera le succès de demain pour commander les produits à temps. Il faut aussi anticiper la météo. Un mois de mai où il fait beau, et tout le monde se précipitera sur les chaussures ouvertes. A l’inverse, s’il fait moche et qu’il pleut, les ventes de chaussures d’été seront à la traine.

Quand on est indépendant, il est nécessaire de bien savoir gérer ce genre de situation. Quand on est en franchise, ou qu’on travaille avec un fabriquant, via un contrat de distribution sélective ou exclusive, c’est surtout eux qui devront anticiper les tendances et la mode.

Respecter les obligations

De nombreuses obligations doivent être respectées quand on gère un magasin de chaussures et qu’on a une société :

Niveau social :

Niveau juridique :

Niveau fiscal :

  • Réaliser les déclarations de TVA, tous les mois, tous les trimestres ou tous les semestres ;
  • Réaliser les déclarations d’impôt tous les ans (et les acomptes quand c’est nécessaire).

Niveau comptable :

  • Tenir une comptabilité (enregistrer les opérations périodiquement) ;
  • Tenir une caisse ;
  • Réaliser un bilan, un compte de résultat et une liasse fiscale tous les ans.

Niveau administratif :

Optimiser la période des soldes

La période des soldes est cruciale quand on gère un magasin de chaussures. Elle permet en effet de pouvoir écouler le surplus du semestre passé. C’est pourquoi, il faut être sûr que les clients seront au rendez-vous. De plus en plus de magasins pratiquent ainsi des ventes privées, ce qui permet aux clients fidèles d’être récompensés en profitant en priorité des offres commerciales. D’ailleurs la fidélité est un élément crucial dans la gestion d’un magasin de chaussures ! Il faut être à l’écoute des clients et faire en sorte que leur fidélité soit récompensée.

En matière de soldes, il faut anticiper la hausse d’affluence et de ventes en recrutant du personnel supplémentaire.

Enfin, il est nécessaire de respecter la règlementation en vigueur des soldes.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Inscrivez vous à la newsletterEt téléchargez notre check-list du créateur d'entreprise !